Dépôt de munitions de l'OTAN à Térénez en Rosnoën









L'appontement vu du ciel.

L'OTAN – Organisation du Traité de l'Atlantique Nord – est basée sur un commandement militaire unifié des états membres. L'Otan dont la France est l'une des nations fondatrices (1949), impose des dispositifs matériels stratégiques partout où cela est nécessaire sur les territoires engagés par le traité. L'armée française met à la disposition de l'organisation des terrains qu'elle achète aux communes. Des travaux financés par l'Otan y sont ainsi réalisés.

L'abri antiatomique de Rosnöen à Térénez fut entrepris en 1962 pour 30 millions de francs. Les munitions de l'Otan vont être stockées (mines, torpilles) dans des tunnels bétonnés cloisonnés par des portes blindées étanches. Le quai extérieur plonge en eau profonde dans un méandre de l'Aulne au niveau du passage de Penforn. Les navires ou bateaux de l'Otan sont susceptibles de se réapprovisionner à toutes heures pour faire face à une attaque du bloc soviétique - la Guerre Froide.

La France déplore l’hégémonie décisionnelle de l'armée américaine au sein de l'Otan. En 1966, celle-ci quitte l'organisation (pour y revenir en 2009).

Le dépôt de munitions revient intégralement à l'armée française dès 1966 qui s'en sert pour du matériel secondaire : 400 tonnes de mines réparties dans 5 galeries de 2500m². Certaines sources soulignent la présence de munitions conventionnelles de la base sous-marine de l'Ile Longue construite de 1967 à 1970. L'armement nucléaire sera quant à lui accueilli ailleurs dans un vaste complexe hautement gardé en presqu'île.

Le site de Térénez est en zone civile et devient obsolète d'autant plus vite que les munitions à poudre ou assimilées disparaissent progressivement. Radiation du site en 2007, l'armée se désengage en 2009. La commune de Rosoën rachète l'ensemble des tunnels sous-rocs pour 150000€. Un lieu d'entretien de bateaux de plaisance et une brasserie s'y installent...

La presqu'île de Crozon ne manque pas de dépôts de munitions. Les magasins sous roc à des profondeurs impressionnantes ou des poudrières aériennes constituent un patrimoine militaire exceptionnel.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.
Un proriétaire immobilier particulier : le docteur Bavay.
Villa de la famille Crouan puis Farge en Landévennec.
L'intrusion du 709th tank battalion.
Des chars fabriqués à Détroit, affectés à Fort Lewis, participent à la libération de la Presqu'île de Crozon.
Photos souvenirs des vacances de femmes des années 30 lors d'une crise d'indépendance. Elles ont passé la nuit à l'hôtel sans époux, quel scandale ! Un tourisme de liberté.
Mathurin Méheut peintre créateur d'images remarquables.
Les arbres salés qui penchent.
Eco-pâturage ou écopastoralisme une solution écologique pour l'entretien des friches.
Canots, vedettes en bois des dromes allemandes en Rade de Brest.
Le granit rose nomade de la mer d'Iroise.
Moulins à vent de Lanvéoc.
Erosion karstique du calcaire.
Le chantier naval Belbeoc'h Tertu au Fret.
L'histoire du sillon du Fret.
Le vice-amiral Fournier promet la victoire contre les Anglais.
L'ampélite, la pierre noire de Bretagne.
Ruée vers l'or : une mine d'or à portée de main.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



Au delà du bout du monde...

Compatibilité SMS Féminisme