André Antoine Théâtre et Cinéma à Camaret



La première version de la villa Ar Mor Braz avaient des toits terrasses entourés de balustrades. La villa fut peinturlurée pour raison de camouflage par l'armée d'occupation allemande qui occupait la batterie côtière de Kerbonn à 80 m au Sud de la villa. Position fortement bombardée. Le premier occupant fut le médecin militaire Allemand de la batterie qui y installa son hôpital de campagne dans un certain confort. C'est le début de la guerre, peu d'avions de la RAF survolent et bombardent la zone, les pilotes ont l'air plus égaré qu'en mission. La batterie de Kerbonn est équipée à la française et la guerre est supposément finie dans quelques semaines. Le médecin choisit ensuite une maison du hameau de Kerbonn moins exposée avant de disposer d'un bunker sanitaire tant la guerre est devenue plus intense. Cette maison reçoit à la fin de la guerre une bombe américaine qui abîme très nettement la structure. La reconstruction avec toits à pans se fait vers 1951.

Cette villa est proche de celle d'André Antoine. Il se séparera des deux villas quand il quitte Camaret.

L'homme de théâtre* André Antoine (1858-1943) séjourne à Camaret à plusieurs reprises... Logé à la Tour Vauban, puis à l'hôtel de la Marine où il y fait quelques rencontres artistiques ou invite ses amis tel que le couple Ancey, il finit par acheter deux villas sur les hauteurs de Camaret.

André Antoine fait construire une première villa en 1904 – Armor-braz et en achète une seconde en 1912. Cette version est contestée par certaines sources**.

Il a pour voisins le poète Saint Pol Roux, l'auteur Toudouze entre autres... Les amitiés perdurent et Camaret devient un bouillon de culture, une colonie artistique... Paris n'est plus loin... La première guerre mondiale non plus. Antoine et Saint Pol Roux y perdent un fils soldat chacun...

André Antoine écrits trois scénarios fortement inspirés des "Travailleurs de la mer" de Victor Hugo et tourne des scènes du film muet à Camaret entre 1917 et 1918... Face à la déferlante des films américains de l'époque, André Antoine est un cinéaste méconnu dans son propre pays. Pourtant, il est celui qui tourne des extérieurs dans de merveilleux paysages choisis et qui fait participer la population locale. Les Camarétois figurants, bien qu'intrigués, furent heureux d'être filmés...

Un film d'un budget de 50 000fr vite dépensé. André Antoine filme un bateau échoué pour simuler un naufrage... L'histoire d'Hugo rentre mal dans le champ d'une caméra mais le film existe.

Il quitte Camaret en 1935 après la vente de ses biens. Il laisse le souvenir d'un homme discret et généreux puisqu'il aide financièrement la population de Camaret lors des famines de 1902 et 1903.

Depuis 1970, André Antoine est inhumé dans le cimetière de Camaret-sur-Mer avec Pauline Verdavoine épouse Antoine.

*Il prend "possession" du théâtre des Menus Plaisirs en 1897 (compagnie permanente du Théâtre-Libre d'André Antoine de 1888 à 1894 avant l'achat) et lui donne le nom du théâtre Antoine qui s'ouvre sur la modernité des spectacles. Il deviendra le directeur du théâtre de l'Odéon en 1906.

**Il existe une autre version dans les acquisitions d'André Antoine. Vivant à la tour Vauban, son fils tombant dans les douves, l'homme de théâtre décide de changer de lieu de vie et séjourne brièvement à l'hôtel de la Marine avant d'acheter une chaumière (la villa trois corps à deux pans). Il fait construire Armor-Braz dans les années qui suivent et la chaumière devient la maison des amis, des artistes pour la préparation de ses rentrées théâtrales. Armor Braz est vendue à un couple d'acteurs, amis d'Antoine en 1922.

Manoir de Saint Pol Roux

Abri du marin

Auberge de jeunesse

Béziers conserverie

Cabanes noires de coaltar

Ecole du Lannic

Ecole du Kerloc'h

Grand hôtel des pois

Grand Magasin

Hôtel de France veuve le Goff

Hôtel de la Marine veuve Dorso

Hôtel Moderne

Maison d'armateur

Maison des mareyeurs

Rues de Reims, Dixmude, de la Marne

Place St Thomas

Réparation mécanique

Salle de Venise

Station service Purfina

Rue Georges Ancey

Villa André Antoine

Villa atelier Marcel Sauvaige

Villa Dirag ar Mor Gustave Toudouze

Villas maisons hôtels

Moulin à vent

Pont du Kerloc'h

Chantier naval

L'usine rouge

Pressage des piles de sardines



A la une :

La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Les manœuvres militaires de Telgruc.
Les fontaines lavoirs de Telgruc-sur-Mer.
La décharge de Kerlaër refait parler d'elle.
La digue de Telgruc-sur-Mer cache des histoires.
La ganivelle travaille à la survie des dunes.
La fausse méduse inoffensive : la jolie Vélelle.
Pêche du bord à vos risques et périls.
La vague artistique de Camaret au 19ème et début du 20ème. Des grands noms de la culture.
Pluie de météorites sur Crozon Lostmarc'h, pas de victimes en dehors d'une certitude !
Le pirate Portzmoguer honoré à Morgat par une rue.
Tregoudan se sépare de Crozon, une affaire d'état !
Marcel Sauvaige un peintre de la Bande Noire à Camaret.
L'Anatife le grand voyageur océanique !
Les pommiers à cidre dispersés.
Sondage : Quel avenir pour la Presqu'île de Crozon ?
Les papes Grégoire XI et Paul II bénissent Camaret-sur-Mer.
L'histoire de l'aménagement du rocher du Mengant en balise du Mengam.
Repère d'Entrée de Port – R.E.P.
La Pointe du Gouin s'appelait la Pointe du Couvent.
Le garde-pêche un navire oublié !
La garde des côtes allemande dès août 1940, signe que la guerre s'installe.
La milice garde-côte tout à l'honneur des Crozonnais !
La fin du remorqueur Atlas.
Le wingfoil arrive en presqu'île en force !
Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1940 1941 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021