André Antoine Théâtre et Cinéma à Camaret



La première version de la villa Ar Mor Braz avaient des toits terrasses entourés de balustrades. La villa fut peinturlurée pour raison de camouflage par l'armée d'occupation allemande qui occupait la batterie côtière de Kerbonn à 80 m au Sud de la villa. Position fortement bombardée. Le premier occupant fut le médecin militaire Allemand de la batterie qui y installa son hôpital de campagne dans un certain confort. C'est le début de la guerre, peu d'avions de la RAF survolent et bombardent la zone, les pilotes ont l'air plus égaré qu'en mission. La batterie de Kerbonn est équipée à la française et la guerre est supposément finie dans quelques semaines. Le médecin choisit ensuite une maison du hameau de Kerbonn moins exposée avant de disposer d'un bunker sanitaire tant la guerre est devenue plus intense.

Cette villa est proche de celle d'André Antoine, elle fut achetée par celui-ci en 1912. Il se séparera des deux villas en même temps à la fin de sa vie.

L'homme de théâtre* André Antoine (1858-1943) séjourne à Camaret à plusieurs reprises... Logé à la Tour Vauban, puis à l'hôtel de la Marine où il y fait quelques rencontres artistiques, il finit par acheter deux villas sur les hauteurs de Camaret.

André Antoine fait construire une première villa en 1904 – Armor-braz et en achète une seconde en 1912.

Il a pour voisins le poète Saint Pol Roux, l'auteur Toudouze entre autres... Les amitiés perdurent et Camaret devient un bouillon de culture... Paris n'est plus loin... La première guerre mondiale non plus. Antoine et Saint Pol Roux y perdent un fils soldat chacun...

André Antoine écrits trois scénarios fortement inspirés des "Travailleurs de la mer" de Victor Hugo et tourne des scènes du film muet à Camaret entre 1917 et 1918... Face à la déferlante des films américains de l'époque, André Antoine est un cinéaste méconnu dans son propre pays. Pourtant, il est celui qui tourne des extérieurs dans de merveilleux paysages choisis et qui fait participer la population locale. Les Camarétois figurants, bien qu'intrigués, furent heureux d'être filmés...

Un film d'un budget de 50 000fr vite dépensé. André Antoine filme un bateau échoué pour simuler un naufrage... L'histoire d'Hugo rentre mal dans le champ d'une caméra mais le film existe.

Il quitte Camaret en 1935 après la vente de ses biens. Il laisse le souvenir d'un homme discret et généreux puisqu'il aide financièrement la population de Camaret lors des famines de 1902 et 1903.

Depuis 1970, André Antoine est inhumé dans le cimetière de Camaret-sur-Mer.

*Il prend "possession" du théâtre des Menus Plaisirs en 1897 et lui donne le nom du théâtre Antoine qui s'ouvre sur la modernité des spectacles. Il deviendra le directeur du théâtre de l'Odéon en 1906.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019