Résistant : le comte Jean (Ernest Marie) Brosset de la Chaux du réseau Vengeance

Plaque funéraire du caveau de la famille Brosset de la Chaux situé dans le cimetière de Landévennec portant la croix de guerre 14-18 avec étoile.

En février 1944, un petit parachutage d'armes venues de l'Angleterre tombe accidentellement sur le Vieux Bourg de Quimerch. Quelques résistants du maquis du Nivot de Pierre Bodénan, récupèrent de l'armement léger, du tabac et des tickets d'alimentation. Le tout est ramené la nuit dans une petite remorque tractée à main. Les résistants rencontre une patrouille allemande qui ne réagit absolument pas. Le couvre-feu est pourtant de rigueur.

Dans les jours qui suivent, un nouveau parachutage prévu arrive bel et bien sur la zone de largage prévue, au bord de la route d'Hanvec à St Rivoal. Au lieu des 500 kilos de matériels prévus ce sont 5 tonnes livrées. 250 mitraillettes Sten, 250 pistolets automatiques, 100000 cartouches, 2000 grenades, 500 kilos d'explosifs. C'est un lourd fardeau qu'il faut cacher vite dans un lieu qui peut supporter un tel volume de caisses. Le comte Brosset de la Chaux du château de Kéronnec (à 20 km de la drop zone) est approché pour un stockage clandestin. Le résistant reconnu du réseau Vengeance n'est pas très enthousiaste au vu de l'ampleur du déménagement mais se résigne à accepter car les solutions manquent. L'affaire est réglée, tout s'est bien passé. Les armes vont être dispatchées dans le département.

La résistance reprend de plus belle ses sabotages...

La Sipo-SD Sicherheitspolizei (Police de sûreté nazie), mène des enquêtes, fait des arrestations et s'approche progressivement de la maison de famille de Pierre Bodénan le 27 avril au petit matin. Le père du résistant est tabassé. Pierre Bodénan s'enfuit dans l'obscurité pieds nus... Sans doute bien renseignés, les Allemands vont ensuite au Moulin Job et y trouvent cinq résistants dont Jean Brosset de la Chaux. L'un d'eux tente de s'enfuir en agressant un soldat, il est tué. Les soldats mettent le feu au moulin et poursuive la raffle au Pont-Neuf... Certains prisonniers sont conduits à Landerneau parce que l'enquête était menée par des agents de cette commune. Beaucoup le sont vers Quimper, le quartier judiciaire nazi du Finistère. Comme prévisible, le tribunal militaire allemand FK 752 condamne les arrêtés à la mort par fusillade. Les derniers mots du condamné furent : "Dites à ma famille que je meurs en bon chrétien et en bon français-fusillé avec les 5 résistants du Faou." Comme dans beaucoup de cas d'exécution, l'application de la condamnation est rapide, le 15 mai 1944, dans un terrain sablonneux en bord de mer pour qu'une fosse soit vite creusée et vite recouverte. 15 résistants sont abattus ce jour là. Après guerre, les corps furent exhumés et rapatriés selon les volontés des proches.

Jean (Ernest Marie) Brosset de la Chaux, né en 9 février 1895 à Lescoat en Crozon, avait fait la première guerre mondiale, divorcé, fusillé à Mousterlin en Fouesnant le 15 mai 1944 est inhumé au cimetière de Landévennec dans le caveau familial. Il était le fils d'Henri Brosset de la Chaux, lieutenant de vaisseau, connu pour son livre sur la chasse dans le Finistère, et de Marie Modeste Le Bastard de Mesmeur, une famille appréciée au travers d'une parente en l’occurrence la mère supérieure des sœurs de Crozon.



Destins de guerre

13ème RIC

Sous -marin Germinal

Dixmude

Tahure

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

Bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Maquis de Spezet

Jean Ménez

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel



A la une :

2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Jean Ménez - un grand souvenir.
Villa Trombetta en béton armé.
Chemins de service de l'armée française.
La mousse blanche sur des plantes, danger ou pas ?
La colonisation des algues.
Traversées d'espions Allemands en Manche avec la Soizic
Rose Bruteller servante de St Pol Roux victime de guerre
Manoirs ou maisons manales de Roscanvel.
La caserne furtive de Kerlaër.
Profession lucrative des roturiers : maître des barques.
Le passage de l'Emigrant sous protection allemande.
Les fontaines lavoirs de Roscanvel.
Les évolutions des mairies de Crozon...
Les Filles du Saint Esprit délogées par la police.
Péri ou disparu en mer...
L'ostréiculture : élevage des huîtres sur tréteaux en mer.
Cuirassé Bretagne entre honte et nécessité.
Batteries hautes des Capucins.
Drame à l'île Vierge, pointe de St Hernot...
Les câbles sous-marins sur les grèves de la presqu-île de Crozon.
Le jumelage Sligo-Crozon.
Les pierres de guerre.
Batterie de Rouvalour, une influence incontestable.
La maison Reine Meunier.
L'histoire des moulins de la presqu'île de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019