Dixmude - L'honneur des fusiliers marins français

L'armée allemande envahit la Belgique afin de basculer ses troupes dans le Nord de la France et prendre le contrôle des ports de la région pour éviter que l'armée française puisse avoir des contacts avec l'Angleterre. 6000 fusiliers marins français sont cantonnés dans la ville de Dixmude en Belgique, passage obligé pour envahir la France. Face à eux 30 000 soldats Allemands qui pilonnent et attaquent dès le 14 octobre 1914. Pendant dix jours les combats se feront au corps à corps avec des pertes importantes du côté français.
Heureusement, la ville de Dixmude est traversée par le fleuve Yser dont le débit est contrôlé par des écluses. Ces écluses sont levées le 26 octobre 1914, la ville côté allemand est envahie par les eaux, les tranchées sont inondées, les troupes allemandes sont bloquées. Côté français, un parapet protège partiellement les fusiliers marins qui de toutes les manières sont avant tout des marins. Radeaux de fortune, embarcations improbables permettaient aux français d'alimenter le front. Les combats se poursuivront dans l'horreur. Néanmoins les Allemands n'arrivent à rien de décisif. Cette protection d'eau et de boue bloquera définitivement les allemands. 3 à 4000 fusiliers marins sont morts durant 25 jours de combat.
Parmi les victimes :
Joseph Derrien mort le 27 octobre 1914 à l'âge de 28 ans, inhumé au cimetière de Crozon.



Destins de guerre

13ème RIC

Sous -marin Germinal

Dixmude

Tahure

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

Bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Maquis de Spezet

Jean Ménez

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel



A la une :

2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Péri ou disparu en mer...
L'ostréiculture : élevage des huîtres sur tréteaux en mer.
Cuirassé Bretagne entre honte et nécessité.
Batteries hautes des Capucins.
Drame à l'île Vierge, pointe de St Hernot...
Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019