Quai Kléber en Camaret-sur-Mer

Ancien perré qui va être recouvert par le nouveau.

Une ligne de palplanches délimite le quai du domaine maritime.

Le nouveau quai Kléber à l'épreuve d'une grande marée calme.

Dans sa topographie d'origine, le rivage en lieu et place du quai Kléber, était un loch (nom d'origine celtique signifiant étang du littoral vaseux et peu profond), une zone humide marécageuse constitué d'un étang de 5 hectares nommé Pen-ar-Pont dont les excès d'eau gagnait la mer par un large estuaire vaseux. En passant par la côte, les Camarétois devaient attendre la marée basse et sautiller sur les cailloux élevés pour garder les sabots au sec. Cette configuration était connue en plusieurs points en presqu'île de Crozon : Morgat, Kervian en Roscanvel... Chacun son loch. Tant qu'il n'y avait qu'une faible activité économique et une vie en autosuffisance, les habitants s'en accommodaient.

Sur cet estuaire fut construit un moulin à eau et à vent, cela assurait au meunier une énergie motrice quasi constante pour moudre les céréales. A cette occasion, l'estuaire avait été restreint à un canal à clapet en pierres, afin de donner de la puissance au passage des eaux. Les pêcheurs quant à eux échouaient leurs barques sardinières au plus haut pour fournir les magasins de transformation de la commune. L'étang était asséché pour créer des zones de cultures maraîchères mais aussi des lotissements car la population augmentait grâce à la pêche, seul le ruisseau était préservé.

L'activité portuaire en forte croissance imposa la création de quais mais par manque de moyens financiers, la municipalité fit au plus simple en créant le quai Gustave Toudouze sans se préoccuper du loch. Ce dernier vit apparaître progressivement un chemin digue. Le rivage fut empierré abondamment tout en laissant passer les eaux d'écoulement . A force de patience, ce qui n'était qu'un chemin surélevé devint une route digue qui enfin n'était plus submergée à marée haute (1868). Les charrettes et autres attelages pouvaient circuler tant bien que mal mais derrière cette digue, côté terrestre, une zone marécageuse récupérant des eaux souillées des sardineries causa un problème sanitaire d'autant que les usines de conserveries de sardines arrivèrent, et les eaux de lavages devaient être évacuées à la mer au plus vite. Le port lui-même nécessitait un approfondissement de ses eaux car les barques sardinières s'allongeaient. Les pierres du fond du port remblayèrent l'arrière digue transformée en place. Les eaux usées étaient guidées par canalisations métalliques souterraines. Ce ne sera qu'en 1931 que commenceront, par tranches, la réalisation d'un quai qui épousera la courbe du port pour lier le quartier des Quatre Vents au quai Gustave Toudouze. Fin des travaux 1943, en pleine seconde guerre mondiale.

Depuis 1996, les signes apparents de faiblesse du perré du quai (habillement des pans du quai par des pierres) n'ont fait que croître. Ajouté à cela les débordements de la mer, lors des forts coefficients de la marée et des tempêtes conjuguées, nécessitaient une reconfiguration du quai nommé Kléber sans doute appelé ainsi en mémoire du croiseur cuirassé coulé par une mine allemande alors qu'il rentrait sur Brest. Parmi les 42 victimes, un marin Alain Mercier (1888-1917), quartier maître chauffeur, habitant à Camaret-sur-Mer y avait perdu la vie.

Pointe de Pen-Hir

Corps de garde du Gouin

Arche de Camaret

Chanoine Bossennec

Cimetière de bateau

Feux d'entrée du port

Fresque murale Sevellec Henriot

Grue à mâter d'armement

Phare du Toulinguet

Port de plaisance

Quai Gustave Toudouze

Quai Kléber

Etang de Prat ar Pont & submersions

Quai Téphany

Quartier du Stivel

Sauvetage en mer

Slipway

Tour Vauban

Villas maisons hôtels

Chez Mémé Germaine

Menhirs dolmens

Tombes du Commonwealth

Fontaines



A la une :

Captage de naissains sauvages d'huîtres.
Le four à pain traditionnel breton.
Alphonse et Gabriel Chanteau les peintres jumeaux oubliés.
Frère François le Bail la passion de la science et de Dieu.
Mme Taon vous découpe la viande !
Pompage électrique de l'eau de 1951.
Création de la commune de Lanvéoc et son premier maire déterminé.
Un insecte qui "stresse rouge" : le Crache-sang.
Danger pour le Cardinal rouge !
Poste de projecteur en rase campagne !
Stations de radio guidage allemandes.
Petit crabe vert - Etrille - Necora puber.
Terriers fossiles de vers marins de 400 millions d'années.
Aérodrome leurre de Tréyout.
Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?
Beurk ! Une ponte de calmars sur la plage.
L'avion fusée Messerschmitt 163 Komet à Lanvéoc-Poulmic.
La mission top secret du Spitfire de l'aspirant Christie.
Fixation d'une grosse chenille verte du Machaon.
Suivez en direct la "plongée" d'une Telline.
La dernière comtesse de Crozon riche et malheureuse.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
La cale brisée de Morgat.
La petite histoire du Ménez Luz.
La conserverie "La Telgrucienne".
Batterie du Menez Caon.
Détails sur les caponnières.
Des canons de place à Crozon.
Les tranchées de la presqu'île de Crozon.
La Cétoine dorée l'insecte vert sympathique.
Le fort de Crozon qui ne résiste pas aux explosions.
Une guêpe presque fréquentable, la guêpe Poliste.
La galle de l'érable une affaire d'acarien.
Le 19e RI et le 118e RI au fort de Crozon. Le 3e RAP et le 2e RAC sur la côte. Le 87e RIT en soutien.
La ligne de défense intérieure des forts de la presqu'île de Crozon.
L'escargot de Quimper un specimen mystérieux !
La Pertuisane sur le Song Day.
Les ancres chassent.
L'étang de Prat ar Pont de Camaret.
Inscriptions latines sur la tombe du recteur.
Les obstacles en bois - hemmbalken et pieux.
Plaque émaillée de la licence IV.
La mode défensive : le mur avec des tessons de bouteille.
La dune blanche, grise, noire...
La fin de la flûte Rhône.
L'escadrille E6 de Lanvéoc Poulmic d'hydravions Latécoère 521 522 523
Les Vorpostenboote et la Vedette fluviale - Flugbebriebsboot - souvenirs de guerre.
Les épaves proche des côtes de la presqu'île de Crozon.
Une vedette des douanes devenue bateau de sauvetage.
Un Kriegsfischkutter à Camaret.
Le Cap de la Chèvre.
La Pointe de Pen-Hir en photos.
La batterie de la pointe de Pen-Hir.
L'érosion sableuse.
La borne des 1000 km du Gr34 à Pen-Hir.
Les ardoises gravées... Sculptures littéraires !
Le phénomène d'accrétion.
La pierre du mariage.
L'histoire des calibres des canons présents en presqu'île de Crozon.
Les microplastiques par millions sur nos plages.
Les fortifications de la Pointe des Espagnols.
Des croisements sous surveillance allemande.
Le cinéma le Rex de l'organisation Todt.
Le canon de 100mm TR en batterie de côte.
Le canon de récup de 75mm Mle 1908 à Fort Robert.
Le canon de 65mm TR 1888-91 au ravin du Stiff.
Souvenir des gués.
L'histoire des repères de nivellement général.
Marie-Jo Guével maître-verrier.
Gérard Guéguéniat artiste peintre sculpteur...
Le bunker 636a pas si fréquent que cela...
Préparation de l'arrivée du canon de 32cm Mle 1870-84 à la Pointe des Espagnols.
Le bunker 668 version simplifiée présent en 3 exemplaires en Roscanvel.
L'effet du climat sur le sol.
L'abri wellblech Vf1b - tôle métro
Le bunker - tobrouk Vf25 est en presqu'île de Crozon !
Le souvenir du château-fort de Castel bihan Poulmic.
La chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la fille.
Motte de Rozan - motte castrale féodale.
Un Pluvier doré juvénile en visite à la Palue.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020