Le môle des thoniers de Morgat

Le môle des thoniers avec à gauche la cale vers 1975. Quelques thoniers sont présents, tangons levés (perches recevant les lignes). La plaisance prend petit à petit le dessus sur l'activité de pêche.







Après les pénuries de sardines et les famines (1902-1903) qu'elles occasionnèrent, quelques années avant la première guerre mondiale, les pêcheurs de Morgat ont conscience que leur activité va en décroissance et que rien ne les sauvera s'ils ne trouvent pas une alternative déjà pratiquée dans d'autres ports de pêche bretons. La solution de reconversion est la pêche au thon au large avec des campagnes d'un mois environ au lieu des sorties de pêche du jour et ceci des côtes africaines (les Açores en juin), jusqu'aux côtes irlandaises en septembre. Problème majeur à ce recentrage d'activité, les barques sardinières ne sont pas adaptées à la haute-mer ni à la pêche de ce poisson migrateur. L'investissement dans l'achat d'un thonier alors à voile n'est pas à la portée de toutes les bourses d'autant plus que les chantiers navals de la presqu'île n'en ont, pour l'heure, pas l'expérience.

Les thoniers proviennent des chantiers de construction du Sud de la Bretagne jusqu'à la construction du premier thonier morgatois de 1924 le «Yves et Jean» aux chantiers Sévellec. Ensuite, progressivement, les thoniers se multiplient. Le môle du 19ème siècle remanié suffit encore au débarquement des pêches. Les thoniers à moteurs (mixtes dans un premier temps soit à voiles et à moteur) après la seconde guerre mondiale, nécessitent un môle spécifique plus large sur lequel des véhicules motorisés peuvent emporter la pêche dans les plus brefs délais.

Fréquentation maximale du port de pêche de Morgat par 22 thoniers en 1965. Ensuite la pêche au thon décline et l'absence de moyens financiers pour acquérir des bateaux usines en acier font que la pêche aux thons s'éteint dans les années 1980 et pour quelques ultimes unités, l'activité de pêche va se poursuivre jusqu'en 2000 après avoir modifié l'équipement de pêche pour transformer le thonier en chalutier caseyeur (pêche avec des casiers) par exemple. L'ultime chalutier/thonier de la flottille morgatoise est le «Beg ar Gador» du nom de la pointe éponyme située derrière le port qui de par une voie d'eau au large de l'Irlande se trouve inutilisable et détruit en 2004.

Morgat d'avant et d'aujourd'hui

Photos de la plage de Morgat

La Pointe du Kador

Les quais de Morgat

Chantier naval Belbeoch

Maison du marin

L'ancien môle du port

Le môle des thoniers

Excursions grottes marines de Morgat

Photos du port de Morgat

Vues aériennes du port de Morgat

La place d'Ys

Un avion mystère !

L'anse de Morgat

La ville de Morgat et les alentours en image

Les mardis de Morgat

La Potinière

La maison phare du Kador

Boulevard de la plage

Mini Golf

Epicerie Félix Potin

Rue de la Fontaine

Histoire de la location de vacances

Club de plage des Bélugas

Conserverie Caradec

Usine Poriel

Le Bon Marché

Cabines de bain

Liaison maritime avec Douarnenez

L'estacade de Morgat

Photos anciennes de Morgat

Quartier du Portzic

Club de voile

Hôtels

L'ancien Hôtel de la Plage

Le Grand Hôtel de la Mer (Peugeot)

Hôtel des Grottes (Peugeot)

Grand Hôtel de Morgat (Peugeot)

Ancien Hôtel Sainte Marine

Hôtel Hervé

Hôtel Julia

Hôtel de la Montagne

Hôtel Atlantic

Hôtel du Kador

L'Oasis de Morgat

Du féminisme à l'hôtel

Villas

Le château de Rulianec

Villa Bellevue Peugeot

Villa Ker Maria

Villa Ker ar Bruck

Villa Ker Lisanton

Villa Ker Math - Ker Avel Mor

Villa Kerflahel

Villa Corn ar Hoat

De l'eau et du sable...

Le collectif de défense du port de Morgat

Les exutoires de la plage

Désensablement du port

Echouage des bateaux

L'échec de la première digue

Les dégâts de la tempête

Morgat : Venise ou pas Venise ?

La grande marée du siècle

Les vagues-submersion à Morgat




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

La Libération de Crozon et de Camaret-sur-Mer
Les Crozonaspis, une vie locale d'antan.
La pegmatite, la grotte du Charivari, l'îlot de la Baleine, le schiste rouge du cap de la Chèvre.
Le drame du Golo II.
Croiseur Amiral Charner - Kapitänleutnant Otto Hersing un héros douteux !
La belle histoire du Bel Espoir !
Auguste Labouret maître-verrier breveté !
La Villa Bellevue Peugeot de Morgat.
Marins de Crozon sur le Croiseur Ernest Renan.
Une modiste s'installe à Telgruc-sur-Mer.
CES le collège Alain de Crozon, quelle histoire ?
La niche votive des maisons nobles.
Visite médicale de l'armée en plein air.
Les conserveries de Morgat dont l'usine Poriel du bas.
L'aviso Détroyat porte les cendres de Jean Gabin en mer d'Iroise.
Les salles de danse des années tellement folles et son jazz révolutionnaire.
Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal et de son arrière petit fils Eugène-Hervé Vincent.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



talmadeen