André Antoine Théâtre et Cinéma à Camaret



La première version de la villa Ar Mor Braz avaient des toits terrasses entourés de balustrades. La villa fut peinturlurée pour raison de camouflage par l'armée d'occupation allemande qui occupait la batterie côtière de Kerbonn à 80 m au Sud de la villa. Position fortement bombardée. Le premier occupant fut le médecin militaire Allemand de la batterie qui y installa son hôpital de campagne dans un certain confort. C'est le début de la guerre, peu d'avions de la RAF survolent et bombardent la zone, les pilotes ont l'air plus égaré qu'en mission. La batterie de Kerbonn est équipée à la française et la guerre est supposément finie dans quelques semaines. Le médecin choisit ensuite une maison du hameau de Kerbonn moins exposée avant de disposer d'un bunker sanitaire tant la guerre est devenue plus intense. Cette maison reçoit à la fin de la guerre une bombe américaine qui abîme très nettement la structure. La reconstruction avec toits à pans se fait vers 1951.

Cette villa est proche de celle d'André Antoine. Il se séparera des deux villas quand il quitte Camaret.

L'homme de théâtre* André Antoine (1858-1943) séjourne à Camaret à plusieurs reprises... Logé à la Tour Vauban, puis à l'hôtel de la Marine où il y fait quelques rencontres artistiques ou invite ses amis tel que le couple Ancey, il finit par acheter deux villas sur les hauteurs de Camaret.

André Antoine fait construire une première villa en 1904 – Armor-braz et en achète une seconde en 1912. Cette version est contestée par certaines sources**.

Il a pour voisins le poète Saint Pol Roux, l'auteur Toudouze entre autres... Les amitiés perdurent et Camaret devient un bouillon de culture... Paris n'est plus loin... La première guerre mondiale non plus. Antoine et Saint Pol Roux y perdent un fils soldat chacun...

André Antoine écrits trois scénarios fortement inspirés des "Travailleurs de la mer" de Victor Hugo et tourne des scènes du film muet à Camaret entre 1917 et 1918... Face à la déferlante des films américains de l'époque, André Antoine est un cinéaste méconnu dans son propre pays. Pourtant, il est celui qui tourne des extérieurs dans de merveilleux paysages choisis et qui fait participer la population locale. Les Camarétois figurants, bien qu'intrigués, furent heureux d'être filmés...

Un film d'un budget de 50 000fr vite dépensé. André Antoine filme un bateau échoué pour simuler un naufrage... L'histoire d'Hugo rentre mal dans le champ d'une caméra mais le film existe.

Il quitte Camaret en 1935 après la vente de ses biens. Il laisse le souvenir d'un homme discret et généreux puisqu'il aide financièrement la population de Camaret lors des famines de 1902 et 1903.

Depuis 1970, André Antoine est inhumé dans le cimetière de Camaret-sur-Mer avec Pauline Verdavoine épouse Antoine.

*Il prend "possession" du théâtre des Menus Plaisirs en 1897 (compagnie permanente du Théâtre-Libre d'André Antoine de 1888 à 1894 avant l'achat) et lui donne le nom du théâtre Antoine qui s'ouvre sur la modernité des spectacles. Il deviendra le directeur du théâtre de l'Odéon en 1906.

**Il existe une autre version dans les acquisitions d'André Antoine. Vivant à la tour Vauban, son fils tombant dans les douves, l'homme de théâtre décide de changer de lieu de vie et séjourne brièvement à l'hôtel de la Marine avant d'acheter une chaumière (la villa trois corps à deux pans). Il fait construire Armor-Braz dans les années qui suivent et la chaumière devient la maison des amis, des artistes pour la préparation de ses rentrées théâtrales. Armor Braz est vendue à un couple d'acteurs, amis d'Antoine en 1922.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Déploiement de la fibre optique en presqu'île de Crozon.
L'Otiorhynque : le malheur du jardinier.
La reine Margherita à Morgat, celle qui porte le nom de la fameuse pizza !
Les femmes et enfants réfugiés Républicains Espagnols à la caserne Sourdis. Une histoire d'humanité.
La fin des chasseurs de mines type tripartite CMT.
La difficile entente entre une antenne relais et son environnement.
Navire transporteur de structures offshores SEAJACKS SCYLLA.
L'essai du sous-marin Nautilus de Robert Fulton.
Des volets rouges, un tournage de film sur la montagne de Camaret...
Station radio allemande à Tal ar Groas Kervenguy.
Du temps où le Menez Gorre était un mont haut.
Station d'écoute aérienne de Messibioc en Lanvéoc.
Le temps est passé et pourtant, mourir en vacances. Fait divers tragique.
L'algue Laminaire transporteuse de galets.
Mourir de la guerre, après guerre : Gaston Beven Pilote Aviateur
Les ragondins sont-ils de Gauche.
Une ferme solaire en presqu'île de Crozon.
Rue : Georges Ancey, toute une époque révolue.
Comment se forme une flaque (dépression) d'eau de mer sur la plage ?
Brise-lames utilité et fonctionnement.
Resencement : ça baisse !!!
Une baisse de la population à cause du sable marin.
Comment meurent les oiseaux ?
Panneaux et affichages variés des polluants pour défendre l'environnement.
Le vol d'une légende : une Alouette dans le ciel de la presqu'île de Crozon.
Marcel Clédic, le dernier résistant Finistérien ayant participé à la libération de la presqu'île de Crozon s'est éteint.
L'almanach : le big data d'antan.
Jim E Sévellec peintre céramiste.
Evolution de l'urbanisme en Crozon : de la conserverie Péron à l'habitat social.
Les légions étrangères allemandes en Crozon
La tempête Bella provoque une tempête d'écume de mer.
Monique Keraudren & Gérard Aymonin botanistes.
La batterie de DCA française de Kerguiridic.
Planches de bois découvrantes à la plage de l'Aber Est.
Pen ar Vir en Lanvéoc une position de d'écoute et de projecteur de la DCA française avant 1940.
Référendum d'initiative partagée court-circuité !
Le manoir disparu de Keroumen.
Batterie antiaérienne de Trébéron Cr354.
Différence entre éboulement et écroulement.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
E-book - livre numérique gratuit.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020