L'amer de la Pointe de Cornouaille

Amer armée française de 10m de haut environ.

Vestiges d'un bâtiment militaire du 19ème siècle en premier plan.

L'amer est un repère haut visible au large qui permet aux marins en cours de navigation de visuellement s'orienter. A la différence d'un phare qui est éclairant de nuit ou par temps de brouillard, l'amer est sans éclairage. Celui de la pointe de Cornouaille se voit de loin et se situe au cœur des dispositifs militaires successifs de Vauban aux première et seconde guerres mondiales en passant par Napoléon, tout cela sur quelques hectares de broussailles. Un vrai régal pour les amoureux des fortifications et bunkers en tous genres qui savent crapahuter allègrement.

Certains amers n'étaient qu'un grand arbre, un rocher naturel, etc. Celui-ci est français et date d'après guerre. Le terrain était alors militaire. Visible sur le GR 34.

48° 19' 50.38" N
4° 34' 09.58" O



A la une :

L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
La trace d'un petit commerce d'alimentation.
L'école de Saint Hernot - Maison des Minéraux.
L'abri du champ de tir de l'Anse de Dinan de l'armée : le mystère est complet.
L'histoire de la gestion de la forêt domaniale de Landévennec, ce n'était vraiment pas écolo !
L'effondrement de la falaise, un destin écrit d'avance.
Le statut des femmes lu sur les pierres tombales.
La charrue locale.
La belle histoire du Relais des pêcheurs.
Deux conceptions de l'urbanisme, la maison de santé d'Argol et la villa Gradlon à Morgat.
Les griffes de l'écureuil.
Démolition de la chapelle de Morgat.
Les batteries haute et basse du Kador en Morgat.



Une information, une demande :

© 2019