Sous-marins classe Pluviôse et classe Emeraude à Camaret-sur-Mer

Photographie amateur entre 1907 et 1919 de l'anse de Camaret.

Le croiseur sous-marin Emeraude.

Le Saphir Classe Emeraude avant la tragédie.

Le Vendémiaire Classe Pluviôse avant l'accident.



La photographie (haut de page) représente deux catégories de sous-marins dans l'anse de Camaret-sur-Mer aux alentours de la Première Guerre Mondiale ou les années qui la précède.

A cette époque les premières classes de sous-marins sont construites. Une classe est une série de bateaux identiques. Chaque classe apporte son lots d'améliorations nécessaires qui se concentrent en priorité sur la capacité de propulsion, l'étanchéité et le développement de l'armement. Auparavant les sous marins dignes de ce nom, dont le « Plongeur » fut le premier exemple de 1863, étaient construits en modèle unique. Désormais, la Marine française commande par classe ses sous-marins dont le nom de la classe reprend le nom du premier exemplaire de la série. La lettre Q suivie d'un nombre constitue le numéro de coque.

Le sous-marin de droite semble appartenir à la classe Emeraude (6 exemplaires) en service de 1906 à 1919. 6 torpilles. 4 moteurs (2 à combustion et 2 électriques). Equipage de 25 hommes. 44,9m de long. 40 mètres en plongée maximale. Le Saphir est coulé. Le Turquoise est tombé aux mains de l'armée turque. Tous deux en 1915. Les autres seront déconstruits.

Le sous-marin de gauche pourrait appartenir à la classe Pluviôse (9 exemplaires – 18 prévus) en service de 1907 à 1919. 2 chaudières plus 2 moteurs électriques. Equipage de 24 hommes. 51 m de long. 35 mètres en plongée maximale. 8 torpilles pour 6 tubes. Le Pluviôse et le Vendémiaire sont coulés accidentellement par collision en temps de paix. Les Floréal et Prairial sont coulés en 1918, les autres seront démantelés en chantier.

Cette même anse de Camaret avait connu, en 1801, l'essai du Nautilus de Fulton.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

La Libération de Crozon et de Camaret-sur-Mer
Les Crozonaspis, une vie locale d'antan.
La pegmatite, la grotte du Charivari, l'îlot de la Baleine, le schiste rouge du cap de la Chèvre.
Le drame du Golo II.
Croiseur Amiral Charner - Kapitänleutnant Otto Hersing un héros douteux !
La belle histoire du Bel Espoir !
Auguste Labouret maître-verrier breveté !
La Villa Bellevue Peugeot de Morgat.
Marins de Crozon sur le Croiseur Ernest Renan.
Une modiste s'installe à Telgruc-sur-Mer.
CES le collège Alain de Crozon, quelle histoire ?
La niche votive des maisons nobles.
Visite médicale de l'armée en plein air.
Les conserveries de Morgat dont l'usine Poriel du bas.
L'aviso Détroyat porte les cendres de Jean Gabin en mer d'Iroise.
Les salles de danse des années tellement folles et son jazz révolutionnaire.
Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal et de son arrière petit fils Eugène-Hervé Vincent.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



talmadeen