Penn maout coiffe bretonne Presqu'île de Crozon

Coiffe penn maout portant 7 fleurs pour rappeler les 7 évêchés de Bretagne.

L'épingle de Pardon - Spilh Pardon - attache le châle au chemisier et évite ainsi qu'il ne glisse lors des danses. Cette épingle est aussi une marque de statut marital.



Coiffe de travail sans broderies pour les employées d'hôtel, de maison...

Penn maout, tête de bélier ! La coiffe bretonne de l'Ouest de la Presqu'île de Crozon concernant les communes de Roscanvel, Camaret, Morgat, Crozon, Telgruc-sur-Mer, Lanvéoc et Landévennec, tire son nom du large ruban blanc dont les deux grandes boucles symbolisent les cornes enroulées du bélier. Ces deux grandes boucles sont d'ailleurs l'élément distinctif et exclusif de cette coiffe bretonne qui est aussi classifiée dans la « famille » des coiffes nommées « penn sardin » tête de sardine et dont les rubans sont petits, voire discrets. Il existe donc plusieurs coiffes « penn sardin » qui dans les détails divergent et sont attribuées dans plusieurs localités avoisinantes.

Les Crozonnaizes passait un bonnet de laine légère noire sur le chignon et attachait à celui-ci leur coiffe avec de fines épingles. Les femmes les plus âgées se passaient de ce bonnet et favorisaient les épingles à cheveux.

Le tule qui constitue la base de la coiffe était fabriqué selon les procédés des filets de pêche. Chaque Crozonnaise avait plusieurs coiffes. Celle de travail était sans broderie, celle de petit apparat avait quelques broderies, quant à la coiffe des cérémonies (souvent religieuses), elle se devait d'être la plus ornementée possible, signe d'aisance sociale. Une femme devait donner une image valorisante d'elle-même pour trouver un beau parti.

A l'ouverture des conserveries de sardines dès 1870 en presqu'île la coiffe penn maout est devenue en quelque sorte une coiffe obligatoire de travail pour les ouvrières afin que leurs cheveux ne se mélangent pas à la fabrication des sardines à l'huile.

Argol, le pays du Faou jusqu'à Chateaulin arbore une toute autre coiffe. La coiffe aux ailes d'hirondelle du pays Rouzig.

- +




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Le four à chaux de la Fraternité.
L'attaque des bélugas au canon !
Un Farman Goliath dans l'Anse du Poulmic.
L'heureux krach boursier de 1929 vu de Roscanvel.
Le peintre Bernard Rivière devenu Camarétois !
Tuer le cochon à la ferme à l'ancienne comme autrefois.
Championnat d'anglais et de planche debout SUP !
Calfatage d'un bateau en bois par un calfat.
La Janine monument historique.
Nids d'abeilles sauvages solitaires dans une falaise maritime.
La pêche au casier une technique de pêche en évolution.
La vie engagée de Louis Prucser, moine, résistant, juste des nations, économat de l'école Jeanne d'Arc à Crozon.
Courrier d'un gardien du camp d'internés de Camaret.
La saga funéraire Donnart.
L'échouage du paquebot "Le Pérou"
Le mystère des ancres de Roscanvel.
CEC n°3 - CPEOM de Quélern.
Direction générale de l'enregistrement des domaines et du timbre
Les troupes américaines de la libération de Crozon.
15ème groupe motorisé de cavalerie US en Crozon avec des M8 lévriers.
Pétroliers ravitailleurs d'escadre la Seine et la Saône.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite