Canon 75 mm Mle 1897 – C/97 Schneider le « Marianne  »

Canon 75 mm Mle 1897 – C/97 dit de guerre ou de campagne





75 mm dit de siège permettant des tirs en cloche sur citadelle.



Version de montagne.



Exercice en ligne.

Le canon de 75 mm Mle 1897 – C/97 Schneider est l'un des canons des plus vendus au monde dès sa fabrication. Le canon est fondu à Bourges et l'affût et l'assemblage se font au Creusot. Il fut décliné en une multitude de versions et connut une appellation distincte selon les armées qui l'employèrent jusqu'à bien au-delà de la seconde guerre mondiale pour certaines nations militarisées peu fortunées.

La version initiale est celle du petit canon de campagne tracté par des chevaux sur les champs de bataille. 28 coups minute, pour 11 km environ de portée et des obus de 6,2kg. Il aide la troupe à percer les lignes ennemies. Léger, économique, il devient incontournable dans l'armée française et polonaise. Il arrêtera les premiers blindés de la première guerre mondiale. L'armée américaine l'utilisera aussi en l'état avant de le mettre sur pneumatiques. L'armée allemande le montera sur un tank... Puis le rénovera pour en faire un canon antichar. Il existe la version de montagne entièrement démontable que l'on transporte à dos de mules autant en France que dans les guerres coloniales, au Maroc par exemple.

La version marine 1916 G de bord est opérationnelle dès 1916.
La version sur affût crinoline (piétement fixé au sol) équipera certains bunkers allemands en presqu'île de Crozon lors de la seconde guerre mondiale. Etc.

Léger assurément, d'une mise en service rapide parce que son chariot à munitions lui est attaché. Malheureusement, le canon de 75 mm, en ligne, c'est à dire en situation de combat fixe face aux batteries lourdes germaniques, fut un désastre humain. Des centaines d'artilleurs français ont été sacrifiés sur le front n'ayant qu'une tôle du canon de 75 mm comme seule protection. Canon cependant aimé de ses servants de pièce qui le surnommaient Marianne.

Il n'a pas de système anti-recul de sorte qu'à chaque tir il se plante en terre, pas de suspension pour un transport motorisé et pourtant il va avoir une seconde vie grâce à l'armée allemande de la seconde guerre mondiale. Une vie de canon antichar sous le nom de 7.5cm Pak 97/38.

< >





Rencontre : vie privée des goélands




Si vous avez une information, une question :

© 2017 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite


En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez les cookies