Piquets galvanisés allemands

Les piquets ou poteaux à platine galvanisés ont contribué à la défense du Mur de l'Atlantique mais aussi partout où la guerre a porté l'armée allemande à installer des lignes de défense. Ces piquets existent encore en Presqu'île de Crozon et servent de poteaux de clôture inaltérables. Galvanisation allemande oblige, très peu ou pas de rouille après 70 ans de service.

La platine du poteau est enterrée et empêche le renversement de celui-ci, nulle besoin de scellement. Les poteaux servaient de limite de défense entre, par exemple, un champ de mines et un cantonnement. Sur des distances impressionnantes, ces poteaux étaient liés avec différents barbelés et ceci sur plusieurs rangs. Des poteaux de plusieurs tailles de 1m à 1,80m mais construits avec la même esthétique au millimètre près si ce n'est que la fixation à la platine qui a connu deux versions, rivée à chaud par en dessous ou par dessus selon les cas.

Ces piquets n'empêchaient pas les intrusions à eux seuls mais retardaient l'avancée d'une troupe qui se retrouvait vite empêtrée.

Piquet silencieux obstacle défensif de fils de fer barbelés

La dune recule sous les effets de la mer. Une barrière de barbelés du Mur de l'Atlantique reparaît selon le rythme des marées à fort coefficient. Prudence, des mines peuvent avoir été oubliées...

Deux types de vrilles d'enfoncement. Sol ferme en haut. Sol tendre en bas.

Les enchevêtrements de barbelés de la seconde guerre mondiale employés par l'armée d'occupation allemande utilisaient, pour certains, une technique déjà connue lors de la première guerre mondiale... Les piquets silencieux à boucles ouvertes permettant un enfoncement dans le sol sans outils de frappe pour éviter le bruit dans les lignes ennemies. Tous en fer tournés sans traitement anti-corrosion.

Dans le cas de la presqu'île de Crozon, la mise sous barbelés pouvait se faire dans le tapage puisque « l'ennemi » était l'Anglais de l'autre côté de la Manche. Néanmoins les piquets silencieux de vissaient aisément dans le sable des dunes en enfilant un manche dans une boucle et en tournant l'ensemble dans le sens des aiguilles d'une montre. L'arrachement était difficile.

Cette solution était privilégiée pour des barrières de barbelés de 45 cm à 1,20 m environ pour retarder une troupe et non des engins mécaniques qui pouvaient aplatir le dispositif. 45 cm (dont 15 cm hors sol de hauteur) peut paraître excessivement bas et peu efficace mais un soldat qui courait et se prenait les pieds dans un barbelé bas s'étalait de tout son long dans les autres barbelés en retrait. En général, une mitrailleuse veillait en arrière...

Les barrières de ronces artificielles existent encore dans le même esprit. Lors d'une intrusion en rampant, les barbelés bas font office de ralentisseurs déclenchant explosifs ou tintements d'objets sonores. Ces obstacles légers en barbelés ont pour vocation de ralentir et non d'empêcher le passage.

La fréquence des ronces torsadées est impressionnante. Lors de l'installation allemande, seul le périmètre très serré des points de défense se voit affublé de barrières de barbelés. Dès 1941, le zonage s'étend, 1942 les dunes en sont surchargées. Le tout est souvent accompagné de terrains minés.



Mur de l'Atlantique

Saint Efflez

Capitulation

Abris de Kersiguenou

Appontement pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Cornouaille

Batterie antiaérienne pte des Espagnols

Pourjoint

Cap de la Chèvre

Gouin

Petit Gouin

Aber

Bunker 669

Bunker 638

Bunker 621

Portes et créneaux de bunker

Blockhauss Crozon

Goulien

Infirmerie Crozon

Kergalet

La Palue

Penaros

Kerloch

Morgat

Pointe du Menhir

Porte de Crozon

Rulianec

Telgruc

Les caissons du Fret

Canon 164.7mm

Canon de 95mm

Vestige de canon

Cantine allemande

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Pointe Robert

Baril

Mkb Kerbonn

Moulins de Kerret

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel

Tetraedre



A la une :

2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Péri ou disparu en mer...
L'ostréiculture : élevage des huîtres sur tréteaux en mer.
Cuirassé Bretagne entre honte et nécessité.
Batteries hautes des Capucins.
Drame à l'île Vierge, pointe de St Hernot...
Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019