Le château du Bot Victoire de Conen de St Luc



Château du Bot en Pont-de-Buis-lès-Quimerc'h.

Autoportrait de Victoire de Conen de St Luc 1761-1794.

Dessin de Victoire de St Luc représentant le coeur du Christ en période révolutionnaire.

Le château (construction déjà attestée en 1426) de la famille du Bot en Quimerc'h a dû naître avec la seigneurie locale sachant que la noblesse des du Bot est vaste et couvre de ses branches le duché de Bretagne et se lie aux pouvoirs de France le moment opportun en y prenant part autant que faire se peut. La famille est souvent présente à différentes fonctions et différentes générations au parlement de Bretagne. Le service du Roi de France dépasse les frontières.

Seigneurerie éclatante, le château disposait de trois moulins - à eau - à vent - à foulon (pour assouplir le drap dans une cuve en rotation pleine d'eau et d'argile), une chapelle et des terres sur Quimerc'h et Rosnöen. Le château du Bot a connu diverses fortunes, incendié, partiellement détruit, rebâti, étendu, réaménagé... Mais toujours avec les armes de la famille sur le fronton de la façade entouré de deux hermines.

La branche de la famille se fond dans celle des Conen de St Luc par mariage. Françoise-Marie du Bot dernière héritière épouse Gilles-René Conen de Saint-Luc et donne le jour à une nouvelle dynastie de comtes à Quimerc'h malgré "l'accident" révolutionnaire.

L'une des filles du couple, Victoire, devient religieuse fusionnelle jusqu'à se mortifier fréquemment (on la surnomme «Mademoiselle le Rude Saint»), et ceci en la Retraite de Quimper en 1782. La révolution française impose la constitution civile au clergé. Autrement exprimé les religieux sont interdits de religion. Cette religieuse, artiste peintre parfois, s'oppose à cela et démontre des attachements à la chouannerie profondément royaliste et fidèle au Christ. Victoire et ses parents seront arrêtés au château le 10 octobre 1793 et conduits à l'échafaud à Paris après un jugement du tribunal révolutionnaire désignant ces citoyens comme des «ennemis du peuple, ayant secondé la révolte des brigands de Vendée et le fanatisme». Victoire de Conen de Saint Luc souhaite être guillotinée la première le 1er thermidor an II (19 juillet 1794), sous les yeux de ses parents qui la suivront, en déclarant «Vous m'avez appris à vivre; avec la grâce de Dieu, je vais vous apprendre à mourir».

Il fut conduit une cause en béatification de la religieuse, comme pour toutes les religieuses victimes de la révolution en 1919, mais elle n'aboutira pas.

Emigré, Ange de Conen de St Luc, jeune officier loyaliste, participe à la contre-révolution royaliste orientée par l'Angleterre. Au cours de l'expédition de Quiberon, il est arrêté parmi 2262 nobles émigrés, 5000 chouans, 5000 civils, il fera partie des 748 exécutés et ceci un an après sa soeur aînée. Un autre frère meurt fusillé à Vannes en 1795. Survivent Athanase et deux autres enfants de la famille St Luc. La famille conservera une forte influence locale y compris politique. Athanase de St Luc se fait très discret durant l'Empire et retrouve ses vigueurs durant la restauration quand il devient député (5 fois) du Finistère et préfet (6 fois) jusqu'à la révolution de juillet. Monsieur le comte redevient discret jusqu'à sa mort en 1844 en vivant au château du Bot. Un autre comte de St Luc (Emile-Marie) sera maire de Quimerc'h de 1876 à 1888, il est l'instigateur du déplacement du village du vieux Quimerc'h vers le nouveau bourg.

La devise de la famille du Bot était "In te domine speravi" - "En vous Seigneur est mon espoir".

L'Aulne Maritime en photos

Le Faou

Mairie du Faou

La statue Pompéry de l'agriculture

La Vieille Renommée

Maison à encorbellement

Les bateaux sabliers

Le bourg historique du Faou

L'église St Sauveur du Faou

Quai de Ty Beuz en Pont-de-Buis

Noces à Pont-de-Buis

Sabotier de Rosnoën

Kerziles en Rosnoën

Passage de Rosnoën

Protectorat du Maroc - Rosmorduc

Guilly Glaz

Paysages de l'Aulne Maritime

Port-Launay

Pont de Terenez

Eglise Sainte Barbe en Pont-de-Buis

L'accident de la poudrerie de Pont-de-Buis

Gare de Pont-de-Buis

Incendie de l'Usine de Constructions Téléphoniques de Bretagne

Costume des ouvrières de la poudrerie de Pont-de-Buis

Rumengol

Oratoire Chapelle du Couronnement

Jules Charles le Bozec sculpteur céramiste

Pardon de Rumengol

Souvenirs religieux

Fontaine miraculeuse de Rumengol

Calvaire de Touloudu Kergadiou en Rumengol

Calvaire de Kergaradec

Calvaire de Traon Rivin

Chapelle St Jean-Baptiste

Pompe à essence Glorex en Rosnöen

Calvaire de Pen ar Hoat en Rosnoën

Calvaire de Kergroas en Rosnoën

Calvaire de Logonna-Quimerc'h

Calvaire de Rosnöen

Chapelle Saint Onna en Logonna-Quimerc'h

Quimerc'h

Eglise St Pierre de Quimerc'h

Calvaire du cimetière de Quimerc'h

Château du Bot

Carte-lettre de l'Oflag XVII-A

Poilu au repos d'Etienne Camus

Le pont de Térénez de 1913

Forêt du Cranou




Rencontre : vie privée des goélands




Si vous avez une information, une question :

© 2017 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite


En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez les cookies