15ème groupe motorisé de cavalerie US 1944

15ème groupe motorisé de cavalerie US 1944.
"All for One, One for All". La devise des trois mousquetaires du roman éponyme d'Alexandre Dumas.

Les premiers Américains qui entrèrent en presqu'île de Crozon pour la libération de celle-ci le samedi 2 septembre 1944 dans la matinée, appartenaient au 15ème groupe de cavalerie motorisée (15th Cavalry Group, Mechanized), rattaché à la 3ème armée des Etats-Unis commandée alors par le général George Smith Patton, Jr. Celui-ci était déjà en route pour Berlin qu'il voulait conquérir avant l'arrivée des Russes pour éviter que l'Europe ne devint communiste, on le priva d'essence pour l'en empêcher. Cependant le 8ème corps d'armée fut détaché de la 3ème armée pour libérer la Bretagne. Ce 8ème corps était commandé par le Général Middleton qui stagna devant Brest entre le 7 août et 19 septembre 1944.

Le 15ème de cavalerie fut créé en 1901 et fut dissous en 1921. Il avait été en action à Cuba, aux Philippines, au Mexique. Reconstitué le 22 mars 1942 au Kansas à Fort Riley, il perdit son statut de régiment et devint un groupe de reconnaissance blindée pour tester, apprécier et transmettre. Après son rattachement à l'état major du 8ème corps d'armée, il détermina le niveau d'implication des forces allemandes avant les attaques. Toujours à l'avant, toujours très mobile, le groupe était divisé en deux escadrons  : le 15th Cavalry Reconnaissance Squadron, Mechanized, et le 17th Cavalry Reconnaissance Squadron, Mechanized. Le 15ème escadron parcouru la côte Nord de la presqu'île et le 17ème escadron longea la côte Sud et passa à Telgruc-sur-Mer le 3 septembre 1944, au plus mauvais moment.

L'avancée en territoire non assuré se faisait par route pour l'essentiel avec des véhicules blindés légers – automitrailleuse M8 - M8 Light Armoured Car AM-M8 - surnommés "lévrier" par l'armée anglaise qui l'utilisait aussi, la France également. Quand l'avancée n'était pas critique, les jeeps équipées d'une mitrailleuse suffisaient.

Les repérages s'effectuaient en ayant eu des contacts avec la résistance et la population qui informaient de la nature du système défensif allemand, non pas dans ses grandes batteries ou dépôts de munitions déjà connus mais dans ses positions secondaires : les canons antichars camouflés aux carrefours, les mitrailleuses perchées sur les moulins, les toits d'hôtel, les tobruks isolés, etc... La reconnaissance était en mesure de répliquer sommairement à des tirs de petits calibres mais ne combattait pas durablement, pourtant à la fin de la guerre, le 15ème groupe de cavalerie motorisée aura à son actif 78 canons ou chars et 495 véhicules ennemis détruits pour 7000 prisonniers... Et des prisonniers, les groupes de la presqu'île en firent dans les zones occupées non stratégiques où les ordres de regroupement ne furent pas connus ou furent ignorés.

Dès que la nature des combats était hautement concentrée et dangereuse, des éléments détachés de la 6ème division blindée américaine (6th US Armored Division) opéraient alors équipés de chars M10 (Tank destroyers) chasseurs de char servant d'artillerie mobile, complétés par de l'infanterie issue de la 8ème Division d'Infanterie (8th Infantry Division) intervinrent comme sur la ligne de défense de St Efflez avant une percée définitive et la reddition allemande au Cap de la Chèvre puis à la batterie haute des Capucins le 19 septembre.

Le 15 ème ouvrira ensuite la route vers Lorient et St Nazaire...

Headquarters and Headquarters Troop, 15th Cavalry Group, Mechanized.
HHT, 15th Cavalry Group, Mech.
1st Squadron - 15th Cavalry Reconnaissance Squadron, Mechanized, attached to 15th Cavalry Group (Mech).
2nd Squadron - 17th Cavalry Reconnaissance Squadron, Mechanized, attached to 15th Cavalry Group (Mech).
Colonel John B. Reybold - Novembre 1942 - Août 1944.
Lieutenant-Colonnel Robert J. Quinn - Août 1944 - Juin 1945.
Débarquement en France à Utah Beach le 05-07-1944. Premier combat, la percée d'Arromanche le 02-08-1944 avant l'entrée en Bretagne.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

L'attaque des bélugas au canon !
Un Farman Goliath dans l'Anse du Poulmic.
L'heureux krach boursier de 1929 vu de Roscanvel.
Le peintre Bernard Rivière devenu Camarétois !
Tuer le cochon à la ferme à l'ancienne comme autrefois.
Championnat d'anglais et de planche debout SUP !
Calfatage d'un bateau en bois par un calfat.
La Janine monument historique.
Nids d'abeilles sauvages solitaires dans une falaise maritime.
La pêche au casier une technique de pêche en évolution.
La vie engagée de Louis Prucser, moine, résistant, juste des nations, économat de l'école Jeanne d'Arc à Crozon.
Courrier d'un gardien du camp d'internés de Camaret.
La saga funéraire Donnart.
L'échouage du paquebot "Le Pérou"
Le mystère des ancres de Roscanvel.
CEC n°3 - CPEOM de Quélern.
Direction générale de l'enregistrement des domaines et du timbre
Les troupes américaines de la libération de Crozon.
15ème groupe motorisé de cavalerie US en Crozon avec des M8 lévriers.
Pétroliers ravitailleurs d'escadre la Seine et la Saône.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite