Stützpunkt de la pointe des Espagnols en Roscanvel

Une des "entrées du village" ! Un univers de béton végétalisé : bienvenue au stützpunkt de Roscanvel. A gauche, un bunker 621 et à droite son parapet. En suivant la tranchée, un bunker 634 attend d'être débroussaillé et ainsi de suite... Un labyrinthe sans fin.

Les soldats vivent entassés dans des locaux exigus. La pièce de vie est composée de lits superposés, une table commune, une chaise chacun... L'ensemble est sous le niveau du sol. La tranchée de circulation est devant la façade des entrées. Chaque modèle de bunker a une disposition différente, des espaces différents mais le principe est le même, protéger des groupes de soldats des explosions et des tirs et surtout des bombardements aériens dont les éclats font des ravages en Presqu'île. Les soldats Allemands vivent dans la crainte.

Un passage secret enfoui ? Un tobrouk, un bunker individuel au bord d'une très longue tranchée...

La zone de forte concentration d'ouvrages bétonnés est appelé stützpunkt par les militaires Allemands. Stützpunkt littéralement traduit de l'allemand en français en terme militaire signifie base. Les stützpunkte (pluriel de stützpunkt) sont des systèmes de défense fréquemment utilisés par l'armée d'occupation allemande sur des territoires sensibles à titre de renfort.

La Pointe des Espagnols est le point de défense Sud du Goulet de Brest. L'armée allemande renforce, modernise les batteries françaises obsolètes. Les batteries côtières sont certainement dissuasives envers toute intrusion maritime mais ont le défaut de pouvoir être prises à revers par les terres. Il suffirait que des infiltrations militaires terrestres viennent par le Sud en cheminant par la pointe de Roscanvel pour que la défense côtière tombe rapidement. L'Etat Major allemand décide donc de barrer la pointe par un stützpunkt, un point d'appui lourd, qui consiste à disposer d'un chapelet de blockhaus semi-enterrés reliés par des tranchées. Un "village" allemand en plein pays breton.

Un "village" enterré habité par des soldats terrés qui ne sortent que rarement le casque de leur "trou" ! Majoritairement, ces bunkers sont à la fois un lieu d'habitation, un stock de munitions et parfois une solution de tir grâce à des tourelles. Seules les tourelles dépassent du niveau du sol.

Tout ceci au détriment des habitants locaux qui se sont vus expropriés sur ordre de la Kommandantur et certes dédommagés ultérieurement. Plusieurs motifs à cela. Eviter que les civils Français ne renseignent volontairement ou invonlontairement la résistance française toujours à l'affût d'une information. Eviter que la cartographie, vue du ciel, des habitations ne facilite le travail des bombardiers anglais et américains en tant qu'amers (repères). Eviter qu'une ferme ne soit un poste de retranchement pour un ennemi introduit dans les lignes. Le stutzpunk a pour mission de protéger une batterie antiaérienne qui elle-même protège Brest. Une batterie des plus exposées qui sera bombardée, partiellement détruite et dont les canons de 10.5cm si usagés qu'ils seront défectueux à la fin du conflit avant d'être sabordés. Il faut aussi protéger Pourjoint (basse) et la défense du Goulet, Pourjoint (haute), protéger l'acheminement par l'appontement... Pour ce travail de protection terrestre, l'armement lourd du stutzpunk est constitué de canons pak anti-chars qui nécessitent un horizon parfaitement dégagé pour voir venir de loin. A l'époque il n'y avait que des landes et des prés... La vision périphérique était aisée et chaque bunker enterré avait un guetteur dont seul la tête sortait à l'air libre.

La batterie anti-aérienne Eisenträger ou Toni est conduite par la Marine Flak, artillerie de marine. Le stuztpunkt est sous commandement de l'armée de Terre, la Heer, par des unités qui ont varié au fil de la guerre et de l'envoi de troupes sur le front Russe.

Ce "village" existe encore aujourd'hui, enseveli par la végétation. Les chasseurs de béton s'en donnent à cœur joie pour défricher les tranchées, déterrer les vestiges et redonner une âme à un patrimoine archéologique militaire remarquable. La variété des blockhaus offre un catalogue de réalisations large qui s'insère dans le Mur de l'Atlantique sur quelques hectares. Un condensé pédagogique du travail de l'organisation Todt, initiatrice de ces bétonnages multiples réalisés par l'armée allemande, des prisonniers, des ouvriers locaux réquisitionnés, ou volontaires venus de loin pour éviter le STO (Service de Travail Obligatoire en Allemagne). Ces derniers bénéficiaient d'une prime de bombardement tant la zone était risquée.

Au menu des découvertes les blockhaus : 515, 601, 621, 625, 633, 634, 668... souvent en plusieurs exemplaires.



Mur de l'Atlantique

Saint Efflez

Capitulation

Wn Cr6 Abris de Kersiguenou

Appontement pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Cornouaille

Batterie antiaérienne pte des Espagnols

Batterie antiaérienne de Botsand

Batterie antiaérienne de Kertanguy

Batterie du Menez Caon

Station radar du Menez Luz

Détails de mission du bombardement du 3 septembre 1944

Pourjoint

Cap de la Chèvre

Gouin

Petit Gouin

Aber

Bunker 669

Bunker 668

Bunker 638

Bunker 636a

Bunker 621

Bunker 501 et 502

Bunker VF2a

Bunker tobrouk Vf25

Bunker tobrouk Vf8 58 c & d

Mg-stand multi-créneaux

Bunker wellblech - tôle métro Vf1b

Kabelbrunnen - puits à câbles

Marquages bunkers

Bunker aux croisements

Portes et créneaux de bunker

Tranchées

Blockhauss Crozon

Goulien

Wn Cr7 Kersiguénou Sud

Wn Cr? Pointe de Trébéron

Infirmerie Crozon

Kergalet

La Palue

Penaros

Wn Cr5 Kerloch

Wn Cr323 Batterie antiaérienne Saint Jean

Kriegsfischkutter

Morgat

Pointe du Menhir

Porte de Crozon

Rulianec

Bunkers de Telgruc

Défense allemande de Telgruc

Les caissons du Fret

Canon 164.7mm

Vestige de canon

Cantine allemande

Cartouche 12.7mm

Duc d'albe de Lanvéoc

Encuvement 2cm flak

Encuvement fl243a

Pointe Robert

Baril

Mkb Kerbonn

Moulins de Kerret

Munitions historiques

Piquets

Poutrelles

Stutzpunkt de Roscanvel

Tetraedre

Les citernes

Le Fret quartier sanitaire allemand

Asperges de Rommel

Obstacles anti-débarquement en bois

Vedette fluviale - Flugbebriebsboot

Patrouilleur d'avant-poste - Vorpostenboot

Escadrille E6 ou 6e et hydravions Latécoère 521-522-523

Küstenfliegergruppe 406

Spitfire Mk Ia PR P9385

Avion fusée Messerschmitt 163 Komet

Aérodrome leurre

Stations de radio guidage allemandes

Position d'un projecteur de 60cm Flak-Sw 36

Mines allemandes

Radar et écoute acoustique

Embase béton de canon Flak 2cm

5e Panzerdivision



A la une :

Les essais de la frégate furtive Alsace.
L'histoire des ruines de Trévarguen en Roscanvel.
Les détails de la mission N°601 du bombardement du 3 septembre 1944 de la presqu'île de Crozon.
Les bombardements des 25/26 août 1944 à Roscanvel. Intervention de la 2TAF. Intervention de 3rd Bomb Division.
Les forces allemandes, les forces américaines, les Tasks Forces A et B de la libération de Brest et de Crozon.
Origine du nom de la rue de Peisey-Nancroix en Roscanvel.
Des records de vents bretons.
Les grands gravelots sont heureux du confiment des humains.
Vendeur colporteur de presse
La zone aérienne de la presqu'île : une réglementation spécifique.
Le répartiteur téléphonique militaire.
Le jonc piquant un bienfait pour la biodiversité.
Quand le frelon asiatique est-il dangereux ?
Les aménagements de la place de l'église de Morgat.
La démocratie participative, séquence souvenir !
La silhouette de l'aviso EV Jacoubet.
Des vedettes du Parc Naturel Marin d'Iroise PNMI.
Le rideau breton, une tradition presque perdue.
La voile ancienne pince de crabe... Une antiquité qui ressurgit.
Chantiers navals de Camaret.
La plage suspendue du Corréjou.
Embosser de la charcuterie et un bateau ce n'est pas la même chose.
Le sombre souvenir du Pluton.
Moteur CLM Peugeot Junkers.
Bientôt la fin de la frégate Primauguet.
L'indépendance de la Bretagne grâce à la 5e Panzerdivision allemande, les automistes bretons y ont cru !
16 canons de 47mm Mle 1885 en 4 batteries de côte.
Gardien de batterie de côte, un métier envié.
Nos cousines les Tipule.
La circulaire ministérielle du 31 juillet 1846 - Loi du 17 juillet 1874 - système Séré de Rivières - Loi de déclassement des corps de garde 1846.
Pour ou contre les poubelles de plage. L'avènement des bacs à marée.
Armoiries des communes de la presqu'île de Crozon.
Une ancienne faneuse.
Le Gendarme est l'ami du jardinier.
La Ligie océanique le Cloporte des mers.
Du livre terrier au cadastre napoléonien.
Un petit papillon : la Brocatelle d'or.
ANNONCE GRATUITE : Recherche pièce détachée hache-lande - broyeuse d'ajonc.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Un vélo Jacques Anquetil qui raconte sa marque et ses soirées poker.
Une grande vedette à Camaret-sur-Mer Gabrielle Colonna-Romano.
Les yeux du plasticien Pierre Chanteau.
Initiation artistique de Jean Moulin à Camaret-sur-Mer.
Kabelbrunnen - puits à câbles téléphoniques de la guerre 39-45.
Radars allemands, détecteurs acoustiques - Funkmeßgerät, Ringtrichter-Richtungshörer.
Des mines allemandes dans les champs.
Papillon pourpre : Pyrale pourprée - Pyrausta purpuralis
Les plantes du littotal du haut de plage.
Des plastiques du passé bien présents dans la nature.
Des grains sous les fougères : les sores.
Baies sauvages comestibles ou toxiques...
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
E-book - livre numérique gratuit : 1ère nouvelle.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020