Munitions historiques de Kersiguenou

Les obstacles anti-débarquement les plus fréquents en presqu'île :  les tétraèdres.







Obus et balles en cuivre.

La plage de Kersiguenou en 1949 avec ses obstacles allemands souvent minés lors de la guerre. Le but, empêcher la venue de péniches de débarquement. Toutes les plages de la presqu'île de Crozon avaient ce décor défensif.

La plage de Kersiguenou en presqu'île de Crozon est l'exemple des plages souillées par la seconde guerre mondiale bien que des séances de déminage aient eu lieu après guerre, il subsiste des indices de l'occupation allemande. Des tétraèdres en béton oubliés, des munitions historiques abandonnées dans une grotte. Vraisemblablement réunies pour tenter de les faire exploser dans une inconséquence absolue puis abandonnées dans des sources ferrugineuses, ces munitions antichars et de mitrailleuses sont serties dans un conglomérat de graviers et d'oxyde de fer. Il y avait en haut de la falaise un poste de défense allemand ainsi qu'un peu plus loin un tobruk à tourelle de char pouvant éventuellement utiliser ce type de munitions.

Les munitions rouillées restent dangereuses et provoquent des mutilations dans le meilleur des cas. Prévenez la gendarmerie.

< >



Le Fret

Rencontre : vie privée des goélands

Le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon

Menhirs & Dolmens

Géologie

Patrimoine religieux

Maisons Manoirs Moulins

Artistes peintres

Agriculture




        

Conseils photo et appareils : oiseaux

Photographier des oiseaux en plein vol

Nature, environnement

Si vous avez une information, une question :

© 2016 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite


En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez les cookies