Patrimoine religieux de Bretagne Finistère Crozon

Sainte Julitte exposée dans l'église de Telgruc-sur-mer. Cette statue est issue de la chapelle de Lanjulitte.

Le petit âne de Sainte Julitte.

La sculpture en bois polychrome que le temps a vermoulu et la sculpture en pierre que le temps a amputé, sont les arts religieux majeurs de la Presqu'île de Crozon. Chaque chapelle a son trésor.

1900

Photos du patrimoine religieux

Fontaine calvaire de Kersimon

Vierge à l'enfant de Kerbéron

Calvaire de Landévennec

Calvaire du cimetière de Landévennec

Calvaire de Bellevue

Calvaire Croas-ar-jubile

Calvaire de Croas-ar-Mao

Calvaire de Lanvily

Calvaire du Launay

Calvaire de Ranvédan

Calvaire de Lanvagen

Calvaire de Kervézénec

Calvaire Run Leidez

Calvaire du Fret

Calvaire Saint Drigent

Calvaire Saint Jean Leidez

Calvaire de Lanvéoc

Calvaire de Kelérec

Calvaire de Coat Carrec

Calvaire de Kerivin

Calvaire du Merdy

Arc de Triomphe d'Argol

Ossuaire d'Argol

Chapelle Saint Jean Leidez

Chapelle Notre Dame du Folgoat

Chapelle Saint Hernot

Chapelle Saint Julien

Chapelle Saint Fiacre

Ancienne chapelle Saint Laurent

Nouvelle chapelle Saint Laurent

Chapelle Saint Philibert

Chapelle Notre-Dame-de-Gwel-Mor Morgat

Chapelle Sainte Julitte

Eglise de Crozon

La Cloche Marie-Thérèse

Eglise de Roscanvel

Eglise Sainte Anne de Lanvéoc

Eglise de Notre-Dame de Landévennec

Ancienne église de Saint Rémy

Fontaine Saint Divy

Eglise St Magloire de Telgruc-sur-Mer

Vestige à Telgruc

Calvaire de Telgruc

Calvaire cimetière de Camaret

Calvaire Croaz-Very

Calvaire de la nouvelle abbaye de Landévennec

Croix de façade de Camaret

Les amoureux de Roscanvel

Calvaire puits du Bouis en Morgat

***

Processions et pardons en Bretagne

Entre l'époque des premiers moines souvent venus de la Grande Bretagne (Angleterre) et aujourd'hui, il y a, à l'origine des ermitages disséminés dans les sous-bois, puis plus tard, une "forêt" de calvaires, et de chapelles durant l'âge d'or de la chrétienté bretonne. L'apogée du patrimoine religieux se situe sans doute au 17 ème et début 18ème siècle. Les premiers signes d’essoufflement de la propagation des lieux de culte se fait ressentir quand le pouvoir de l'Eglise s'estompe aux yeux des nobles. Ce sont ces derniers qui paient les édifices par des donations substantielles...

Après la multitude, vient le temps de l'entretien et des coûts dispendieux qui ne sont pas couverts par l'Eglise. Certaines chapelles ont une ouverture unique liée à la date du saint qu'elle glorifie... Des mois durant, l'église reste fermée. L'argent manque des églises tombent en ruine.

La révolution de 1789 interdit les lieux de culte. Les prêtres réfractaires sont pourchassés. Chacun d'eux ayant pris connaissance de l'arrêté de déguerpissement notifié par le Directoire, certains partirent en exil, d'autres exercèrent un ministère clandestin. Les églises deviennent un temps des garnisons, des entrepôts... La tentation de les vendre comme biens nationaux existe bel et bien...

Le calme revient peu à peu. Les églises se remplissent de fidèles mais l'argent fait de plus en plus défaut. La séparation de l'Eglise et de l'Etat n'arrange rien.

Enfin la Seconde Guerre Mondiale expose le patrimoine religieux de Crozon à des destructions subites par des bombardements par exemple. Que reste t-il du temps des chapelles et des calvaires à "tous" les carrefours ? Des vestiges de l'art religieux qu'il faut glaner à grand renfort de curiosité. Il faut fouiner et apprécier les détails...




Rencontre : vie privée des goélands




Si vous avez une information, une question :

© 2017 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite


En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez les cookies