Sous-marins classe Pluviôse et classe Emeraude à Camaret-sur-Mer

Photographie amateur entre 1907 et 1919 de l'anse de Camaret.

Le croiseur sous-marin Emeraude.

Le Saphir Classe Emeraude avant la tragédie.

Le Vendémiaire Classe Pluviôse avant l'accident.



La photographie (haut de page) représente deux catégories de sous-marins dans l'anse de Camaret-sur-Mer aux alentours de la Première Guerre Mondiale ou les années qui la précède.

A cette époque les premières classes de sous-marins sont construites. Une classe est une série de bateaux identiques. Chaque classe apporte son lots d'améliorations nécessaires qui se concentrent en priorité sur la capacité de propulsion, l'étanchéité et le développement de l'armement. Auparavant les sous marins dignes de ce nom, dont le « Plongeur » fut le premier exemple de 1863, étaient construits en modèle unique. Désormais, la Marine française commande par classe ses sous-marins dont le nom de la classe reprend le nom du premier exemplaire de la série. La lettre Q suivie d'un nombre constitue le numéro de coque.

Le sous-marin de droite semble appartenir à la classe Emeraude (6 exemplaires) en service de 1906 à 1919. 6 torpilles. 4 moteurs (2 à combustion et 2 électriques). Equipage de 25 hommes. 44,9m de long. 40 mètres en plongée maximale. Le Saphir est coulé. Le Turquoise est tombé aux mains de l'armée turque. Tous deux en 1915. Les autres seront déconstruits.

Le sous-marin de gauche pourrait appartenir à la classe Pluviôse (9 exemplaires – 18 prévus) en service de 1907 à 1919. 2 chaudières plus 2 moteurs électriques. Equipage de 24 hommes. 51 m de long. 35 mètres en plongée maximale. 8 torpilles pour 6 tubes. Le Pluviôse et le Vendémiaire sont coulés accidentellement par collision en temps de paix. Les Floréal et Prairial sont coulés en 1918, les autres seront démantelés en chantier.

Cette même anse de Camaret avait connu, en 1801, l'essai du Nautilus de Fulton.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Les arbres salés qui penchent.
Eco-pâturage ou écopastoralisme une solution écologique pour l'entretien des friches.
Canots, vedettes en bois des dromes allemandes en Rade de Brest.
Le granit rose nomade de la mer d'Iroise.
Moulins à vent de Lanvéoc.
Erosion karstique du calcaire.
Le chantier naval Belbeoc'h Tertu au Fret.
L'histoire du sillon du Fret.
Le vice-amiral Fournier promet la victoire contre les Anglais.
L'ampélite, la pierre noire de Bretagne.
Ruée vers l'or : une mine d'or à portée de main.
Eugène Villon aquarelliste
Une graine de poilu de Camaret.
Le pont Saint Drigent
Le pont à voûtains de Perros-Poullouguen.
La cotriade de survie pour les sardiniers.
Une batterie lourde devenue légère, la batterie du Stiff.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite