Souvenir du cuirassé Suffren à Telgruc-sur-Mer

Un marin victime du devoir inhumé au cimetière de Telgruc-sur-Mer. Le quartier-maître Yves Marie Thomas, chauffeur. Il participait au maintien du rendement des machines de propulsion.

Le cuirassé Suffren mis à l'eau en 1899 fait partie de l'élan des constructions maritimes toujours plus grandes avec des blindages sensément protecteurs. Du nom du vice-amiral Pierre André de Suffren (18ème siècle), le cuirassé fut le navire amiral de la flotte des cuirassés en Méditerranée qui tenta le siège de la bataille de Gallipoli.

En 1915, pour des raisons de géopolitique, la marine britannique et française regroupent alors les principaux navires des flottes respectives en Méditerranée pour user de leur artillerie de marine envers l'empire ottoman (allié de l'Allemagne) afin de favoriser un débarquement de troupes sur des terrains accidentés.

L'artillerie ottomane terrestre pilonne avec efficacité une myriade de navires de surface empêtrés et sujets à des contacts avec des mines. La débâcle est totale, navires coulés, endommagés, des centaines de victimes périssent en mer. Le repli est ordonné.

Le Suffren de 128.8 mètres de long est touché et prend partiellement l'eau. Des obus ennemis ont généré des voies d'eau dans les salles utiles aux tirs. Certaines sources parlent aussi de dégâts légers mais inquiétants faits par des mines. Le cuirassé se retire du siège et se réfugie à Malte pour des réparations de premières nécessités. Ensuite celui-ci revient vers la France.

Au large du Portugal, le sous-marin U boat-52 (Unterseeboot 1915), de classe Mittel, (62 mètres de long et 36 hommes d’équipage) est en chasse. Le kapitanleutnant Hans Walther découvre le 26 novembre 1916 au matin, un mastodonte balotté par une mer agitée qui ne semble pas avancer bien vite. Le cuirassé est à peine à mi vitesse, moteurs défaillants, et sans aucune protection. Une seule torpille lancée du tube n°2 semble avoir touché une soute à munitions. Le Suffren fierté de la France, explose et coule à pic. 648 marins périssent par l'explosion ou la noyade générale. Le capitaine de frégate Rodolphe Guépin commandant le Suffren est privé de tous moyens d'agissement tant cela est rapide.

Selon le journal de bord de l'officier Allemand, surpris, qu'une seule torpille puisse couler un tel navire commente qu'en sombrant, le cuirassé endommage le périscope et la coque du sous-marin qui pendant 30 minutes cherche des survivants avant de se retirer. L'officier enregistre un cuirassé sans doute anglais. Ce n'est qu'après guerre, qu'il apparaît qu'il s'agissait du Suffren. Pendant un temps, l'amirauté française est convainue que la tempête est la cause du désastre.

Sur un même navire, il n'est pas rare que plusieurs marins soient du « pays ». Quand la catastrophe arrive, ce sont les familles du même village ou de la commune voisine qui pleurent ensemble. Ce jour là, cinq autres militaires de la presqu'île devaient périr.
• Quartier-maître François Marie Le Bretton canonnier 23 ans (Lanvéoc)
• Matelot Pierre Marie Jacoby canonnier 22 ans (Telgruc)
• Quartier-maître Jean-Marie Marchadour chauffeur 38 ans (Landévennec)
• Second-maître Corentin Le Mevel mécanicien 33 ans (Telgruc)
• Quartier-maître Yves-Marie Torillec électricien 29 ans (Landévennec)
• Second-maître Jean Joseph Herjean canonnier (Crozon Camaret)

Rodolphe Guépin commandant le Suffren mort à 49 ans. Hans Walther commandant le U boat-52 finira sa carrière en 1942 en tant que contre-amiral et décèdera en 1950 à 67ans. 43 navires de coulés dont 2 de guerre, 3 endommagés dont 1 de guerre, 2 capturés. Deux destins bien différents...



Destins de guerre

Qui a construit le Mur de l'Atlantique de la presqu'île de Crozon ?

19e RI & 118e RI

2e RAC & 3e RAP

13ème RIC

87e RIT

Sous -marin Germinal

Sous marins Naïade Q015 et Q124

Dixmude

Tahure

11 novembre

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Croiseur cuirassé Kléber et sous-marin allemand UC-61

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Pluton

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

25/26 août 1944 bombardement de Roscanvel

3 septembre 1944 bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

La bataille de l'Ailette le 5 et 6 juin 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Marcel Clédic

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel

Les forces américaines de la libération de Brest et Crozon

3rd Division Air Force

Task force (A et B)

Les forces allemandes lors de la libération de Brest et Crozon

Les légions étrangères allemandes présentes en Crozon

2. Tactical Air Force RAF

Gardien de batterie

Pilote aviateur Gaston Beven

Officier mécanicien Capitaine Jean Tassa

°°°

FORTS FORTIFICATIONS BATTERIES DE COTE AVANT 1939

BUNKERS - MUR DE L'ATLANTIQUE 1940-1944

APRES 1945



A la une :

La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Déploiement de la fibre optique en presqu'île de Crozon.
L'Otiorhynque : le malheur du jardinier.
La reine Margherita à Morgat, celle qui porte le nom de la fameuse pizza !
Les femmes et enfants réfugiés Républicains Espagnols à la caserne Sourdis. Une histoire d'humanité.
La fin des chasseurs de mines type tripartite CMT.
La difficile entente entre une antenne relais et son environnement.
Navire transporteur de structures offshores SEAJACKS SCYLLA.
L'essai du sous-marin Nautilus de Robert Fulton.
Des volets rouges, un tournage de film sur la montagne de Camaret...
Station radio allemande à Tal ar Groas Kervenguy.
Du temps où le Menez Gorre était un mont haut.
Station d'écoute aérienne de Messibioc en Lanvéoc.
Le temps est passé et pourtant, mourir en vacances. Fait divers tragique.
L'algue Laminaire transporteuse de galets.
Mourir de la guerre, après guerre : Gaston Beven Pilote Aviateur
Les ragondins sont-ils de Gauche.
Une ferme solaire en presqu'île de Crozon.
Rue : Georges Ancey, toute une époque révolue.
Comment se forme une flaque (dépression) d'eau de mer sur la plage ?
Brise-lames utilité et fonctionnement.
Resencement : ça baisse !!!
Une baisse de la population à cause du sable marin.
Comment meurent les oiseaux ?
Panneaux et affichages variés des polluants pour défendre l'environnement.
Le vol d'une légende : une Alouette dans le ciel de la presqu'île de Crozon.
Marcel Clédic, le dernier résistant Finistérien ayant participé à la libération de la presqu'île de Crozon s'est éteint.
L'almanach : le big data d'antan.
Jim E Sévellec peintre céramiste.
Evolution de l'urbanisme en Crozon : de la conserverie Péron à l'habitat social.
Les légions étrangères allemandes en Crozon
La tempête Bella provoque une tempête d'écume de mer.
Monique Keraudren & Gérard Aymonin botanistes.
La batterie de DCA française de Kerguiridic.
Planches de bois découvrantes à la plage de l'Aber Est.
Pen ar Vir en Lanvéoc une position de d'écoute et de projecteur de la DCA française avant 1940.
Référendum d'initiative partagée court-circuité !
Le manoir disparu de Keroumen.
Batterie antiaérienne de Trébéron Cr354.
Différence entre éboulement et écroulement.
ANNONCE GRATUITE : Recherche pièce détachée hache-lande - broyeuse d'ajonc.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
E-book - livre numérique gratuit.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020