Cuirassé Danton

Photos prises du "Massue": le "Danton" touché coule.

Morts pour la France le 19 mars 1917 à bord du cuirassé Danton. Presqu'îliens disparus lors de la perte du cuirassé Danton torpillé par le sous-marin allemand U64 au large de la Sardaigne, en mer Tyrrhénienne à 25 milles au S-O du phare San Pietro.
• Alix Jean Marie (Roscanvel, Telgruc), second-maître fusilier né le 9 mars 1880 à Telgruc résidant à Roscanvel. Matricule n° 784 à Camaret classe 1900.
• Balcon Jean Joseph second-maître fusilier né le 6 juin 1872 à Lambézellec résidant à Landévennec. Matricule n°1958 à Brest classe 1892.
• Kersaudy Joseph Marie matelot né le 10 janvier 1893 à Roscanvel résidant à Roscanvel. Matricule n°6079 à Camaret classe 1911.
• Lévêque Pierre Marie Célestin quartier-maître canonnier né le 14 mai 1889 à Brest résidant à Landévennec. Matricule n° 91715 à Brest classe 1909.
• Le Duot Pierre Louis quartier-maître infirmier né le 9 décembre 1892 à Roscanvel résidant à Roscanvel. Matricule n°101063 à Brest classe 1912.
• Le Monze Alain Marie second-maître mécanicien né le 15 mai 1880 à Telgruc résidant à Brest. Matricule n° 4123 à Brest classe 1900.
• Moudenner Jacques Marie second-maître canonnier né le 23 novembre 1880 à Landévennec résidant à St-Yrieix dans les Charentes. Matricule n°12798 à Brest classe 1900. Médaille militaire - Citation à l'ordre de l'armée - "de veille dans la hune supérieure, a signalé le sillage de la torpille bien avant qu'elle frappe le bâtiment".
• Raguenes François second-maître de manœuvre né le 15 février 1890 à Crozon résidant à St Julien en Camaret. Matricule n°1314 à Camaret classe 1910.

Le cuirassé Danton de type "semi-Dreadnought" est de classe éponyme. Une classe de 6 navires de guerre de la marine française. Celui-ci est construit à Brest de 1906 à 1911 en acier et protégé par un blindage en acier renforcé. Le Danton quitte Toulon le 18 mars 1917 en étant escorté par le contre-torpilleur Massue pour rejoindre l'île de Corfou. La présence sous-marine ennemie est signalée, nul ne l'ignore.

Le second-maître canonnier Moudenner repère le sillage d'une torpille le 19 mars 1917 à 13h17. En définitive, le sous-marin allemand a lancé deux torpilles qui touchent leur but. Les dégâts à bord du Danton sont importants et plus ennuyeux encore, le système électrique qui libère les canots de sauvetage est hors service suite aux explosions. Le sauve-qui-peut est alors de rigueur en dehors d'une majorité d'officiers dont le capitaine de vaisseau Delage, qui se laisse engloutir en 30 minutes au S-O de la Sardaigne. Les marins ont des destins plus aléatoires. 296 morts sur 946 membres d'équipage et 155 marins en transit pour rejoindre leurs affectations en Grèce. Le mouilleur de mines Massue et le chalutier Louise-Marguerite secourent 806 marins nageant au désespoir dans la mer, parfois durant plusieurs heures. Jusqu'à 7 heures pour les ultimes rescapés. Ils seront débarqués au port de Cagliari.

Le Capitaine de Vaisseau Joseph Paul Marcel Delage (1862-1917), commandant le cuirassé Danton, reçoit une citation à titre posthume : " Officier d'une rare bravoure ayant déjà fait ses preuves à la brigade des fusiliers-marins. Chef énergique et résolu, est resté sur la passerelle de son navire avec lequel il a disparu. Mort pour la France, comme il avait vécu, en brave."

Le lieutenant de vaisseau Cantener, commandant le Massue ainsi que le patron Marcel Frison de la Louise-Marguerite seront aussi honorablement distingués pour leurs assistances respectives.

Le kapitänleutnant Robert Moraht (1884-1956), commandant du sous-marin allemand U64, reçoit aussi les honneurs « Pour le mérite » (plus haute distinction militaire prussienne durant la première guerre mondiale) des mains de l'empereur Guillaume II après son retour à la base austro-hongroise de Pola. Ses faits d'armes entre le 19 et le 25 octobre 1917 sont ainsi glorifiés. Un cuirassé et des navires marchands à vapeur coulés dont deux dans un convoi de huit le 25 mars. Dans les faits, en dehors du Danton navire militaire hostile, les autres navires ont été attaqués sans sommation. Eptalofos (23 mars), Berbera (25 mars) deux vapeurs britanniques, Immacolata (25 mars) un voilier italien. Le commandant Allemand (et bien d'autres officiers sous-mariniers de l'époque) est accusé d'atrocités dans le torpillage sans préavertissement du navire selon le droit international durant la première guerre mondiale. Considérations juridiques qui resteront sans effet, le commandant reprendra partiellement du service au début de la seconde guerre mondiale avant d'être mis à la retraite en 1942.

A décharge, le sous-marin U 64 quitte son port d'attache de Cattaro le 10 mars pour patrouiller en mer autour de la Sardaigne et fait l'usage de ses torpilles sur des « silhouettes » pas forcément identifiées. C'est en revenant sur les lieux de l'attaque du cuirassé, et ceci grâce aux éléments flottants subsistants, que le commandant Allemand comprend qu'il a coulé un cuirassé français, le Danton, le 21 mars seulement. De surcroît, les navires de transport ne sont pas sensés assurer la logistique des belligérants. Ainsi, le kapitänleutnant Robert Morath aura coulé 45 navires (essentiellement des transporteurs parfois avec des passagers) et touchés 3 autres navires sous son commandement du U64. Sous-marin de classe U63 (3exemplaires – version améliorée du U51) construit en 1915 par Germaniawerft à Kiel. Il aura effectué 10 missions avant de se retrouver en défaveur face à un assaut du HMS Lychnis, sloop de convois, classe Aubrietia, commandé par le lieutenant-commandant Cyril John Laugham Noakes. Contraint de faire surface, le sous-marin est sous la mitraille et coule le 17 juin 1918. Bilan : 38 morts et 5 survivants dont le commandant Robert Moraht. L'officier Britannique reçoit une distinction pour son fait de guerre.

La suprématie sous-marine allemande s'explique par la construction de 375 sous-marins contre 62 pour la France. Même si les Allemands perdent 187 U-Boote, il faudra du temps pour que l'armée française puisse trouver une parade à la furtivité des sous-marins ennemis. Progressivement, à partir de 1917 et plus encore en 1918, les pertes allemandes s'accroissent. Les unités telles que la Cam 59 de Camaret y sont pour beaucoup.

L'épave du Danton est localisée le 18 janvier 2008 par une équipe de prospection technique en vue de la construction d'un gazoduc entre l'Algérie et l'Italie. L'épave est apparue comme étant bien conservée.



Destins de guerre

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Manœuvres à Telgruc

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

11 novembre

Monument aux morts de Crozon

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Remorqueur Atlas

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Danton

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Départ des marins pêcheurs résistants vers l'Angleterre

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Morts pour la France

Soldats inconnus

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

Feldkommandantur 752

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

Guy Eder de la Fontenelle

Crime de guerre

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

APRES 1945



A la une :

Crabe araignée ou crabe mousse ?
Le BEM Monge.
La genèse et l'inauguration de l'abattoir de Camaret.
Le vice-amiral Thévenard à la Pointe du Toulinguet et aux alignements de Lagatjar.
Le maréchal Pétain à Morgat.
Louis-Ferdinand Céline décroché pour l'oubli !
Eugène Boudin à Camaret-sur-Mer.
Le danger d'une baïne, que faire ?
Le mangeur d'étamines : le Dasyte émeraude.
Nettoyage par criblage de la plage de Morgat.
Des marques de tracteurs anciens qui n'existent plus ou presque.
Du nouveau dans les orties, le papillon Carte Géographique arrive en presqu'île !
Surf et environnement, un rapport difficile !
Une nouvelle ponte pour les gravelots ! Troisième année de reproduction dans l'extros ! 2 poussins au 2 mai !
Cherche infos sur le "réservoir" de Camaret ! Merci de votre aide.
Les risques technologiques en Presqu'île de Crozon.
Le remorqueur Abeille Bourbon dans l'anse de Camaret.
Les anciennes carrières de la presqu'île.
La batterie de "la Mort Anglaise".
Le monument aux Morts d'Argol : le grand déplacement !
L'histoire des échaliers des enclos paroissiaux.
La position allemande du Marros pour défendre le pont de Térénez.
Les urinoirs d'Argol, une affaire d'Etat !
La géomatique surveille le recul des falaises en presqu'île de Crozon.
Les vapeurs du transport aérien, une calamité que les anciens avaient prévue.
L'activité humaine contre nature : fauchage des prunelliers et polystyrène indésirable.
Araignée Epeire concombre : la belle verte !
Fourmi, le genre Formica.
L'affaire de la rampe (rue) de la Montagne enfin éclaircie.
Flakartillerie légère et mobile.
De la grande guerre au tir aux poulets, l'histoire du canon de 32cm de Roscanvel.
Tournage d'un film policier à Morgat avec la célèbre vedette Suzanne Grandais.
Le bois du Kador, son histoire pour préparer sa découverte.
Un crime de guerre ordinaire resté impuni.
Le pré, la rue, le Grand Café du Luxembourg.
Garenne Goarem, les lapins du moyen-âge.
La répartition des algues.
Les limites élastiques de la commune de Camaret.
Bientôt le départ de la Grive Litorne.
Les victimes du cuirassé Danton.
L'Atalante d'Ifremer.
La batterie du Portzic "effacée" par une table de pique-nique.
Le sup foil est bien là à  Crozon !
Sensations fortes au rocher de la Cormorandière.
Les vestiges d'un poste de télémétrie Audouard à la Pointe des Espagnols.
Les défenses allemandes de Morgat.
Le radar pédagogique moins innocent qu'il en a l'air.
Un patrimoinne militaire sous-estimé : "la Vieille Batterie" du 17ème siècle.
Regelbau 667.
Une ancienne batterie française devenue allemande : Pourjoint.
Le monument aux morts de Crozon fit éructer le préfet.
Anne Le Bastard de Mesmeur, une religieuse royaliste.
Manoir de Lescoat des Poulmic aux Bastard !
Les trous des bonnes-sœurs.
Attaques des diligences à Crozon !
Le manoir de Treyer de la famille Le Jar de Clesmeur.
Les intentions du PLUiH de la presqu'île de Crozon.
Super-Marché Concorde de Crozon.
La fonte des cloches sous la Révolution.
La manoir de Goandour de la famille de Gouandour.
De la place des femmes, des cigarettes et des cravates dans les conseils municipaux.
Les chantiers Courté.
L'aventure du Centre Hospitalier.
Les excursions maritimes pour visiter les grottes de Morgat, toute une histoire.
Les cordages marins synthétiques la fausse bonne idée.
Abri de projecteur de DCA français redécouvert à la Pointe des Espagnols.
La batterie extérieure de la Tour Vauban.
Un rorqual sans queue ni tête mystérieux.
Usine abri groupe électrogène de l'armée française de la fin du 19ème siècle.
Faire connaissance avec la limace rouge.
Rue et impasse du Moulin Cassé, l'ultime souvenir d'un moulin à vent camarétois.
L'exploitation des roselières pour le chaume traditionnel.
La corvée de la buée.
La Musaraigne, une amie du jardinier.
Bunker 634 : un blockhaus à coupole en 4 exemplaires en Roscanvel.
Remorqueur océanique et manutention d'ancres.
Le bunker 515 neu présent en presqu'île de Crozon.
Un câblier "français" dans l'anse de Morgat.
Un coup de vent différemment géré.
Carrière – Excavation militaire pour l'extraction de matériaux de construction des batteries de côte.
Des avisos et des hommages dans le Goulet.
Bâtiments-écoles type Léopard BE
Le guano à la loupe.
La grésification des sables dunaires.
Pêche.
Le port du Fret.



°°°

Sondages locaux

Quel avenir pour la presqu'île de Crozon ?
Vous exprimez vos préoccupations !

Vivre en presqu'île de Crozon

°°°



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2021