Déminage d'une bombe américaine de 500kg


Déminage d'une bombe américaine de 500kg

Bombe américaine de 500kg









Une bombe de 250 kg pétardée en mer.

Les bombes ou obus non explosés sont toujours une menace où qu'ils se trouvent. Une bombe américaine de 500 kilos (471,74 kg type AN-M65 1942) est mise au jour sur la base aéronautique navale de Lanvéoc Poulmic en 2018. L'engin contient 269,89 kg d'explosif et gît en terre depuis la seconde guerre mondiale. Un périmètre de sécurité de 650 m autour de la bombe lors du déminage est requis par la préfecture.

La bombe de 500 kg - USAAF 1000 lb – General Purpose L :1,70 m diamètre 47,8 cm. Une version à usage généraliste de destruction. Les bombes traversantes (perforantes) ont des caractéristiques légèrement différentes. Moins de TNT et une chemise plus épaisse. Absence de fusée à l'ogive.

Pendant la libération de la bombe de l'avion, l'hélice tourne et fait tourner une roue. Après un certain nombre de révolutions, la fusée est armée, permettant à la bombe de fonctionner. Lorsque la bombe heurte la cible, le percuteur frappe le détonateur et fait exploser la charge d'appoint, ce qui provoque l'explosion de la charge principale.

Lors du déminage de Lanvéoc, la charge d'appoint de 23 kg a été prélevée puis explosée sur place. La bombe est alors inerte et transportable. Ces bombes généralistes sont souvent équipées d'une fusée d'ogive et d'une fusée de culot, de détonateurs et d'une charge de TNT élevée pour une épaisseur de paroi faible.

Une fois inoffensive, la bombe est déplacée puis explosée en mer entre deux eaux (pour une moindre atteinte de l'environnement) dans une zone au large de Brest qui reçoit régulièrement les munitions en phase de destruction.

La fabrication en série de l'époque à des cadences infernales n'a sans doute pas permis un contrôle qualité en continu. Les défaillances sont récurrentes. Au début de la guerre, elles auraient été à hauteur de 10%, à la fin d'1% ; néanmoins les largages se font par plusieurs centaines de bombes ce qui suppose qu'à chaque bombardement, quelques engins s'enterrent sans exploser. Sur sol tendre la profondeur atteint aisément les deux mètres.

Catalogue des bombes américaines de la WW2.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Bateaux de pêche de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF lors de la WW2 durant l'opération Rhubarb.
La Corvette Chevrette capturée par la Royal Navy au Grand Gouin.
Pétroliers ravitailleurs d'escadre la Seine et la Saône.
Déblais buses îlots artificiels en Roscanvel.
Poudingue ou brèche
Suintement ou coulure de calcite
Le bombardement du 3 septembre 1944 en Telgruc-sur-Mer.
L'échouage du Duguesclin à l'Ile Longue.
L'historique de la réparation mécanique de bateaux sur le sillon de Camaret.
L'usine Béziers friterie de sardines à l'huile
La Linaire Elatine – Kickxia Elatine – petite plante rampante
L'arche de Camaret de Patrig ar Goarnig.
Fresque murale d'un plan de ville en carreaux de faïence de Jim Sévellec et Henriot de Quimper.
Le navire de ligne Breslaw participe à l'emprisonnement des communards en Rade de Brest.
Le môle des thoniers à Morgat.
Port de plaisance de Lanvéoc.
Un plongeur peut se retrouver nez à nez avec une mine Mark !






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite