Batterie divisionnaire allemande sous bunker 669

Vestiges actuels de la batterie divisionnaire de Landaoudec :
Carrés rouges - 4 bunkers 669 ayant perçu un canon français chacun.
Cercle vert - abri de personnel.
Cercle bleu - pas de tir circulaire.
Cercle jaune - plaque d'orientation de tir.
X - Fort français de Landaoudec ayant servi de soute à munitions et de poste d'observation pour cette batterie.

Les premiers mois de la guerre, l'armée d'occupation allemande développe des dispositifs de campagne sur les côtes et en seconde ligne, à l'intérieur des terres. Les positions d'artillerie de la seconde ligne sont tenues par l'armée de terre (Heer) tandis que la défense côtière est sous le commandement de la marine (Kriegsmarine). Dans cette première phase de la guerre, l'installation des batteries divisionnaires se fait donc en pleins champs (Pen ar Menez – Trémaïdic – Telgruc-sur-Mer) sans protection aucune avec des canons de 10 cm le.F.H.316 (j) de l'armée yougoslave (récupération sur le front). Ces batteries de 4 canons de la première guerre mondiale doivent soutenir les batteries côtières provisoires en cas de débarquement allié sur les plages.

La guerre n'évolue pas comme escompté et la décision de construire le Mur de l'Atlantique est prise. Cette ligne d'artillerie de côte nécessite un soutien à l'arrière, à moins de 10 km. Pour faire face aux bombardements alliés, la construction d'un bunker par canon est une obligation. Partout en Europe de l'Ouest, les batteries divisionnaires sont équipées à l'identique ou presque et positionnées pour tirer sur des zones de plage en face d'elles, distantes de plusieurs kilomètres. 4 batteries sont installées en presqu'île de Crozon en 1943.

La batterie de Telgruc reste une batterie de campagne comme aux premiers jours de la guerre avec ses canons de 10 cm. Elle couvre les plages de l'Aber, de Telgruc...

Les trois autres batteries sont équipées de 4 bunkers 669 armés de 4 canons français Schneider 15,5cm s.F.H.414 (f), 2 canons de flak 30 pour la défense antiaérienne de chaque site, de plaques de rotation (m.Sockel) pour usages externes des canons, d'abris légers, d'une soute à munitions. Chaque batterie a à sa disposition des postes d'observation sur la côte qui orientent les tirs. Les indications de télémétrie sont transmises par téléphone. Ces trois batteries types sont à Landaoudec proche du fort, à Pen ar Menez et à Trémaïdic. Cette dernière n'a pas encore fini de construire son quatrième blockhaus 669 quand la guerre s'achève.

La batterie de Pen ar Menez est orientée vers les plages du Verya'ch, Pen hat et Camaret-sur-Mer. Code radio CR21.
La batterie de Trémaïdic est orientée vers l'anse de Dinan. Code radio CR22.
La batterie de Landaoudec est orientée vers les plages de Morgat et de Postolonnec. Code radio CR23.
Chaque batterie est entourée de barbelés et de champs de mines. Chaque bunker couvre 60° maximum.

Le dispositif ne sera utilisé que pour des essais de tirs dont les autorités allemandes feront part à la population par souci de sécurité. Après guerre, il sera trouvé des obus français sur le rivage. A la fin de la guerre en septembre 1944, quand les chars américains et la troupe US sont face à la ligne de défense intérieure de St Efflez – Tal ar Groas ; les canons Schneider sont sortis de leurs casemates, puis disposés sur les plaques d'orientation, et orientés vers l'Est sans protection. Ce soutien d'artillerie commandé à partir du PC de Crozon de l./A.R.343 (Artillerie-Regiment 343) ne sera pas de grande utilité. Le matériel est saboté avant la reddition.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Mathurin Méheut peintre créateur d'images remarquables.
Les arbres salés qui penchent.
Eco-pâturage ou écopastoralisme une solution écologique pour l'entretien des friches.
Canots, vedettes en bois des dromes allemandes en Rade de Brest.
Le granit rose nomade de la mer d'Iroise.
Moulins à vent de Lanvéoc.
Erosion karstique du calcaire.
Le chantier naval Belbeoc'h Tertu au Fret.
L'histoire du sillon du Fret.
Le vice-amiral Fournier promet la victoire contre les Anglais.
L'ampélite, la pierre noire de Bretagne.
Ruée vers l'or : une mine d'or à portée de main.
Eugène Villon aquarelliste
Une graine de poilu de Camaret.
Le pont Saint Drigent
Le pont à voûtains de Perros-Poullouguen.
La cotriade de survie pour les sardiniers.
Une batterie lourde devenue légère, la batterie du Stiff.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite