Tuer le cochon à la ferme

Ferme de Lomergat à Argol en 1957.

Tuer le cochon à la ferme autrefois était une quasi cérémonie et l'assurance de bien manger quelques temps. Le cochon provenait du cheptel de la ferme et devait être saigné la tête en bas par un « tueur », souvent un fermier des alentours dont le père lui avait enseigné le bon geste. Le sang était récupéré dans une bassine en tôle émaillée et transformé en boudin par les femmes.

Vite vidé de ses entrailles dont il fallait trier les parties comestibles du reste, puis écarté, il était ensuite coupé en pièces réparties selon une distribution prédéterminée chaque morceau ayant une valeur distincte.

Les jours qui suivaient étaient consacrés à cuisiner les morceaux, aux pâtés, aux salaisons, etc...

Le Tue-cochon fait partie de l'inventaire du patrimoine culturel immatériel français ce qui à ce titre permet de tuer le cochon encore aujourd'hui à la ferme à la condition que la consommation soit familiale et ne fasse donc l'objet d'aucun commerce. Dans ce dernier cas, l'abattage à l'abattoir est obligatoire.

Assommer la bête avant de l'égorger est devenu une obligation tandis que dans le passé, par crainte d'une coagulation préjudiciable à la qualité du sang, les tueurs s'en abstenaient.

Tuer le cochon à l'ancienne est une tradition qui date de l'antiquité et qui est représentée dans l'art pictural comme un moment privilégié de la vie des paysans.

Agriculture

Broyeuse à ajonc ou hache lande

Garder les vaches

Défrichement de la landes

Amendement et goémonier

Ramassage du goémon

Elevage bovin

Elevage ovin

Eco-pâturage

Tuer le cochon à la ferme

Fauchage - faire les foins

Battage du blé au fléau

L'abreuvoir de Luguniat

La ferme type

La ferme de Gaoulac'h




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Les arbres salés qui penchent.
Eco-pâturage ou écopastoralisme une solution écologique pour l'entretien des friches.
Canots, vedettes en bois des dromes allemandes en Rade de Brest.
Le granit rose nomade de la mer d'Iroise.
Moulins à vent de Lanvéoc.
Erosion karstique du calcaire.
Le chantier naval Belbeoc'h Tertu au Fret.
L'histoire du sillon du Fret.
Le vice-amiral Fournier promet la victoire contre les Anglais.
L'ampélite, la pierre noire de Bretagne.
Ruée vers l'or : une mine d'or à portée de main.
Eugène Villon aquarelliste
Une graine de poilu de Camaret.
Le pont Saint Drigent
Le pont à voûtains de Perros-Poullouguen.
La cotriade de survie pour les sardiniers.
Une batterie lourde devenue légère, la batterie du Stiff.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite