Brest Süd – Base aérienne allemande de Lanvéoc Poulmic

L'entrée de la base aérienne Brest Süd durant la WW2.

Oberstleutenant - Lieutenant Colonnel Mielsch à Lanvéoc Poulmic.









Les bâtiments sanitaires de la base Brest Süd - infirmeries - hôpitaux...



Le corps médical de la base de Lanvéoc Poulmic lors de la 2ème guerre mondiale.

L'officier Ärtze s'entretenant avec un des chirurgiens de la base.



L'officier médecin chef, le professeur Knorr.

Le chien du service de santé avec sa croix rouge sur le collier..

La garderie de la base.



Heinkel 111 devant les hangars de la base.

La récente base aérienne française de Lanvéoc Poulmic est immédiatement occupée par des unités de la Luftwaffe dès le 19 juin 1940 date à laquelle la Presqu'île de Crozon est envahie.
Après le nettoyage des sabotages de l'armée française et la réquisition de quelques matériels abandonnés, l'armée allemande réorganise durant des mois la base pour l'adapter à leurs besoins spécifiques. La base doit défendre le port de Brest et attaquer l'Angleterre en s'aidant des unités de chasse de Guipavas.

Une nouvelle piste est construite. Des hangars pour bombardiers et des barraquements supplémentaires sont élevés. L'ajout d'alvéoles de dispersion est le dernier aménagement majeur en dehors du dispositif de défense aérienne entourant la base.

Les unités de l'aviation allemande se décomposent en trois catégories  : les groupes de secours aériens de l'aviation côtière majoritairement équipés d'hydravions allemands et quelques français, les groupes tactiques de bombardements légers, moyens et lourds, le groupe de météo.

La base aérienne française est quoiqu'il en soit devenue une entité allemande nommée « Brest Süd » et sera à nouveau détruite au départ de l'armée allemande en reddition le 17 septembre 1944 (reddition de la base et libération de Lanvéoc).

La liste des unités présentes durant la guerre est difficile à établir avec certitude entre les unités en transit, les unités renommées, celles affectées « en catastrophe » ou encore dissoutes. Voici quelques certitudes :
• Jagdgeschwader III./JG53 - 3ème Groupe de l'escadre n°53 de chasseurs bombardiers Messerschmitt Me Bf 109
• Jagdgeschwader II./JG2 - 2ème Groupe de l'escadre n°2 de chasseurs bombardiers Messerschmitt Me Bf 109
• Wettererkundungsstaffel 2./O.b.d.L ou Wekusta 2 - Escadrille n°2 d'avions météo rattachée directement à l'état major de l'aviation, embarquée sur Junkers Ju 88 et Heinkel 111 H
• Küstenfliegergruppe 406 (Kü.Fl.Gr.406) - Groupe aérien côtier d'hydravions de secours en mer et de renseignements
• Küstenfliegergruppe II./906 (Kü.Fl.Gr.906) - 2ème groupe aérien côtier d'hydravions de mouillage de mines et bombardiers torpilleurs de l'escadrille 906 sur Heinkel He 115
• Seenotstaffel 1 - Escadrille de sauvetage air-mer d'hydravions allemands et français
• Kampfgeschwader III./KG40 - 3ème groupe de l'escadre de bombardement n°40 sur Henkel 111
• Kampfgeschwader I./KG27 - 1er groupe de l'escadre de bombardement n°27 sur Henkel 111
• Zerstörergeschwader II./ZG 1 - 2ème groupe de l'escadre n°1 de chasseurs lourds sur Messerschmitt Bf 110
• Zerstörergeschwader III./ZG1 - 3ème groupe de l'escadre n°1 de chasseurs lourds sur Messerschmitt Me 210 et Me 410
• Aufklärungsgruppe I./128 - 1er groupe aérien de reconnaissance à long rayon d'action sur Arrado Ar 196 A3 de l'escadrille n°128

< >




Rencontre : vie privée des goélands




Si vous avez une information, une question :

© 2017 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite


En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez les cookies