Le tank destroyer M10 chasseur de char US - américain



Combats en agglomération.

Position en embuscade, les maisons faisant écran.

Un canon M7 de 76,2 mm et une réserve de 54 obus. Une mitrailleuse Browning M2HB de 12,7 mm avec une réserve de 1300 cartouches. Le béquet arrière de la tourelle constitue le contrepoids du canon.

Usine Ford (motorisation General Motors) en 1943 à Détroit aux USA.

Transport improvisé de troupes. Bien des soldats Américains ont traversé la France à dos de char. En cas d'escarmouche, les soldats se mettent à l'arrière.



Tir de nuit.

Position en batterie provisoire pour front mouvant.

Une cuisine roulante à gauche. Les soldats ne quittent par leur char de protection.

Réparation, une maintenance constante. Présence de barils de carburant ou d'huile moteur.

13 avril 1943, Fort Lewis, Washington. Le 644th perçoit ses M10.

Le chasseur de char américain M10 est conçu en urgence pour suppléer à la faiblesse de destruction du Sherman en service au début de la seconde guerre mondiale. La course à l'épaisseur des blindages des tanks est engagée. L'armée allemande déploie rapidement des avancées techniques dans ce domaine qu'il faut contenir rapidement. Construit à la chaine aux Etat-Unis de 1942 à 1949, le résultat est juste satisfaisant dans le rôle de destruction des chars ennemis. L'armée anglaise va percevoir le M10. En modifiant sensiblement son armement celui-ci s'avèrera plus destructeur. Le M10 devient sous pavillon britannique le M10 Achilles ou Wolverine.

Dans les faits, le rôle du tank destroyer fut de grande ampleur. Incursion en ville ou village, batterie mobile, le char lourd est le bon à tout faire pour des attaques en profondeur lors de la libération.

La presqu'île de Crozon connut cette présence rassurante au travers de l'unité anti-char de renfort 644th Tank Destroyer Battalion (SP)(Self Propelled). Le 644th était divisé en bataillons affectés à des armées, en l'occurrence la 8ème armée dans le cas présent. L'armée allemande ne disposant pas de blindés sur place mais uniquement des batteries d'artillerie et des canons antichars, la seule présence des M10 était l'assurance d'une reddition. Une batterie ne voit pas forcément sa cible, elle doit être informée, elle doit se régler avant de tirer. Sur cible fixe, l'exercice de tirs déterminés est couronné de succès mais sur cible mobile, les batteries sont inopérantes en dehors d'un résultat hasardeux. Quant aux canons antichars, ils tirent à vue, par surprise mais si la cible mobile évite le coup, le char avec sa tourelle en rotation pulvérise le canon et les servants de pièce, même en déplacement rapide.

Ces chars américains venaient de vivre le siège de Brest dans des combats de rue épouvantables et mortels. Ils participeront à la bataille des Ardennes.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.
Un proriétaire immobilier particulier : le docteur Bavay.
Villa de la famille Crouan puis Farge en Landévennec.
L'intrusion du 709th tank battalion.
Des chars fabriqués à Détroit, affectés à Fort Lewis, participent à la libération de la Presqu'île de Crozon.
Photos souvenirs des vacances de femmes des années 30 lors d'une crise d'indépendance. Elles ont passé la nuit à l'hôtel sans époux, quel scandale ! Un tourisme de liberté.
Mathurin Méheut peintre créateur d'images remarquables.
Les arbres salés qui penchent.
Eco-pâturage ou écopastoralisme une solution écologique pour l'entretien des friches.
Canots, vedettes en bois des dromes allemandes en Rade de Brest.
Le granit rose nomade de la mer d'Iroise.
Moulins à vent de Lanvéoc.
Erosion karstique du calcaire.
Le chantier naval Belbeoc'h Tertu au Fret.
L'histoire du sillon du Fret.
Le vice-amiral Fournier promet la victoire contre les Anglais.
L'ampélite, la pierre noire de Bretagne.
Ruée vers l'or : une mine d'or à portée de main.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



Au delà du bout du monde...

Compatibilité SMS Féminisme