Penn maout coiffe bretonne de la Presqu'île de Crozon

Coiffe penn maout portant 7 fleurs pour rappeler les 7 évêchés de Bretagne.

L'épingle de Pardon - Spilh Pardon - attache le châle au chemisier et évite ainsi qu'il ne glisse lors des danses. Cette épingle est aussi une marque de statut marital.

Coiffe de travail sans broderies pour les employées d'hôtel, de maison...

Penn maout, tête de bélier ! La coiffe bretonne de l'Ouest de la Presqu'île de Crozon concernant les communes de Roscanvel, Camaret, Morgat, Crozon, Telgruc-sur-Mer, Lanvéoc et Landévennec, tire son nom du large ruban blanc dont les deux grandes boucles symbolisent les cornes enroulées du bélier. Ces deux grandes boucles sont d'ailleurs l'élément distinctif et exclusif de cette coiffe bretonne qui est aussi classifiée dans la « famille » des coiffes nommées « penn sardin » tête de sardine et dont les rubans sont petits, voire discrets. Il existe donc plusieurs coiffes « penn sardin » qui dans les détails divergent et sont attribuées dans plusieurs localités avoisinantes.

Les Crozonnaizes passait un bonnet de laine légère noire sur le chignon et attachait à celui-ci leur coiffe avec de fines épingles. Les femmes les plus âgées se passaient de ce bonnet et favorisaient les épingles à cheveux.

Le tule qui constitue la base de la coiffe était fabriqué selon les procédés des filets de pêche. Chaque Crozonnaise avait plusieurs coiffes. Celle de travail était sans broderie, celle de petit apparat avait quelques broderies, quant à la coiffe des cérémonies (souvent religieuses), elle se devait d'être la plus ornementée possible, signe d'aisance sociale. Une femme devait donner une image valorisante d'elle-même pour trouver un beau parti.

A l'ouverture des conserveries de sardines dès 1870 en presqu'île la coiffe penn maout est devenue en quelque sorte une coiffe obligatoire de travail pour les ouvrières afin que leurs cheveux ne se mélangent pas à la fabrication des sardines à l'huile.

Argol, le pays du Faou jusqu'à Chateaulin arbore une toute autre coiffe. La coiffe aux ailes d'hirondelle du pays Rouzig.

Coiffe pour enfant.

Coiffe paysanne pour le travail aux champs

Curiosités du pays

La coiffe du pays Rouzig

La coiffe Penn-Maout

Abreuvoirs anciens

Auge en pierre

Broyeuse hache-lande

Charrue de fonderie

Bois de chauffage d'antan

Chemins des goémoniers

Maison bateau de Crozon : une caloge

Publicités murales

Mosaïques et devantures

Gares bigoudenes

Haltes et PN

Ponts ferroviaires

Brume et embruns - différence

Ecume de mer

Ruisseau du Kerloc'h

Palplanche

Panneau indicateur

Tombe en ardoise

Eglises et chapelles

Calvaires

Niche votive

Aubette

Bac de lavage en béton

Pompe à bras

Puits

Voies Decauville

Cachoutage des voiles

Grand pavois

Canon bollard

Mouillage forain

Balise de Basse Vieille

Arrondir les angles



A la une :

La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Péri ou disparu en mer...
L'ostréiculture : élevage des huîtres sur tréteaux en mer.
Cuirassé Bretagne entre honte et nécessité.
Batteries hautes des Capucins.
Drame à l'île Vierge, pointe de St Hernot...
Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
L'histoire des écoles d'Argol.
La balise de Basse Vieille dans l'herbe.
La maison traditionnelle : le penty.
Les architectes qui ont compté.
La visite de Rommel.
L'ancienne poste de Morgat.
Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance
L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019