Les conserveries de Morgat dont l'usine du bas Poriel

Ateliers Chancerelle puis Poriel.

A droite de l'Hôtel, en fond, la silhouette de l'usine Poriel.

L'usine Poriel (basse) avait une chaîne de soudure des boîtes de sardine telle que celle-ci uniquement tenue par des hommes.

Un atelier de mise en boîte Chancerelle à Douarnenez qui ressemble à ce que fut la première usine Chancerelle de Morgat. Les femmes portent la coiffe Penn-Sardin commune à celle portée à Crozon et Camaret.







L'ancienne usine Poriel est transformée en crêperie au décor breton appelée "La Grange de Toul Boss".

L'usine conserverie Poriel dite "usine du bas" par les Morgatois pendant la période d'exploitation au début du 20ème siècle est le seul vestige industriel de la période sardinière. Morgat avait connu trois usines qui permirent aux femmes de trouver un emploi extérieur à leur foyer. Ce fut prometteur, ce devint difficile tant les salaires étaient bas.

La première usine semble avoir été celle de Robert Chancerelle en 1872. Cette usine dont il reste les structures des ateliers passa de mains en mains, se nomma un temps "Société Bretonne" puis fut rachetée par Michel Poriel en 1918.

Les familles Chancerelle et Poriel sont de grosses familles Douarnenistes qui fructifient leurs capitaux issus de la pêche dans une accumulation d'entreprises. Les conserveries esseulées ferment boutique rapidement (sous les effets de la concurrence) comme celle dite "usine du haut" d'Edouard Caradec (devenue Poriel) ou pire encore la conserverie du quai à l'emplacement de l'abri du marin ayant appartenu à Charles Plaçon quatre ans à peine, dès 1897.

Michel Poriel avait tenté, en 1902, de s'installer au Conquet sur des terrains aux enchères qui lui échappèrent, alors de se retrouver investisseur à Morgat lui parut naturel d'autant qu'il en confia la propriété à sa fille qui elle-même délégua la gestion à un contremaître qui habitait au-dessus des bureaux dans l'unique bâti en hauteur de l'usine. La manutention étant importante, les ateliers de cuisson, de sertissage, etc, devaient être de plain-pied, ce qui explique ce bâti de petite hauteur et de grande longueur...

L'usine basse connaît le même sort que l'usine haute, le bombardement de Morgat et la destruction partielle. Les lieux sont aujourd'hui alloués à la restauration.

Pour mémoire. Avant que les usines ne fussent construites, 70 maisons de pêcheurs préparaient la sardine selon la technique de la pile au sel cru pour presser les sardines et ainsi les conserver suffisamment sans pour autant être en mesure de les exporter comme va pouvoir le permettre la mise en boîte métallique des usines. Dans d'autre port, on utilisait la saumure. Morgat était à part...

Les investisseurs ont balayé une tradition et une forme de libre entreprise accessible aux familles de pêcheurs bien que tellement tributaire des quantités de sardines pêchées journellement. Les deux styles de vie ont apporté la précarité en dehors de quelques entrepreneurs qui ont trouvé l'aisance tant que la sardine à l'huile était considérée comme un produit de luxe.

Morgat d'avant et d'aujourd'hui

Photos de la plage de Morgat

La Pointe du Kador

Les quais de Morgat

Chantier naval Belbeoch

Maison du marin

L'ancien môle du port

Le môle des thoniers

Excursions grottes marines de Morgat

Photos du port de Morgat

Vues aériennes du port de Morgat

La place d'Ys

Un avion mystère !

L'anse de Morgat

La ville de Morgat et les alentours en image

Les mardis de Morgat

La Potinière

La maison phare du Kador

Boulevard de la plage

Mini Golf

Epicerie Félix Potin

Rue de la Fontaine

Histoire de la location de vacances

Club de plage des Bélugas

Conserverie Caradec

Usine Poriel

Le Bon Marché

Cabines de bain

Liaison maritime avec Douarnenez

L'estacade de Morgat

Photos anciennes de Morgat

Quartier du Portzic

Club de voile

Hôtels

L'ancien Hôtel de la Plage

Le Grand Hôtel de la Mer (Peugeot)

Hôtel des Grottes (Peugeot)

Grand Hôtel de Morgat (Peugeot)

Ancien Hôtel Sainte Marine

Hôtel Hervé

Hôtel Julia

Hôtel de la Montagne

Hôtel Atlantic

Hôtel du Kador

L'Oasis de Morgat

Du féminisme à l'hôtel

Villas

Le château de Rulianec

Villa Bellevue Peugeot

Villa Ker Maria

Villa Ker ar Bruck

Villa Ker Lisanton

Villa Ker Math - Ker Avel Mor

Villa Kerflahel

Villa Corn ar Hoat

De l'eau et du sable...

Le collectif de défense du port de Morgat

Les exutoires de la plage

Désensablement du port

Echouage des bateaux

L'échec de la première digue

Les dégâts de la tempête

Morgat : Venise ou pas Venise ?

La grande marée du siècle

Les vagues-submersion à Morgat




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

La Libération de Crozon et de Camaret-sur-Mer
Les Crozonaspis, une vie locale d'antan.
La pegmatite, la grotte du Charivari, l'îlot de la Baleine, le schiste rouge du cap de la Chèvre.
Le drame du Golo II.
Croiseur Amiral Charner - Kapitänleutnant Otto Hersing un héros douteux !
La belle histoire du Bel Espoir !
Auguste Labouret maître-verrier breveté !
La Villa Bellevue Peugeot de Morgat.
Marins de Crozon sur le Croiseur Ernest Renan.
Une modiste s'installe à Telgruc-sur-Mer.
CES le collège Alain de Crozon, quelle histoire ?
La niche votive des maisons nobles.
Visite médicale de l'armée en plein air.
Les conserveries de Morgat dont l'usine Poriel du bas.
L'aviso Détroyat porte les cendres de Jean Gabin en mer d'Iroise.
Les salles de danse des années tellement folles et son jazz révolutionnaire.
Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal et de son arrière petit fils Eugène-Hervé Vincent.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



talmadeen