Le môle des thoniers

Après les pénuries de sardines et les famines (1902-1903) qu'elles occasionnèrent, quelques années avant la première guerre mondiale, les pêcheurs de Morgat ont conscience que leur activité va en décroissance et que rien ne les sauvera s'ils ne trouvent pas une alternative déjà pratiquée dans d'autres ports de pêche bretons. La solution de reconversion est la pêche au thon au large avec des campagnes d'un mois environ au lieu des sorties de pêche du jour et ceci des côtes africaines (les Açores en juin), jusqu'aux côtes irlandaises en septembre. Problème majeur à ce recentrage d'activité, les barques sardinières ne sont pas adaptées à la haute-mer ni à la pêche de ce poisson migrateur. L'investissement dans l'achat d'un thonier alors à voile n'est pas à la portée de toutes les bourses d'autant plus que les chantiers navals de la presqu'île n'en ont, pour l'heure, pas l'expérience.

Les thoniers proviennent des chantiers de construction du Sud de la Bretagne jusqu'à la construction du premier thonier morgatois de 1924 le «Yves et Jean» aux chantiers Sévellec. Ensuite, progressivement, les thoniers se multiplient. Le môle du 19ème siècle remanié suffit encore au débarquement des pêches. Les thoniers à moteurs (mixtes dans un premier temps soit à voiles et à moteur) après la seconde guerre mondiale, nécessitent un môle spécifique plus large sur lequel des véhicules motorisés peuvent emporter la pêche dans les plus brefs délais.

Une vendéenne, mareyeur-e, attendait les pêcheurs à la balance de pesée en "bout de môle" pour un achat au poids immédiat. Les pêcheurs vendaient vite au cours du jour. L'opération rapide évitait la contrainte de la conservation.

Fréquentation maximale du port de pêche de Morgat par 22 thoniers en 1965. Ensuite la pêche au thon décline et l'absence de moyens financiers pour acquérir des bateaux usines en acier font que la pêche aux thons s'éteint dans les années 1980 et pour quelques ultimes unités, l'activité de pêche va se poursuivre jusqu'en 2000 après avoir modifié l'équipement de pêche pour transformer le thonier en chalutier caseyeur (pêche avec des casiers) par exemple. L'ultime chalutier/thonier de la flottille morgatoise est le «Beg ar Gador» du nom de la pointe éponyme située derrière le port qui de par une voie d'eau au large de l'Irlande se trouve inutilisable et détruit en 2004.

Port de Morgat

Villas de Morgat

Locations des villas

Château de Rulianec

Quartier des pêcheurs

Corps de garde de Rulianec

Hôtels d'antan

Cabines de bain

Ile Vierge

Les restaurants oubliés

Place d'Ys

Grande marée du siècle

Vague submersion

Môle des thoniers

Hélice de la Jeanne d'Arc

Maison du marin

Relais des pêcheurs

Les magasins d'avitaillement

Phare du Kador

Pointe du Kador

Corps de garde du Kador

Calvaire de Margerie

Stèle France Libre

Chapelle Notre Dame de Gwel Mor

La Potinière

Quartier du Portzic

Conserveries

Club de plage

Mardis de Morgat

Epicerie Félix Potin

Fontaines

Moulin à vent

Menhirs dolmens

Capitainerie de Morgat

Villa Gradlon

Ancienne Poste

Chemins, venelles, rues

Château d'eau Peugeot



A la une :

L'ancienne forge de Tal-ar-Groas.
Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019