Grand Hôtel des Pois - Camaret sur Mer

Lors de son évolution, l'hôtel est agrandi et change d'aspect.

L'hôtel est vite trop petit. Au début du 20ème siècle, il est rare de construire une extension attenante, on préfère élever des annexes indépendantes qui évitent d'atteindre les structures. L'introduction du béton modifiera cette pratique. L'annexe hébergeait le personnel ainsi l'hôtel était plus spacieux.

Le Grand Hôtel des Pois en Camaret-sur-Mer est installé sur le flanc Est de la Pointe de Pen-Hir dont les îlots extrêmes sont surnommés "Les Tas de Pois". L'hôtel de voyageurs est élevé en 1921 à une période de désenclavement de la presqu'île de Crozon. Le tourisme est un espoir économique majeur.

L'hôtel est véritablement au bout du monde, on vient de Brest jusqu'au Fret ou de Douarnenez jusqu'à Morgat par des bateaux à vapeurs puis en voiture ou bus affrétés. Un périple inoubliable. La voie ferrée est en construction. Camaret est enfin raccordé aux chemins de fer bretons en 1925 ! Le premier pont de Térénez qui permet la circulation automobile provenant du Nord Finistère et du Faou et lui aussi en constuction. L'hôtelier voit venir à lui la modernité et ses bénéfices potentiels. En retour, il offre des services novateurs, le téléphone à deux chiffres (n°14 à Camaret), le bain d'eau chaude à toute heure... Des garages pour les voitures...

L'hôtel a un accès à la plage de Veryac'h dont les falaises sont un site géologique remarquable. Promeneurs et baigneurs vive au paradis maritime sans les dangers de la mer. Une salle principale face à la mer... Les sardiniers y laissent la flotille de pêche au mouillage.

L'hôtel est provisoirement occupé par la Kommandantur de l'armée de terre allemande (Heer) durant la Seconde Guerre Mondiale au grand désespoir de son propriétaire Armand Parrot. La zone est hautement militarisée à proximité et ceci depuis des décennies car la pointe de Pen Hir et les alentours sont une avancée dans la mer qu'il faut protéger d'un débarquement de l'ennemi Espagnol, Hollandais, Anglais ! D'ailleurs la plage de Sam Léoz essuie un débarquement britannique, magistralement refoulé. Puis la géopolitique changeant plus vite que la direction du vent, l'ennemi est germanique et vient par la terre. Après l'administration allemande, ce sont des troupes débauchées qui y séjournent. Champagne, alcool, beuveries successives, la troupe est ivre tous les soirs avant d'être relevées par d'autres contingents qui feront de même durant leurs séjours. Les provisions viennent des magasins de Camaret. Dans un premier temps les factures sont payées le jour même ce qui fait les affaires des commerçants. Puis avec le temps, les paiements deviennent difficiles. Certains Allemands menacent de mort les débitants qui ne coopèrent pas. Les planchers et les boiseries sont brûlés dans les cheminées. A la fin de la guerre, l'hôtel est un taudis.

Ensuite, peu à peu, le Grand Hôtel des Poix perd de sa notoriété, la concurrence est immense, l'élite industrielle s'implante moins que prévu dans la région. La mode des Grands Hôtels s'éteint. Les touristes de la grande bourgeoisie se font plus rares. Les congés payés amènent une classe sociale plus modeste qui ne séjourne pas dans ces cadres trop coûteux. Voici la ruée du camping sauvage dans un premier temps puis toujours plus organisé par la suite.

Le Grand Hôtel des Pois est devenu un centre de vacances aujourd'hui.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Déploiement de la fibre optique en presqu'île de Crozon.
L'Otiorhynque : le malheur du jardinier.
La reine Margherita à Morgat, celle qui porte le nom de la fameuse pizza !
Les femmes et enfants réfugiés Républicains Espagnols à la caserne Sourdis. Une histoire d'humanité.
La fin des chasseurs de mines type tripartite CMT.
La difficile entente entre une antenne relais et son environnement.
Navire transporteur de structures offshores SEAJACKS SCYLLA.
L'essai du sous-marin Nautilus de Robert Fulton.
Des volets rouges, un tournage de film sur la montagne de Camaret...
Station radio allemande à Tal ar Groas Kervenguy.
Du temps où le Menez Gorre était un mont haut.
Station d'écoute aérienne de Messibioc en Lanvéoc.
Le temps est passé et pourtant, mourir en vacances. Fait divers tragique.
L'algue Laminaire transporteuse de galets.
Mourir de la guerre, après guerre : Gaston Beven Pilote Aviateur
Les ragondins sont-ils de Gauche.
Une ferme solaire en presqu'île de Crozon.
Rue : Georges Ancey, toute une époque révolue.
Comment se forme une flaque (dépression) d'eau de mer sur la plage ?
Brise-lames utilité et fonctionnement.
Resencement : ça baisse !!!
Une baisse de la population à cause du sable marin.
Comment meurent les oiseaux ?
Panneaux et affichages variés des polluants pour défendre l'environnement.
Le vol d'une légende : une Alouette dans le ciel de la presqu'île de Crozon.
Marcel Clédic, le dernier résistant Finistérien ayant participé à la libération de la presqu'île de Crozon s'est éteint.
L'almanach : le big data d'antan.
Jim E Sévellec peintre céramiste.
Evolution de l'urbanisme en Crozon : de la conserverie Péron à l'habitat social.
Les légions étrangères allemandes en Crozon
La tempête Bella provoque une tempête d'écume de mer.
Monique Keraudren & Gérard Aymonin botanistes.
La batterie de DCA française de Kerguiridic.
Planches de bois découvrantes à la plage de l'Aber Est.
Pen ar Vir en Lanvéoc une position de d'écoute et de projecteur de la DCA française avant 1940.
Référendum d'initiative partagée court-circuité !
Le manoir disparu de Keroumen.
Batterie antiaérienne de Trébéron Cr354.
Différence entre éboulement et écroulement.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
E-book - livre numérique gratuit.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020