Caveau familial - tombe - monument funéraire en ardoise

Charles Pichon est l'artisan et non le défunt !

Un saule pleureur, une croix, un peuplier, une fleur des feuillages...

Sépulture de 1907.

Les modes existent aussi pour les monuments funéraires. La tendance du caveau en schiste – ardoise – a gagné l'intérêt des familles endeuillées au 19ème siècle et ceci jusqu'au début du 20 ème. Le travail de l'ardoise était facilité par la tendresse du matériau qui n'était pas du tout gélif. L'ornementation en devenait plus économique du fait de la rapidité d'exécution des motifs. Inutile d'y adjoindre des plaques funéraires, les tailles artistiques et nominatives se faisaient à même les surfaces.

Curiosités du pays

La coiffe du pays Rouzig

La coiffe Penn-Maout

Abreuvoirs anciens

Auge en pierre

Broyeuse hache-lande

Bois de chauffage d'antan

Chemins des goémoniers

Publicités murales

Mosaïques et devantures

Gares bigoudenes

Haltes et PN

Ponts ferroviaires

Brume et embruns - différence

Ecume de mer

Ruisseau du Kerloc'h

Palplanche

Panneau indicateur

Tombe en ardoise

Niche votive

Aubette

Bac de lavage en béton

Pompe à bras

Puits

Voies Decauville

Cachoutage des voiles

Grand pavois

Canon bollard

Mouillage forain




Une information, une demande :

© 2019