L'Hôtel de la Marine Veuve Dorso

« L'hospitalité à la bretonne, large et franche, déjà tout amicale » Toudouze parlant de la Veuve Dorso.

L'Hôtel de la Marine fut créé par Mme Rosalie Dorso (veuve de Corneille Dorso entrepreneur d'un chantier naval au Styvel) en 1880. Elle agrandit le bâtiment assez rapidement, les affaires tournent à merveille jusqu'à sa mort en 1909. D'ailleurs, on ne séjournait pas à l'époque à l'Hôtel de la Marine, on séjournait à l'Hôtel Dorso, c'est tout dire. Hôtel qu'affectionnait la famille Toudouze et bien des artistes de passage tels qu'Eugène Boudin, Marcel Sauvaige, Charles Cottet, Georges Ancey, André Antoine (théâtre) et bien d'autres. Un lieu de rencontres intellectuelles et bourgeoises sans les apparences argentées de Morgat.

Une femme aux mérites étonnants, une Camarétoise née en 1818.

Elle fut décorée par le Ministre de l'Intérieur pour son action sanitaire lors d'une épidémie de choléra de 1893.

Puis une nouvelle médaille du Ministre Plénipotentiaire de la Reine d'Angleterre en 1897 pour avoir assumé l'inhumation de quelques victimes échouées à Camaret du naufrage du paquebot Drummond-Castle dont il n'y eut que 3 survivants sur 248 personnes embarquées.

Le poète Saint Pol Roux lira une oraison funèbre élogieuse lors des obsèques de Madame Dorso devant une nombreuse assistance.

Certaines sources mentionnent : un prix Montyon de Vertu de l'Académie Française décerné par l'académicien André Theuriet en 1890. Cependant d'autres sources l'attribuent à Monsieur Esprit le Mat, un sauveteur de Roscoff pour la même année.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h



A la une :

Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Péri ou disparu en mer...
L'ostréiculture : élevage des huîtres sur tréteaux en mer.
Cuirassé Bretagne entre honte et nécessité.
Batteries hautes des Capucins.
Drame à l'île Vierge, pointe de St Hernot...
Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019