Quai Gustave Toudouze en Camaret-sur-Mer

De 1842 à 1845, sont enfin construits des quais à Camaret-sur-Mer dont l'activité portuaire croît sans les facilités de déchargement utiles à des bateaux toujours plus grands. Jusqu'ici les pêcheurs devaient échouer leurs embarcations et parcourir à pied l'estran pour enfin atteindre les maisons du port en retrait. Les maisons du front de mer n'existaient pas alors car il eut été dangereux de construire à cause des submersions possibles.

La jonction avec le quartier du Styvel ne se fera qu'en 1895.

Le quai permet d'installer le poumon économique de Camaret entre hôtels et maisons d'armateurs en front de mer.

En 1900, la municipalité remercie le poète Gustave Toudouze d'être venu en aide aux pêcheurs de sardine connaissant la famine pendant la crise sardinière. De l'argent personnel du romancier et celui de collectes ont permis d'aider les Camarétois en détresse qui ont connu, comme tous les pêcheurs de la région, les distributions aléatoires de pain. Le quai porte donc le nom du protecteur, un "parisien" qui est venu vivre à Camaret et qui a contribué à initier la commune à une vie artistique avec des amis artistes venus eux-aussi de Paris. Cette période reste rayonnante à jamais.

Corps de garde du Gouin

Arche de Camaret

Chanoine Bossennec

Cimetière de bateau

Feux d'entrée du port

Fresque murale Sevellec Henriot

Grue à mâter d'armement

Phare du Toulinguet

Port de plaisance

Quai Gustave Toudouze

Quai Kléber

Quai Téphany

Quartier du Stivel

Sauvetage en mer

Slipway

Tour Vauban

Villas maisons hôtels

Chez Mémé Germaine

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth

Fontaines




Une information, une demande :

© 2019