Batteries côtières du 18ème siècle sur la côte Est de Roscanvel

Position de la batterie de Courest (Gouerest). Le voilier de plaisance en mouillage forain correspond approximativement à la portée "précise" des canons du 18ème siècle. La haie en fond ressemble en volume à un talus de tir derrière lequel les canons étaient disposés en ligne parallèle par rapport à la côte.

Corps de garde transformé de la batterie du Gouerest.

Avant la refonte des batteries côtières de 1841, la côte de Roscanvel côté Rade de Brest (côte Est) comportait 5 batteries de canons pour être en mesure d'empêcher le mouillage d'une flotte ennemie devant Brest et de prendre à revers la presqu'île de Roscanvel et ainsi faire tomber la Pointe des Espagnols haut lieu défensif. Cette zone à l'abri servait aussi au mouillage de l'escadre française en période de friction avec l'Angleterre. Il vous faut imaginer des dizaines de navires de guerre à voile parfaitement « rangés » sur un plan d'eau devant Brest.
La batterie la plus au Nord était celle du Lez (Est du hameau éponyme) – 4 canons.
La batterie du Courest (Sud-Est de Gouerest) – 8 canons alignés en 2x4, disposait d'un corps de garde et d'une poudrière en dur.
La batterie de Bégéozu (Est de Trégoudan) – 4 canons.
La batterie du Run – 4 canons mais dont le site fut réemployé pour une nouvelle batterie (Les 3 Bosses proche de Pont Scorff) du 19ème dont les vestiges sont encore existants.
La batterie de Roscanvel – 4 canons à proximité Est de l'actuel corps de garde 1846 de Roscanvel.

Ces batteries du 18ème siècle étaient un petit alignement de canons de marine (employés à bord des navires) disparates en plein champ derrière une ligne de terre surélevée. Des canons vite rouillés surveillés négligemment par des villageois enrôlés dans un service de milice côtière. L'armée n'était présente qu'en cas de guerre. Seule la batterie du Gouerest devait avoir une importance supérieure pour disposer d'une poudrière. Ce petit bâti, aujourd'hui disparu, permettait le stockage des poudres à canon au sec et devait peut-être subvenir aux éventuels besoins des batteries de proximité. Le corps de garde de cette batterie existe encore aujourd'hui, transformé en habitation depuis le 19ème siècle après l'abandon de ces batteries inusitées. Ce corps de garde logeait les artilleurs en situation d'alerte et pouvait être occupé par un gardien civil en temps de paix.

Batterie du Gouerest :
48° 19' 33.13" N
4° 32' 42.2" O



A la une :

Tregoudan se sépare de Crozon, une affaire d'état !
Marcel Sauvaige un peintre de la Bande Noire à Camaret.
L'Anatife le grand voyageur océanique !
Les pommiers à cidre dispersés.
Sondage : Quel avenir pour la Presqu'île de Crozon ?
Les papes Grégoire XI et Paul II bénissent Camaret-sur-Mer.
L'histoire de l'aménagement du rocher du Mengant en balise du Mengam.
Repère d'Entrée de Port – R.E.P.
La Pointe du Gouin s'appelait la Pointe du Couvent.
Le garde-pêche un navire oublié !
La garde des côtes allemande dès août 1940, signe que la guerre s'installe.
La milice garde-côte tout à l'honneur des Crozonnais !
La fin du remorqueur Atlas.
Le wingfoil arrive en presqu'île en force !
Position de l'armée française de projecteur et d'écoute au Grand Gouin.
Scène de guerre à Kerbonn, des activistes en arme !
Une MIG dans les dunes grises.
BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger Dumont d'Urville coque L9032.
L'évolution de l'usage de la voiture en presqu'île de Crozon.
La R.A.F. en mission sur la presqu'île en 1940 1941 1942 puis 1943 et enfin 1944.
Vestiges de guerre à identifier pour fins limiers !
La Feldkommandantur 752.
Les fruiteries de village.
Traitement administratif allemand des bombardements anglais et américains de la seconde guerre mondiale.
La chenille Psi spéciale ligne jaune continue et la Punaise grise toute de grisaille vêtue.
Ariane nous rappelle qu'elle est encore présente dans le Finistère.
Le tir à ricochets, tout un art !
De la flûte au porte-conteneurs...
Les fours à boulets de la presqu'île de Crozon.
L'hybridation des oies.
Membre de l'association des Vieilles Tiges pour l'éternité.
La sculpture de Georges Violet : St Pol Roux.
Une entreprise française participe au Mur de l'Atlantique
Rue de la Chalotais - Louis-René de Caradeuc de La Chalotais : tout sur l'affaire de Bretagne.
L'araignée Epeire diadème utile au jardin.
Un Caïman survole le port de Camaret !
Des étuis de calibre français 12.7mm : le reflet d'une réussite familiale industrielle.
Rallye Super - Casino - Leader Price - Aldi, la valse des enseignes.
Votre opinion : "Vivre en presqu'île de Crozon, trompe l'œil ou paradis ?"
CONTESTATION POPULAIRE : des traces de colère sur les murs !
L'affaire du cimetière déplacé.
Des champignons bien visibles : Lépiote et Coprin chevelu. Le Scléroderme commun nettement plus discret.
Le speed sail : le sport du vent et du sable.
L'abeille charpentière qui fait peur !
L'orge maritime, une céréale manquée !
Plantes invasives du littoral à leurs risques et périls
Liaisons maritimes.
La lunette à micromètre G de côte.
BCR Marne : retour en terre natale !
Les mouches et les hommes : vie commune impossible.
La Punaise arlequin qui adore se mettre en avant !
Le Cossus gâte-bois amoureux des vergers !
L'antipathique hanneton commun.
L'histoire des pompes à essence de la presqu'île de Crozon.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021