Ecole Sainte Jeanne d'Arc à Crozon



L'école Sainte Jeanne d'Arc de Crozon est ouverte en 1909 et l'un des tout premier élève inscrit fut Pierre Graveran qui sera en 1921 un enseignant catholique, après sa prêtrise, à cette même école. De 1909 à 1963, l'école est menée par deux ecclésiastiques dont l'abbé le Roux qui en est le premier directeur.

Ce projet éducatif correspond aux attentes d'une partie de la population qui ressent une défiance envers l'école laïque jugée permissive. Progressivement le nombre d'élèves augmente, le structure s'agrémente d'un internat en 1926 qui se révèle être une petite pension de famille.

Les frais d'agrandissement sont souvent payés par des dons des familles. En 1939, l'effectif s'élève à 100 élèves destinés à passer le B.E (Brevet Elémentaire). L'école Jeanne d'Arc est en partie détruite lors de la seconde guerre mondiale. Ensuite seront construites quelques classes en préfabriqué et d'autres en dur dont un laboratoire.

Le dernier directeur de l'école sous sa gestion en binôme fut le prête diocésain Kermarrec.

En octobre 1963, ce sont quatre frères maristes qui prennent le relais d'une école en plein épanouissement. Les années passent dans l'engouement. Les étés des colonies de vacances organisées par les sœurs de l’avenue de Villiers à Paris occupaient l'école qui, dès lors, n'arrêtait jamais. La gestion de Frère Louis Prucser, ancien résistant et juste des nations, est salutaire. Le don du produit d'une vente d'un champ vers Postolonnec a permis d'acheter un nouveau terrain jouxtant la cours de l'école pour agrandir celle-ci et plus tard construire une nouvelle extension et ainsi de suite, pour en venir à un joli capharnaüm d'adjonctions. Monsieur Sévellec en 1966 reprend un nouveau bâti d'importance qui rationalise l'école... L'école continue ses ouvertures, ses enseignements, aujourd'hui, dans l'esprit qu'elle a toujours connu.

Photos : Crozon hier et aujourd'hui

Maison Graveran

Manoir de la famille Landren

Le puits de Crozon

Place de l'église et du marché de Crozon

Les noces à Crozon

L'atelier de couture

Frais de notaire 2 sols en 1759

L'octroi en Crozon

Publicité peinte Dior

Publicité murale chocolat Menier

Publicité supermarché

Publicité Lincoln de la machine à laver parfaite

Publicité en carreaux de faïence

La poste de Crozon

L'Hôtel Moderne

Expulsion des Filles du Saint Esprit

L'Harmonie à l'Immaculée

La colonie Ker-Jeanne du Portzic

La gendarmerie

L'école Jean Jaurès

Club de tennis de Crozon

Rue de Reims

Rue Alsace-Lorraine

Rue Poulpatré

Rue Charles Levenez

Louis Prucser moine résistant juste...

Maison rue de la Chalotais

Crozon vues aériennes

Corbillard attelé

Casque de pompier de 1880

J-F Léostic huissier

Direction générale de l'enregistrement des domaines et du timbre

Colonie de vacance de Tal ar Groas

Tal ar Groas

Hôtel de l'Aber

Saint Fiacre

Camping Les pieds dans l'eau

Le Fret

Rostellec

Ecole Jeanne d'Arc




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Les arbres salés qui penchent.
Eco-pâturage ou écopastoralisme une solution écologique pour l'entretien des friches.
Canots, vedettes en bois des dromes allemandes en Rade de Brest.
Le granit rose nomade de la mer d'Iroise.
Moulins à vent de Lanvéoc.
Erosion karstique du calcaire.
Le chantier naval Belbeoc'h Tertu au Fret.
L'histoire du sillon du Fret.
Le vice-amiral Fournier promet la victoire contre les Anglais.
L'ampélite, la pierre noire de Bretagne.
Ruée vers l'or : une mine d'or à portée de main.
Eugène Villon aquarelliste
Une graine de poilu de Camaret.
Le pont Saint Drigent
Le pont à voûtains de Perros-Poullouguen.
La cotriade de survie pour les sardiniers.
Une batterie lourde devenue légère, la batterie du Stiff.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite