Pont de Terenez sur l'Aulne Maritime

Pont de Terenez

Le Menez Hom à l'horizon.

Le pont courbe à haubans de Terenez enjambe comme ses prédécesseurs l'Aulne maritime et assure le lien routier entre la Prequ'île de Crozon et le Finistère Nord, dont Brest. Après le Pont, en direction du Faou, la route longe l'Aulne qui propose ses paysages spécifiques. Des voies cyclistes et pédestres sur le tablier du pont offrent un panorama unique.

Le premier pont de Térénez de 1913 en Rosnoen et Argol.

La première version du pont de Térénez est d'une modernité quasi révolutionnaire, il enjambe l'Aulne à une hauteur de trente huit mètres au dessus du niveau des marées les plus hautes. La mer remonte le cours de la rivière Aulne qui change de niveau deux fois par jour. La navigation marchande en vue du canal de Nantes est encore une réalité économique qui s'estompe néanmoins. Le passage fait 300 mètres de large. Pour une circulation routière venant de Brest, il faut passer par Châteaulin ce qui ajoute 20 km supplémentaires.

La liaison le Faou Presqu'île de Crozon était assurée par des bacs en plusieurs points de traversée. Le procédé limite les échanges et la circulation bien que des familles vivent du commerce des passages de bacs.

L'ingénieur des Ponts et Chaussées Pigeaud dessine le pont. L'entreprise Autajon entreprend la maçonnerie en 1913 à la veille de la première guerre mondiale. La guerre interrompt les travaux qui reprennent en 1920 et s'achèvent en 1923 pour ce qui est des piles en granite et kersantite. L'entreprise Five-Lille fournit et pose le tablier métallique et les câbles d'acier en 1925. Mise en service le 13 décembre 1925. La chaussée est en traverse de bois que font résonner les premiers véhicules motorisés. La modernité est jugée très bruyante en fin de compte. Il sera détruit en 1944. Le chantier lui-même a coûté plusieurs vies humaines.




Une information, une demande :

© 2019