Canon 22 cm K.532(f) - Batterie du Gouin

Un canon 22 cm K532 (f) - K pour kanone. f pour origine France.





Les canons de 22 cm K.532 (f) d'une portée de 22,8 km étaient des canons français Schneider de 1917 installés dans des encuvements géants  de 55 m de long et de 11 m de large pour le terre-plein central en plan incliné qui desservait sur le flanc gauche la soute à obus et un abri pour les personnels (Regelbau 502 pour 24 hommes ou 501 pour 12 hommes) et des latrines complètement à l'opposé de la plate-forme circulaire de tir de 7 m de diamètre. Sur le flanc droit, la soute à gargousses et un abri pour les personnels (Regelbau 501). La batterie est donc semi-enterrée et rien ne dépassait du niveau du sol si ce n'est que les bouches des canons lors des tirs destinés à empêcher l'intrusion de navires de guerre alliés dans le goulet pour détruire le port militaire de Brest.
Sur les 4 encuvements d'origine, seuls deux sont encore visibles par satellite. Un troisième encuvement plus au Sud est recouvert par la végétation. Quant au quatrième encuvement, il aurait été détruit à la fin de la guerre sous les bombardements américains.

Autre dénomination : canon de 220 mm L mle 1917. L pour long. mle pour modèle. 1917 année de construction des premiers tubes. Le canon a subi une modernisation en 1931.

48 canons de 22 cm furent réquisitionnés par l'armée allemande en 1939, ils équipaient les 173 et 174ème régiments d'artillerie français et étaient destinés à la défense fixe de forteresse tant ils étaient monumentaux. Tube de 7.67m. Poids de 25,88 tonnes sans équipement de roulement. Les 4 canons de Camaret de la batterie du Gouin ont été amenés par train sur place. Quelques exemplaires ont été versés dans l'armée italienne sous la designation de cannone da 220/32 Mod. 1917.

L'un des 4 encuvements du canon de 22 cm avec un alignement de 55 m en profondeur à l'arrière de la pièce.

Les soutes.

Les bunkers pour les servants de tir.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

La Libération de Crozon et de Camaret-sur-Mer
Les Crozonaspis, une vie locale d'antan.
La pegmatite, la grotte du Charivari, l'îlot de la Baleine, le schiste rouge du cap de la Chèvre.
Le drame du Golo II.
Croiseur Amiral Charner - Kapitänleutnant Otto Hersing un héros douteux !
La belle histoire du Bel Espoir !
Auguste Labouret maître-verrier breveté !
La Villa Bellevue Peugeot de Morgat.
Marins de Crozon sur le Croiseur Ernest Renan.
Une modiste s'installe à Telgruc-sur-Mer.
CES le collège Alain de Crozon, quelle histoire ?
La niche votive des maisons nobles.
Visite médicale de l'armée en plein air.
Les conserveries de Morgat dont l'usine Poriel du bas.
L'aviso Détroyat porte les cendres de Jean Gabin en mer d'Iroise.
Les salles de danse des années tellement folles et son jazz révolutionnaire.
Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal et de son arrière petit fils Eugène-Hervé Vincent.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



talmadeen