Marins de Crozon sur le Croiseur Ernest Renan









Joseph le Mignon - Crozon



















Sur les bords du pont du navire, des canons de 164.7mm (au nombre de 12 au total) sous blindage.













Cimetière de Roscanvel.

Ernest Renan 1823-1892 écrivain philosophe.

Le croiseur cuirassé Ernest-Renan est en service de 1908 à 1936 essentiellement en Méditerranée (1ère division légère). Durant la première guerre mondiale, il y pratique aussi le transport de troupe des colonies françaises vers la France. A la fin de sa carrière, il devient navire-école pour élèves canonniers en 1927. Cette année là, il innove et porte un hydravion pour des missions de surveillances périphériques. Il finit navire cible en 1940 à Toulon, coulé par un avion.

Des marins de la presqu'île de Crozon y sont affectés avec parfois des destinées tragiques :
• Le second maître chauffeur Alexandre Marie Carn (1873 Roscanvel - 1914 Malte - Classe 1893 Camaret) meurt de ses blessures accidentelles lors d'une escale à Malte où il est inhumé dans le cimetière de Bighi. Est reconnu : "Mort pour la France". Il laisse une épouse : Joséphine Boussard (1876-1945). Un matelot chauffeur alimente en combustible les chaudières des navires pour assurer la qualité de la propulsion.
• Le matelot de 1ère classe Pierre Bouchare (1888 Rostudel en Crozon - 1918 Corfou - Classe 1908 Camaret) meurt le 29 janvier 1918 à l'hôpital de Corfou en Grèce des suites de la fièvre typhoïde. Embarqué alors sur l'Ernest Renan, est reconnu : "Mort pour la France".

Le croiseur Ernest-Renan a participé en 1919 à la révolte des marins français en Mer Noire. L'intervention militaire de la France en Union Soviétique, sans déclaration de guerre préalable, est refusée par les marins avec l'appui populaire et syndical. Depuis le printemps 1918, la France et l'Angleterre avaient organisé un interventionnisme qui ne fit qu’amplifier la guerre civile russe lors de la Révolution. L'effervescence bolchévik ne convient pas aux nations de l'Entente, du moins dans les hautes sphères politico-militaires. Les peuples occidentaux voyant le socialisme victorieux est bien moins enclin à combattre ce qu'ils estiment être un espoir. Consécutivement à la contestation générale inédite dans la marine dans cette ampleur, la flotte française déployée vers la Russie méridionale est rappelée en avril mai 1919. L'Ernest Renan était à Constantinople du 2 au 5 mai.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

La Libération de Crozon et de Camaret-sur-Mer
Les Crozonaspis, une vie locale d'antan.
La pegmatite, la grotte du Charivari, l'îlot de la Baleine, le schiste rouge du cap de la Chèvre.
Le drame du Golo II.
Croiseur Amiral Charner - Kapitänleutnant Otto Hersing un héros douteux !
La belle histoire du Bel Espoir !
Auguste Labouret maître-verrier breveté !
La Villa Bellevue Peugeot de Morgat.
Marins de Crozon sur le Croiseur Ernest Renan.
Une modiste s'installe à Telgruc-sur-Mer.
CES le collège Alain de Crozon, quelle histoire ?
La niche votive des maisons nobles.
Visite médicale de l'armée en plein air.
Les conserveries de Morgat dont l'usine Poriel du bas.
L'aviso Détroyat porte les cendres de Jean Gabin en mer d'Iroise.
Les salles de danse des années tellement folles et son jazz révolutionnaire.
Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal et de son arrière petit fils Eugène-Hervé Vincent.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



talmadeen