Tal-ar-Groas le carrefour historique de la Presqu'île de Crozon

A gauche la boulangerie, épicerie café Louis Quellec, ensuite la forge de Jean Déniélou et son café qui suit et enfin le café épicerie boulangerie de Jo le Bris. La voie ferrée croisait en oblique au premier plan du temps des chemins de fer bretons. Non loin de là, la gare de Tal ar Groas.

Les empreintes de la voie ferrée en bas à droite.

Hôtel Restaurant de l´ABER. Propriétaire L.Lagatu. Salle pour banquets et garage.

Tal ar Groas semble avoir toujours été un carrefour de voies de communication y compris depuis la période gallo-romaine qui aurait élevé quelques bâtiments épars au bord de voies romaines.

Vers 1820, le carrefour se développe « subitement » et accumule des commerces – sabotier – forgeron – charpentier – auberge...

Le Carrefour est « accolé » au hameau de Saint Laurent et son église que la commune de Telgruc aimerait bien rattacher pour s'approprier les revenus des foires qui s'y déroulent régulièrement. Après plusieurs tentatives administratives après la Révolution de 1789 le projet échoue. Ensuite apparaîtra l'éventualité d'un rattachement à Lanvéoc qui se soldera par un échec cette fois pour des questions d'animosités locales.

Tal ar Groaz – St Laurent dénombre 900 habitants en 1923 alors certains militent pour la création d'une commune indépendante, cette fois ce sont les raisons financières dues aux nécessités d'équipement d'une commune indépendante qui font capoter le projet. Tal-ar-Groaz reste un carrefour dépendant de Crozon.

Cette notion de carrefour a certainement été présente lors des implantations des premiers commerces du 19ème siècle. Dans les alentours, nombreuses sont les fermes sans aucun service de proximité. La famille Daniélou ouvre une forge et un cabaret tout en continuant à être cultivatrice dans les premiers temps. La famille Le Moal construit leur commerce en tant que sabotier cordonnier cabaretier et ainsi de suite. Chaque commerçant ouvre en étant un débit de boissons et souvent de tabac en y adjoignant une autre activité commerciale, boulanger ou autre selon les manques locaux... Une façon de commercer qui a subsisté longtemps puisque sur les photos des années 1960, les commerces portent sur leurs enseignes les différentes activités.

Lors de la seconde guerre mondiale, l'armée d'occupation fait passer sa ligne de défense de la presqu'île par Tal ar Groas. L'armée américaine bombarde le croisement et de nombreuses maisons sont détruites ainsi que la chapelle St Laurent. Les Allemands tirent aux canons du Cap de la Chèvre pour tenter de contenir les alliés autant que faire se peut. Une fois le verrou St Efflez Tal ar Groas sauté, la presqu'île fut libérée rapidement.

Photos : Crozon hier et aujourd'hui

Maison Graveran

Manoir de la famille Landren

Le puits de Crozon

Place de l'église et du marché de Crozon

Les noces à Crozon

L'atelier de couture

Frais de notaire 2 sols en 1759

L'octroi en Crozon

Publicité peinte Dior

Publicité murale chocolat Menier

Publicité supermarché

Publicité Lincoln de la machine à laver parfaite

La poste de Crozon

L'Hôtel Moderne

Expulsion des Filles du Saint Esprit

L'Harmonie à l'Immaculée

La colonie Ker-Jeanne du Portzic

La gendarmerie

L'école Jean Jaurès

Club de tennis de Crozon

Rue de Reims

Rue Alsace-Lorraine

Rue Poulpatré

Crozon vues aériennes

Corbillard attelé

Casque de pompier de 1880

J-F Léostic huissier

Colonie de vacance de Tal ar Groas

Tal ar Groas

Saint Fiacre

Le Fret

Rostellec




Rencontre : vie privée des goélands




Si vous avez une information, une question :

© 2017 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite


En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez les cookies