Tuer le cochon à la ferme

Ferme de Lomergat à Argol en 1957.

Tuer le cochon à la ferme autrefois était une quasi cérémonie et l'assurance de bien manger quelques temps. Le cochon provenait du cheptel de la ferme et devait être saigné la tête en bas par un « tueur », souvent un fermier des alentours dont le père lui avait enseigné le bon geste. Le sang était récupéré dans une bassine en tôle émaillée et transformé en boudin par les femmes.

Vite vidé de ses entrailles dont il fallait trier les parties comestibles du reste, puis écarté, il était ensuite coupé en pièces réparties selon une distribution prédéterminée chaque morceau ayant une valeur distincte.

Les jours qui suivaient étaient consacrés à cuisiner les morceaux, aux pâtés, aux salaisons, etc...

Le Tue-cochon fait partie de l'inventaire du patrimoine culturel immatériel français ce qui à ce titre permet de tuer le cochon encore aujourd'hui à la ferme à la condition que la consommation soit familiale et ne fasse donc l'objet d'aucun commerce. Dans ce dernier cas, l'abattage à l'abattoir est obligatoire.

Assommer la bête avant de l'égorger est devenu une obligation tandis que dans le passé, par crainte d'une coagulation préjudiciable à la qualité du sang, les tueurs s'en abstenaient.

Tuer le cochon à l'ancienne est une tradition qui date de l'antiquité et qui est représentée dans l'art pictural comme un moment privilégié de la vie des paysans.

Agriculture

Broyeuse à ajonc ou hache lande

Garder les vaches

Défrichement de la landes

Amendement et goémonier

Ramassage du goémon

Elevage bovin

Elevage ovin

Eco-pâturage

Tuer le cochon à la ferme

Fauchage - faire les foins

Battage du blé au fléau

L'abreuvoir de Luguniat

La ferme type

La ferme de Gaoulac'h




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

La Libération de Crozon et de Camaret-sur-Mer
Les Crozonaspis, une vie locale d'antan.
La pegmatite, la grotte du Charivari, l'îlot de la Baleine, le schiste rouge du cap de la Chèvre.
Le drame du Golo II.
Croiseur Amiral Charner - Kapitänleutnant Otto Hersing un héros douteux !
La belle histoire du Bel Espoir !
Auguste Labouret maître-verrier breveté !
La Villa Bellevue Peugeot de Morgat.
Marins de Crozon sur le Croiseur Ernest Renan.
Une modiste s'installe à Telgruc-sur-Mer.
CES le collège Alain de Crozon, quelle histoire ?
La niche votive des maisons nobles.
Visite médicale de l'armée en plein air.
Les conserveries de Morgat dont l'usine Poriel du bas.
L'aviso Détroyat porte les cendres de Jean Gabin en mer d'Iroise.
Les salles de danse des années tellement folles et son jazz révolutionnaire.
Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal et de son arrière petit fils Eugène-Hervé Vincent.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



talmadeen