Cr29 blockhaus de Kergariou de Telgruc-sur-mer

La salle de tir comblée partiellement par de la terre avec une niche à munitions partiellement masquée et pouvant avoir reçue un impact d'explosion à gauche qui fait apparaître le ferraillage.

Mur d'entrée de la salle de tir et la gaine de ventilation. Sur l'entrée de la gaine était placée une pompe mécanique pour aspirer les fumées de tir.

Une embrasure large laisse à penser, éventuellement, à l'utilisation d'un canon léger. La plage de Telgruc-sur-mer était aussi défendue en son centre au point codé Cr 30, et à l'extrémité de la plage de Trez-Bellec ("au fond" de la photo) par un bunker VF codé Cr 31.

Le pied enterré du canon.

Le couloir de protection et la pièce des munitions.

Le petit blockhaus de Kergariou, au Nord de la plage de Telgruc-sur-Mer est fiché dans une petite falaise et se retrouve décoré par un crépis de camouflage original. Une pièce métallique centrale fixe dans la chambre de tir devait recevoir un canon antichar court. Le blockhaus est envahi par la terre sur une couche de 80 cm environ. Une petite niche dans le couloir, à hauteur d'homme recevait un téléphone. A noter dans la salle principale des tasseaux de bois verticaux. Certains blockhaus "administratifs" en disposaient pour installer des étagères mais ici, la casemate de Kergariou étant destinée au combat, ces tasseaux surprennent.

Ce bunker est une adaptation du regelbau 667 dédié à un canon de 5cm. Un canon récupéré d'un char d'assaut ayant pour fonction des tirs courts sur la plage. Ainsi, ce blockhaus est déterminé comme un 667 SK (sonderkonstruktion - hors norme). Cette typologie hors plan de base donne une valeur patrimoniale à cette casemate d'apparence ordinaire.

Les chars évoluent tout au long de la guerre. Les calibres et la puissance de feu augmentent. Les "vieux" chars sont démontés et leurs canons réutilisés dans des points de défenses secondaires, il suffit d'y ajouter un piètement adapté compact pour disposer d'un armement adapté à la défense côtière de second rang.

Le village de Kergariou était nommé Kerguiriou par le passé ainsi qu'au cours de la seconde guerre mondiale.

Bunker Verstärkt FeldmäBigen à Telgruc sur mer Cr31

L'embrasure blindée et sa tablette de fixation. Le contrôle visuel du tir en haut à droite. La trappe d'expulsion au sol. Le croisillon en bois est un "élément de sécurité" actuel pour éviter qu'une personne ne se coince la tête. L'équipement d'origine était une sphère métallique orientable qui obstruait l'embrasure. Il n'y avait donc pas de visibilité directe vers l'extérieur.

Gros plan de la tablette.

L'orifice d'évacuation des douilles.

Créneau de défense normalisé 48P8 coulissant permettant à un soldat de visualiser la plage de Telgruc et de juger de l'impact des tirs déclenchés par le tireur sur sa gauche.

L'accès large et non protégé de la casemate VF donnant sur la pièce unique et sur l'esacalier externe.

Un dormant léger en bois à la porte d'entrée, d'origine ?

Sur la façade extérieure, deux percées. A gauche, rectangulaire et étroite, celle qui servait de champ de vision pour l'aide au tir. La centrale, métallique, portait une rotule à canon. Il y avait donc deux à trois personnels de tir dans ce blockhaus.

Le point de mire de la casemate, la plage de Trez-Bellec.

L'entrée du bunker se fait par un escalier.

Le bunker Verstärkt FeldmäBigen (VF) de l'Est de la plage de Trez-Bellec sur la commune de Telgruc-sur-mer est un petit blockhaus à rotule (disparue aujourd'hui) qui montre encore son embrasure carré caractéristique et de l'intérieur, une tablette métallique qui supportait le matériel de tir canon ou mitrailleuse lourde. Sous la tablette, au sol, un conduit métallique qui évacuait les douilles des munitions tirées à l'extérieur du bunker.

Ce bunker léger appartenait au point de défense codé Cr31 selon la codification de l'armée allemande. Chaque communication radio intégrait en préambule : "Ici le Cr31..."

A proximité du bunker Verstärkt FeldmäBigen, une plate-forme sommairement aménagée dans la falaise de la pointe du Bellec. Il est possible que ce fut le lieu d'installation d'un projecteur dont la réalité historique est attestée sur la pointe du Bellec.

En face du bunker VF, le point de défense Cr 29 de Kergariou au Nord de l'anse du Caon, qui est un ouvrage SK (hors-norme).

Cr32 station radar allemande Telgruc-sur-mer

La plage de Telgruc était codée Cr 29 (au Nord) à Kergariou, Cr 30 au centre, Cr 31 au Sud de la plage de Trez-Bellec et disposait d'une station radar sur les hauteurs du Menez Luz codée Cr 32.
Station de type FuMO : une station radar pour la surveillance du ciel  composée d'un seul radar.

•  Un radar FuSE 80 Freya A/N, 230km de portée maximum (portée moyenne 100km). Précision de 200 m. Grand radar de localisation permettant la détection d'intrusion à grande distance. Fu pour Funkmess soit radar. La lettre S de la désignation correspond à la marque Siemens. E = Erkennung soit reconnaissance. 17 Tonnes, hauteur 20,3m. Freya est une mention qui signifie que le radar est capable de déterminer s'il s'agit d'un avion ''ami" ou ennemi.

Le radar du Menez Luz était monté sur un piédestal en briques et était accompagné d'un blockhaus en bois et d'un baraquement.

Le Menez Luz a subi un bombardement américain le 1er septembre 1944 sans dommage apparent et en l'absence des Allemands qui avaient déjà décroché. Un fait qu'ignore le commandement de l'aviation américaine.

Le 3 septembre, des milliers de petits papiers métallisés (surnommés windows) tombent du ciel pour brouiller le radar. Plus tard un déluge de bombes américaines tombe sur Telgruc alors que les soldats Allemands se sont repliés sur Tal ar Groas depuis le 31 août et que la ville est occupée par des GI Américains, des FFI et une population qui se croient enfin libérés du calvaire (malgré un pilonnage de l'artillerie allemande du Cap de la Chèvre). Une multitude de victimes de tous les âges y compris des soldats Américains sera à dénombrer. Des centaines de bombardiers vont bombarder la presqu'île en ce jour du 3 septembre pour faire essentiellement des victimes civiles. A défaut d'un résultat probant en terme de destructions militaires, le bombardement aura inquiété les soldats Allemands qui seront moins combatifs sachant que la guerre était finie pour eux.



A la une :

Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
L'histoire des écoles d'Argol.
La balise de Basse Vieille dans l'herbe.
La maison traditionnelle : le penty.
Les architectes qui ont compté.
La visite de Rommel.
L'ancienne poste de Morgat.
Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance
L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
La trace d'un petit commerce d'alimentation.
L'école de Saint Hernot - Maison des Minéraux.
L'abri du champ de tir de l'Anse de Dinan de l'armée : le mystère est complet.
L'histoire de la gestion de la forêt domaniale de Landévennec, ce n'était vraiment pas écolo !
L'effondrement de la falaise, un destin écrit d'avance.
Le statut des femmes lu sur les pierres tombales.
Les batteries haute et basse du Kador en Morgat.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019