Monuments aux Morts d'Argol

En fond, les extensions du cimetière datant de 1972.

Le monument aux Morts dans sa seconde perspective.

Le monument aux morts d'Argol rappelant les noms des soldats victimes des deux guerres mondiales eut une installation difficile et connut des atermoiements nombreux. Le projet de la mairie se concrétisa à l'issue du conseil municipal du 20 septembre 1920 qui fit savoir qu'il en coûterait 2058 francs et que la municipalité disposait de 445 francs. Les familles argoliennes en souffrance, ayant perdu parfois des frères, et les habitants de la commune ne tardèrent pas à réunir la somme par des dons. Un premier projet envisageait un statuaire de soldat de 0,66cm au sommet de l'édifice... Projet abandonné, une croix fut préférée.

Lors du conseil municipal du 6 février 1921, le plan du projet (conservé aux archives départementales), présenté sous la forme d'un croquis à main levée, indiquait que le monument se trouverait à 3,41m de l'arc triomphal de l'enclos paroissial et ceci dans le cimetière. La municipalité n'étant pas libre de ses constructions dans une zone classée monument historique (église et arc triomphal depuis 1914), elle se devait d'obtenir l'approbation de la commission départementale des sites classés chapeautée par le Ministère de l'instruction publique et des Beaux Arts. Cette commission s'opposa à ce projet (26 juin 1922) par le fait de sa trop grande proximité de l'arche protégée. Le monument « moderne » avec des plaques de marbre blanc recevant les noms des défunts heurterait la vue d'ensemble. Les noms devront être gravés dans le kersanton directement et le monument installé en retrait. La mairie obtempéra et obtint le permis de construire le 12 août 1922. Le monument fut réalisé par un marbrier de Châteaulin nommé Scaon et édifié en "léger" retrait mais avec les marbres blancs en 1923.

En 1952, 30000 francs furent débloqués par la mairie pour restaurer le monument aux morts qui penchait et qui avait perdu une plaque mémorielle...

Depuis 1922, régulièrement, la mairie d'Argol recevait des avis de la commission des monuments historiques pour que le monument fut déplacé. Cela se concrétisa en 1973 pour se retrouver en sa place actuelle, reconstruit sur deux anciennes tombes. L'une d'entre-elle est celle du notaire Noël Noury bien connu en des temps révolutionnaires, mort en 1809 et dont la table de la sépulture est adossée contre l'ossuaire. L'autre tombe serait, selon certaines sources, celle du curé Le Jollec de 1794.

A découvrir

Colonie de vacances de Cameros

Four à pain communal

Arc triomphal du roi Gradlon

Monument aux Morts

Ossuaire

Eglise

Presbytère

Calvaires

Statue de Gradlon - Morvac'h

Fontaines d'Argol

Menhirs dolmens

Maison de santé

Ecoles d'Argol

L'affaire des urinoirs



A la une :

Crabe araignée ou crabe mousse ?
Le BEM Monge.
La genèse et l'inauguration de l'abattoir de Camaret.
Le vice-amiral Thévenard à la Pointe du Toulinguet et aux alignements de Lagatjar.
Le maréchal Pétain à Morgat.
Louis-Ferdinand Céline décroché pour l'oubli !
Eugène Boudin à Camaret-sur-Mer.
Le danger d'une baïne, que faire ?
Le mangeur d'étamines : le Dasyte émeraude.
Nettoyage par criblage de la plage de Morgat.
Des marques de tracteurs anciens qui n'existent plus ou presque.
Du nouveau dans les orties, le papillon Carte Géographique arrive en presqu'île !
Surf et environnement, un rapport difficile !
Une nouvelle ponte pour les gravelots ! Troisième année de reproduction dans l'extros ! 2 poussins au 2 mai !
Cherche infos sur le "réservoir" de Camaret ! Merci de votre aide.
Les risques technologiques en Presqu'île de Crozon.
Le remorqueur Abeille Bourbon dans l'anse de Camaret.
Les anciennes carrières de la presqu'île.
La batterie de "la Mort Anglaise".
Le monument aux Morts d'Argol : le grand déplacement !
L'histoire des échaliers des enclos paroissiaux.
La position allemande du Marros pour défendre le pont de Térénez.
Les urinoirs d'Argol, une affaire d'Etat !
La géomatique surveille le recul des falaises en presqu'île de Crozon.
Les vapeurs du transport aérien, une calamité que les anciens avaient prévue.
L'activité humaine contre nature : fauchage des prunelliers et polystyrène indésirable.
Araignée Epeire concombre : la belle verte !
Fourmi, le genre Formica.
L'affaire de la rampe (rue) de la Montagne enfin éclaircie.
Flakartillerie légère et mobile.
De la grande guerre au tir aux poulets, l'histoire du canon de 32cm de Roscanvel.
Tournage d'un film policier à Morgat avec la célèbre vedette Suzanne Grandais.
Le bois du Kador, son histoire pour préparer sa découverte.
Un crime de guerre ordinaire resté impuni.
Le pré, la rue, le Grand Café du Luxembourg.
Garenne Goarem, les lapins du moyen-âge.
La répartition des algues.
Les limites élastiques de la commune de Camaret.
Bientôt le départ de la Grive Litorne.
Les victimes du cuirassé Danton.
L'Atalante d'Ifremer.
La batterie du Portzic "effacée" par une table de pique-nique.
Le sup foil est bien là à  Crozon !
Sensations fortes au rocher de la Cormorandière.
Les vestiges d'un poste de télémétrie Audouard à la Pointe des Espagnols.
Les défenses allemandes de Morgat.
Le radar pédagogique moins innocent qu'il en a l'air.
Un patrimoinne militaire sous-estimé : "la Vieille Batterie" du 17ème siècle.
Regelbau 667.
Une ancienne batterie française devenue allemande : Pourjoint.
Le monument aux morts de Crozon fit éructer le préfet.
Anne Le Bastard de Mesmeur, une religieuse royaliste.
Manoir de Lescoat des Poulmic aux Bastard !
Les trous des bonnes-sœurs.
Attaques des diligences à Crozon !
Le manoir de Treyer de la famille Le Jar de Clesmeur.
Les intentions du PLUiH de la presqu'île de Crozon.
Super-Marché Concorde de Crozon.
La fonte des cloches sous la Révolution.
La manoir de Goandour de la famille de Gouandour.
De la place des femmes, des cigarettes et des cravates dans les conseils municipaux.
Les chantiers Courté.
L'aventure du Centre Hospitalier.
Les excursions maritimes pour visiter les grottes de Morgat, toute une histoire.
Les cordages marins synthétiques la fausse bonne idée.
Abri de projecteur de DCA français redécouvert à la Pointe des Espagnols.
La batterie extérieure de la Tour Vauban.
Un rorqual sans queue ni tête mystérieux.
Usine abri groupe électrogène de l'armée française de la fin du 19ème siècle.
Faire connaissance avec la limace rouge.
Rue et impasse du Moulin Cassé, l'ultime souvenir d'un moulin à vent camarétois.
L'exploitation des roselières pour le chaume traditionnel.
La corvée de la buée.
La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021