Fleur blanche de merisier histoire et légendes

Découvrir toutes les fleurs >>

A l'instar des cerisiers, la fleur du merisier propose une longue queue, la fameuse queue de merise ou de cerise.

Le merisier est un cerisier sauvage qui produit des guignes, de petites cerises sauvages peu savoureuses. Par contre, la confiture de merise (griotte), son usage en alcool (kirch) et eaux de vie régionales sont très appréciés.

Ce fut un arbre tellement fréquent dans les forêts françaises qu'il fut imposé par Ordonnance Royale en 1669 de nuire à sa prolifération afin de le remplacer par du chêne bien plus utile à la construction navale et à l'habitat. Opération destruction échouée qui permet de fleurir les lisières des bois de cascades de fleurs blanches avant même que le printemps ne soit au rendez-vous du calendrier. La floraison est brève mais intense.

Le merisier est appelé aussi guignier d'où l'expression porte guigne. Peut-être était-ce parce que sous sa belle apparence fruitière, le fait de ne pouvoir en déguster les fruits renvoya l'image des apparences trompeuses...Curieusement cet arbre fut toujours mal aimé voire craint dans les croyances populaires. Dans certains pays de l'Est on le brûlait selon le principe de précaution ; en Allemagne, les démons s'y cachaient sous l'écorce... Il fut utilisé en ébénisterie et en lutherie ce qui permit de le sauvegarder.

-  +



Les fleurs blanches


Achillée au Millefeuille

Ail Triquêtre

Alysson Maritime

Arabette

Asphodèle blanc

Aubépine

Bryone

Cardamine hirsute

Céraiste

Chèvrefeuille des bois

Coquillier maritime

Fumeterre Officinale

Lagure Oriental

Marguerite

Marjolaine

Merisier

Murier

Origan commun

Orpin d’Angleterre

Plantin

Rose Pimprenelle

Silene Maritime

Véronique à feuilles de serpolet




Rencontre : vie privée des goélands




Si vous avez une information, une question :

© 2017 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite


En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez les cookies