Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

Reder-ar-Moriou, Cm 2704 de 1938 – chantiers Tertu.
Le 23 avril 1941, après des difficultés de navigation, le bateau s'approche des côtes anglaises. Le dundee est arraisonné par une vedette rapide britannique (MGB Motor Gun Boat - canonnière) et conduit en Angleterre, à Newlyn, petit port de Cornouaille. Corentin Sénéchal et son équipage de 18 hommes restent en Angleterre.

Cerbère, Cm 2343 de 1929 – chantiers Keraudren (même plan que le Bacchus).
Le dundee est mitraillé par un avion anglais en juillet 1942.

Sirène, Cm 2401 de 1929, propriété de Madame Rolande le Hégarat depuis 1938. Entreprise de mareyage.
9 août 1942, arraisonné par un patrouilleur britannique puis conduit en Angleterre à Helford. Le sloop ponté est enfin utilisé en lien avec les côtes françaises par les services secrets Anglais.

Bacchus, Cm 2345 de 1928 – chantiers Keraudren.
Le dundee est mitraillé par un avion anglais en août 1942.

Asphodèle, Cm 2074 de 1924 – chantiers Le Fur.
Le dundee est mitraillé par un avion anglais en août 1942.

Quo-Vadis, Cm 2695 de 1938.
Le dundee est mitraillé par un avion anglais en août 1942 dans les eaux d'Ouessant ce qui occasionne 3 blessés parmi les marins.

Louis-Raphaël, Cm 2351 de 1929, propriété de Madame Rolande le Hégarat depuis 1939.
Le dundee est mitraillé par un avion anglais en août 1942.

La Scabieuse, Cm 2306 de 1928 – chantier Le Fur.
Septembre 1942, arraisonné, le bateau est conduit en Angleterre de force malgré l'opposition du patron pêcheur Alfred Cornec.

Petite Annick.
Décembre 1942, arraisonné et retenu à Gibraltar.

Depuis l'occupation de l'armée allemande dans les ports de pêche bretons, les marins pêcheurs subissent des pressions de toutes parts pour que cesse la pêche.

Officiellement, le IIIème Reich interdit la pêche pour éviter que des résistants, des espions, de l'armement, ne circulent en mer. Concrètement, les autorités allemandes locales délivrent des permis de pêche à durée déterminée à tous pêcheurs qui osent partir en mer durant la guerre dans une zone hautement dangereuse la Manche et l'Atlantique Nord pour l'essentiel.

Dans les premiers mois de la guerre, les soldats Allemands de Camaret-sur-Mer envoient des colis à leurs familles en Allemagne contenant langoustes ou homards, huîtres, boîtes de sardines avec des petits mots de vacanciers qui découvrent le charme de la vie maritime. Plus tard, les réquisitions imposées à la population de la presqu'île ne suffisent plus à nourrir la troupe, alors quelques pêches ne sont pas à dédaigner... Ainsi « hypocritement  » la pêche interdite est reconduite tant bien que mal selon les appétits...

Officiellement, le gouvernement britannique interdit toutes les pêches en Manche et en Atlantique Nord pour éviter que les pêcheurs n'alimentent l'armée allemande, soit directement en produits de la mer frais, soit au travers de conserves que les conserveries du littoral fabriquent à tour de bras avant le conflit.

De nombreuses réunions diplomatiques entre les Anglais et les Français cherchent à trouver un point d'équilibre entre une interdiction totale et une forme de contrôle raisonnable. Ces réunions par ambassadeurs interposés dans des pays neutres s'achèvent invariablement par des échecs. L'amirauté française exècre la Royal Navy et le gouvernement français a des penchants non dissimulés pour le régime germanique. Churchill lui-même ordonne que tous les moyens soient pris pour empêcher les pêcheurs bretons de pratiquer leur métier. Toutes les unités de gardes-côtes marines (Royal Navy) et aériennes (Coastal command - RAF) de l'Angleterre sont en veille et font feu sur le moindre chalutier...

Pourtant, au vu des attaques que subissent les pêcheurs en mer, il n'y a que peu de victimes, peu de bateaux coulés... Les vedettes rapides tirent des coups de semonce pour dissuader le patron pêcheur de poursuivre sa journée en mer. Et les avions chasseurs bombardiers Whirlwind (non présent en presqu-île), Typhoon (le plus actif en presqu'île) et Tempest mitraillent aussi mais mesurent en général leurs tirs alors qu'ils agissent dans le cadre de l'opération « Rhubarb » qui a pour but de détruire tous les moyens terrestres et marins de circulation sur les côtes françaises... Dès 1942, l'aviation américaine participe aux agressions contre les pêcheurs.

Dans la réalité, les marins pêcheurs et leurs bateaux sont utiles aux Anglais car ils sont les ultimes maillons des réseaux d'évasion de la résistance française qui exfiltrent les pilotes Américains et Anglais tombés sur le sol français ou belge. Détruire un langoustier ou un thonier n'est donc pas une nécessité impérieuse, l'intimidation suffit. C'est d'ailleurs à ce titre que les vedettes rapides anglaises préfèrent arraisonner les bateaux de Camaret, par exemple, pour les ramener dans les ports anglais. Les marins les plus âgés continuent à pêcher dans les eaux britanniques tandis que les jeunes rejoignent De Gaulle à Londres. Certains bateaux quant à eux participent à des missions secrètes en traversant la Manche autant que les services secrets anglais le réclament. Quelques ports anglais de la côte Sud de l'Angleterre connaissent une agitation bretonne, on y chante, on y boit, on reconnaît les confrères... L'ambiance est à la résistance et à la confiance envers les Anglais, ce sont eux les amis malgré les tensions du passé. Ainsi les militaires britanniques de terrain et les pêcheurs tissent des liens contradictoires à ceux des diplomates qui pratiquent les suspicions et les écueils répétés... Churchill remerciera les pêcheurs Bretons pour avoir rapatrié tant d'aviateurs anglais... Remplacer un avion était rapide, faire la formation de nouveaux pilotes était long.



Destins de guerre

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

11 novembre

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

APRES 1945



A la une :

Souvenir de la naissance du gouffre du Cap de la Chèvre.
Le sablier Stellamaris.
Le Criocère du lys – Lilioceris Lilii – est un insecte invasif venu d'Asie.
L'ensemble des sites archéologiques militaires de la pointe de Cornouaille 17ème 18ème 19ème 20ème siècle.
La torpedobatterie de Cornouaille.
Poste de tir allemand des mines de la pointe de Cornouaille.
L'écaille lièvre, un poilu discret. Le Bombyx de la ronce, un velu bien visible.
La coccinelle à 7 points la bête à bon dieu, pourquoi un tel surnom ?
Les cabines téléphoniques des batteries de côte.
Pourquoi disons-nous "coucou" à des personnes de notre connaissance ?
L'érosion littorale, les routes côtières y passent.
En souvenir d'Auguste Dizerbo.
Tombe en fer forgé et fonte d'art en pleine révolution industrielle.
Les soldats inconnus des plages de Crozon.
Un visiteur de grande envergure, le Fou de bassan pêche à Landévennec.
Un petit papillon qui tend à se raréfier : l'Hespérie du faux buis.
Deux lignes de haute-tension pour la presqu'île !
Machine à traire Diabolo.
La voie romaine : la via rupta devenue route.
Recherche désespérément l'histoire de Kerédan en Telgruc !!!
La chute de l'Anglais à Lam Saoz.
Batailles navales à Camaret ! Sourdéac contre Fontenelle.
Les anciens ermitages les toponymes en Lan.
La monnaie de Postume en usage en presqu'île.
La position française de projecteur de marine de la batterie de Kerbonn.
La table de sacrifice de Pen-Hir.
La pointe du Guern / Tréboul une zone protégée ?!
Le chemin des ancres.
Les ulves tubuleuses aiment aussi l'azote !
Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Pêche.





Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021