Souvenir du cuirassé Suffren à Telgruc-sur-Mer

Un marin victime du devoir inhumé au cimetière de Telgruc-sur-Mer. Le quartier-maître Yves Marie Thomas, chauffeur. Il participait au maintien du rendement des machines de propulsion.

Le cuirassé Suffren mis à l'eau en 1899 fait partie de l'élan des constructions maritimes toujours plus grandes avec des blindages sensément protecteurs. Du nom du vice-amiral Pierre André de Suffren (18ème siècle), le cuirassé fut le navire amiral de la flotte des cuirassés en Méditerranée qui tenta le siège de la bataille de Gallipoli.

En 1915, pour des raisons de géopolitique, la marine britannique et française regroupent alors les principaux navires des flottes respectives en Méditerranée pour user de leur artillerie de marine envers l'empire ottoman (allié de l'Allemagne) afin de favoriser un débarquement de troupes sur des terrains accidentés.

L'artillerie ottomane terrestre pilonne avec efficacité une myriade de navires de surface empêtrés et sujets à des contacts avec des mines. La débâcle est totale, navires coulés, endommagés, des centaines de victimes périssent en mer. Le repli est ordonné.

Le Suffren de 128.8 mètres de long est touché et prend partiellement l'eau. Des obus ennemis ont généré des voies d'eau dans les salles utiles aux tirs. Certaines sources parlent aussi de dégâts légers mais inquiétants faits par des mines. Le cuirassé se retire du siège et se réfugie à Malte pour des réparations de premières nécessités. Ensuite celui-ci revient vers la France.

Au large du Portugal, le sous-marin U boat-52 (Unterseeboot 1915), de classe Mittel, (62 mètres de long et 36 hommes d’équipage) est en chasse. Le kapitanleutnant Hans Walther découvre le 26 novembre 1916 au matin, un mastodonte balotté par une mer agitée qui ne semble pas avancer bien vite. Le cuirassé est à peine à mi vitesse, moteurs défaillants, et sans aucune protection. Une seule torpille lancée du tube n°2 semble avoir touché une soute à munitions. Le Suffren fierté de la France, explose et coule à pic. 648 marins périssent par l'explosion ou la noyade générale. Le capitaine de frégate Rodolphe Guépin commandant le Suffren est privé de tous moyens d'agissement tant cela est rapide.

Selon le journal de bord de l'officier Allemand, surpris, qu'une seule torpille puisse couler un tel navire commente qu'en sombrant, le cuirassé endommage le périscope et la coque du sous-marin qui pendant 30 minutes cherche des survivants avant de se retirer. L'officier enregistre un cuirassé sans doute anglais. Ce n'est qu'après guerre, qu'il apparaît qu'il s'agissait du Suffren. Pendant un temps, l'amirauté française est convainue que la tempête est la cause du désastre.

Sur un même navire, il n'est pas rare que plusieurs marins soient du « pays ». Quand la catastrophe arrive, ce sont les familles du même village ou de la commune voisine qui pleurent ensemble. Ce jour là, cinq autres militaires de la presqu'île devaient périr.
• Quartier-maître François Marie Le Bretton canonnier 23 ans (Lanvéoc)
• Matelot Pierre Marie Jacoby canonnier 22 ans (Telgruc)
• Quartier-maître Jean-Marie Marchadour chauffeur 38 ans (Landévennec)
• Second-maître Corentin Le Mevel mécanicien 33 ans (Telgruc)
• Quartier-maître Yves-Marie Torillec électricien 29 ans (Landévennec)
• Second-maître Jean Joseph Herjean canonnier (Crozon Camaret)

Rodolphe Guépin commandant le Suffren mort à 49 ans. Hans Walther commandant le U boat-52 finira sa carrière en 1942 en tant que contre-amiral et décèdera en 1950 à 67ans. 43 navires de coulés dont 2 de guerre, 3 endommagés dont 1 de guerre, 2 capturés. Deux destins bien différents...



Destins de guerre

13ème RIC

Sous -marin Germinal

Dixmude

Tahure

11 novembre

La Fronde

Débarquement d'Athènes

3 frères morts pendant la grande guerre

Croiseur Ernest Renan

Cuirassé Suffren

Le Bouclier

El Ksiba Maroc

Le Sfax

Cuirassé Bretagne

Cargo le Granville

Camp de Watenstedt

Résistant 18 ans fusillé

Bombardement de Telgruc

Mémorial de l'aéronautique

Le 248 RI 208ème compagnie et 5ème Bataillon en 1940

Résistance à Camaret

Réseau Vengeance

bataillon de FTP - Franc-tireur-partisan

Commandant L'Herminier

L'Emigrant sous protection allemande

Tante Yvonne

Maquis de Spezet

Jean Ménez

Yves Lagatu

La Soizic

Bateaux de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF

La Suzanne-Renée - Réseaux d'évasions des pilotes Américains et Anglais de la WW2

La Croix de Pen-Hir

Rose Bruteller

Opération Rhubarb

Les bancs de brouillard

Les tombes du Commonwealth de : Camaret - Crozon - Lanvéoc - Roscanvel



A la une :

Les ardoises gravées... Sculptures littéraires !
Le phénomène d'accrétion.
La pierre du mariage.
L'histoire des calibres des canons présents en presqu'île de Crozon.
Les microplastiques par millions sur nos plages.
Les fortifications de la Pointe des Espagnols.
Des croisements sous surveillance allemande.
Le cinéma le Rex de l'organisation Todt.
Le canon de 100mm TR en batterie de côte.
Le canon de récup de 75mm Mle 1908 à Fort Robert.
Le canon de 65mm TR 1888-91 au ravin du Stiff.
Souvenir des gués.
L'histoire des repères de nivellement général.
Marie-Jo Guével maître-verrier.
Gérard Guéguéniat artiste peintre sculpteur...
Le bunker 636a pas si fréquent que cela...
Préparation de l'arrivée du canon de 32cm Mle 1870-84 à la Pointe des Espagnols.
Le bunker 668 version simplifiée présent en 3 exemplaires en Roscanvel.
L'effet du climat sur le sol.
L'abri wellblech Vf1b - tôle métro
Le bunker - tobrouk Vf25 est en presqu'île de Crozon !
Le souvenir du château-fort de Castel bihan Poulmic.
La chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la fille.
Motte de Rozan - motte castrale féodale.
Un Pluvier doré juvénile en visite à la Palue.
11 novembre à Landévennec.
Ancienne batterie côtière de l'île de l'Aber.
Défense allemande de Telgruc-sur-Mer.
Des mouillages à cause d'Amélie !
Enfouissement des lignes électriques à cause des tempêtes.
Le débit de boissons du Fret.
Les indemnisations pour l'Erika un mauvais souvenir à Crozon.
La mairie de Roscanvel, l'ancienne école des filles.
Le temps des locations au Fret pour les pêcheurs de coquilles.
La tour pas si Intrépide que cela.
Yves Lagatu mitrailleur des F.A.F.L.
L'espar, le piquet balise dans la mer.
Le temps des grésillons...
Villas et maisons du Fret.
La Duchesse de Bretagne transite par le port du Fret avant de devenir reine.
Histoire de la liaison maritime Le Fret - Brest.
Batterie anti-aérienne de la presqu'île avant 1939.
L'historique des sémaphores du Cap de la Chèvre.
La flotte Tardieu offre son pin de l'Orégon à Rostellec.
La Pyrite, l'or des fous.
Pelouse aerohaline ou prairie du littoral.
L'histoire du boulet en presqu'île de Crozon.
Herbiers de zostères - prairie sous-marine.
L'érosion de la côte argileuse.
La crevette bouquet français.
Une nouvelle baleine morte au Kerloc'h.
Le sémaphore du Toulinguet c'est fini !
L'histoire du presbytère de Roscanvel.
Le street-art in Crozon !
La confiserie Landié sur les quais de Morgat, une institution.
Batteries côtières du 18ème siècle sur la côte Est de Roscanvel.
De la meurtrière au créneau de tir.
Quelle est l'origine du toponyme Rocher Lieval de Roscanvel ?
Sel de mer et canicule en Bretagne.
Chasmophyte - plante de fissure.
L'ancienne forge de Tal-ar-Groas.
Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019