Le baptême du canot de sauvetage Taï (I) à Camaret-sur-Mer



"Larguez tout !"

Le tout nouveau canot de sauvetage venu du Salon Nautique de Paris où il fut exposé en grande pompe, arrive par train à la gare de Brest le 8 janvier 1929. Le lendemain, une locomotive de l'Arsenal vient chercher le navire qui se retrouve à l'eau rapidement pour être remis à la Société centrale de Secours aux Naufragés de Camaret-sur-Mer. Le précédent canot « Amiral Rivet » (1922 - 1929) est défraîchi et navigue à la rame, cette fois la motorisation remplace avantageusement l'action humaine. Le « Taï » de 11m est propulsé par deux moteurs de 14 et 16CV qui le mènent à 8 nœuds au mieux.

Avant même son baptême, le tout nouveau « Taï » est amené à porter secours à un hydravion Goliath en Mars 1929. L'hydravion qui faisait la liaison Cherbourg Hourtin amérit en urgence au Cap de la Chèvre pour cause de panne du moteur. Il est repéré par le sémaphore qui tonne et lance sa sirène et ainsi les autorités maritimes Brestoises et Camarétoises sont prévenues. Le « Taï » navigue à son secours conjointement avec les avisos « Aisne », « Vauquois  » et le chasseur 97. Le canot de sauvetage à pour mission de venir en aide aux pilotes en naviguant au plus près de l'hydravion pour éviter qu'il ne se fracasse sur les rochers de la falaise. Le « Vauquois » ramène le Goliath en remorquage à Brest.

Le baptême a enfin lieu le 4 août 1929. Les vapeurs Brestois ont apporté un flot de touristes et curieux, la cale est bondée. Le sillon est chaleureusement encombré d'une kermesse enjouée depuis 10 heures le matin. Le poète Saint Pol Roux, lit un poème spécialement rédigé pour l'occasion, l'abbé Bossenec bénit l’embarcation, à 16h le chariot de guidage motorisé (une première) lâche le navire dans l'eau du port. La Marseillaise est entonnée, un vin d'honneur est servi. Le patron René Morvan est ému, son second Pierre le Bris et le premier mécanicien Norbert Souffert le sont tout autant. Le canot sera en service jusqu'en 1956 avant d'être remis à Palavas sous le nom de « Vice-amiral Duperré ».

L'aventure du « Taï » est financée par Mlle Arlyette de Baillardel de Lorenty-Tholozan (1892-1954), fille de député, aristocrate, dont le frère, officier d'aviation, est mort lors d'un essai d'un avion prototype en 1916. Cette femme s'est engagée comme infirmière bénévole et donne de sa personne sur les fronts de l'Europe, du Moyen-Orient et de l'Extrême Orient d'où elle retient le mot « Taï » « Suprême ». Elle est décorée de la médaille d'honneur des épidémies et de la croix de guerre en 1918 et faite chevalier de la légion d'honneur en 1921. La généreuse donatrice offre une de ses demeures, le château de Ribécourt, au Ministère des anciens combattants afin de créer un hospice pour les mutilés de guerre. Sa dernière propriété, le château de Pont-Piétin, fut acquise post-mortem par la région et transformé en hôpital psychiatrique.

Les photos de Camaret-sur-Mer

Quai Gustave Toudouze

Carrefour des 4 vents

Hôtel Moderne

André Antoine Théâtre et Cinéma

Villas d'artistes sur la Montagne

Villa Dirag ar Mor de Gustave Toudouze

Villa atelier Marcel Sauvaige

L'étonnante Mme Rosalie Dorso

Hôtel de France veuve le Goff

Le sous-marin Nautilus de Fulton

Sous-marins Pluviôse et Emeraude dans l'anse

Les filles de Camaret

Notre Dame de Rocamadour

Eglise de Saint Rémi (ancienne)

Eglise de Saint Rémy (nouvelle)

Paysage alentours

Tour Vauban

Cimetière de bateaux

Grand Hôtel des Pois

Photos anciennes de Camaret

Secours en mer d'un hydravion

Naufrage du Saint Valentin

Viviers flottants

Cabanes noires de coaltar

Maison des mareyeurs du peintre Scoriel

Vente langouste homard breton

La pêche au thon miraculeuse

Abri du marin

Les chantiers navals de Camaret

Réparation mécanique des bateaux

La Salle de Venise - Musée du patrimoine maritime

L'usine Béziers friterie de sardines à l'huile

Le Grand Magasin des Bassemaison

Slipway

Port de plaisance

Quai Téphany

Station essence Purfina - Office de Tourisme

Le quartier du Styvel - Stivel

Le quartier du Notic

La place St Thomas

Sauvetage en mer

Baptême du canot de sauvetage Taï I

Phare du Toulinguet

Club Léo Lagrange

Almanach des postes et des télégraphes

Grue d'armement

Lavoir

Les feux du port

L'hôtel Trez Rouz

Camping le Grand Large

Le bistrot d'Albert Le Fur

Tyan Avel Ar Mor

Aux campeurs de l'Iroise

Ecole du Lannic

Cinéma Arc-en-Ciel

Chanoine Joseph Bossennec

Maison d'un armateur

Fresque murale de Jim E Sévellec

L'arche de Camaret




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

L'attaque des bélugas au canon !
Un Farman Goliath dans l'Anse du Poulmic.
L'heureux krach boursier de 1929 vu de Roscanvel.
Le peintre Bernard Rivière devenu Camarétois !
Tuer le cochon à la ferme à l'ancienne comme autrefois.
Championnat d'anglais et de planche debout SUP !
Calfatage d'un bateau en bois par un calfat.
La Janine monument historique.
Nids d'abeilles sauvages solitaires dans une falaise maritime.
La pêche au casier une technique de pêche en évolution.
La vie engagée de Louis Prucser, moine, résistant, juste des nations, économat de l'école Jeanne d'Arc à Crozon.
Courrier d'un gardien du camp d'internés de Camaret.
La saga funéraire Donnart.
L'échouage du paquebot "Le Pérou"
Le mystère des ancres de Roscanvel.
CEC n°3 - CPEOM de Quélern.
Direction générale de l'enregistrement des domaines et du timbre
Les troupes américaines de la libération de Crozon.
15ème groupe motorisé de cavalerie US en Crozon avec des M8 lévriers.
Pétroliers ravitailleurs d'escadre la Seine et la Saône.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite