Le fantôme de Landévennec : l'Armorique

Le navire Armorique est tout d'abord construit à Cherbourg et lancé en 1879 sous le nom de Mytho, nom propre indochinois qui désigne la localité de Mÿ Tho en Orient, là où ce navire de transport et hôpital (type Annamite - transport de troupes à cheval et écuries flottantes jusqu'en 1890 pour le Cochinchine) doit accomplir ses futures missions. Un voilier mixte disposant de chaudières à charbon mais dont la navigation à voile lui est possible malgré sa coque en acier à rivets et ses 105 m de long.

En 1909, après des travaux de deux ans, il est transformé en bateau école des mousses (500 jeunes marins) dont le port d'attache est Brest. Baptisé Bretagne IV de 1910 à 1912, il trouve son nom Armorique à partir de 1912 jusqu'à sa fin en 1944. Le décret du 05 juin 1856 instaure l'Ecole des Mousses à Brest sur navires au mouillage permanent, le voilier est donc immobilisé et remplace le Bretagne III.

A l'entrée en guerre en 1940, il est au mouillage à Brest. Les mousses sont embarqués en catastrophe sur le cuirassé Paris qui fait route pour l'Angleterre, le Maroc, l'Algérie, puis Toulon pour être enfin rembarqués sur l'Océan. L'Armorique ne fait pas partie des navires à saborder par la marine française à l'approche de l'armée allemande. L'Armorique est considéré comme une vieille coque encombrante. Ce fut aussi l'opinion de l'amirauté germanique qui le racheta pour 28 000 Reich marks en 1942 et le déplaça dans les méandres de l'Aulne jusqu'au cimetière de bateaux de Landévennec pour le transformer en atelier de réparations maritimes en faveur des patrouilleurs KFK.

Démâté, les voiles (2460 m²) tendues à l'horizontale, le vieux navire patiente toute la durée de la guerre sous un filet de camouflage. Août 1944, la fin des hostilités approche, les soldats allemands sabordent le navire qui coule par 22 mètres de fond juste par esprit de destruction puisque le navire est une épave.

Les plus anciens de Landévennec se souvenaient d'avoir vu dans leur enfance, par les coefficients de marée les plus bas, dépasser quelques détails du voilier qu'ils surnommaient le fantôme. La cheminée faisait peur dans la brume. L'épave est redécouverte par des plongeurs en 2007...

Maître des barques

L'histoire des moulins

Le Mauritanien Rocamadour

La Janine monument historique

Dundee

Le Galant-Passeur

Péri ou disparu en mer

Une vie de sardinier

Crise sardinière le vrai le faux

Extermination des bélugas au canon

L'histoire des Mauritaniens

Le fantôme de Landévennec

La légende des Korrigans

L'épave du Tante Yvonne

D'autres épaves

L'échouage du Pérou

L'échouage du Duguesclin

Inauguration du navire école Charles Daniélou

Horreur à bord du Breslaw

Le Bel Espoir

Voiliers anciens et vieilles coques

Bateau à vapeur l'Averse

Louis Prucser moine résistant

La Fauvette

Traduction de toponymes

Tournages de films de cinéma

Séries Tv et courts métrages

Statut social des femmes par leurs pierres tombales

Macron à Crozon carton rouge 2018

Benoît Hamon incognito

Louis Jouvet

Petit commerce

Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance

La visite d'Erwin Rommel

Câble sous-marin

Les vacances de de Gaulle à Morgat

Les architectes qui comptent

Les Filles du Saint Esprit

Antennes-relais

Poteaux en béton

Poteaux en bois



A la une :

L'histoire du boulet en presqu'île de Crozon.
Herbiers de zostères - prairie sous-marine.
L'érosion de la côte argileuse.
La crevette bouquet français.
Une nouvelle baleine morte au Kerloc'h.
Le sémaphore du Toulinguet c'est fini !
L'histoire du presbytère de Roscanvel.
Le street-art in Crozon !
La confiserie Landié sur les quais de Morgat, une institution.
Batteries côtières du 18ème siècle sur la côte Est de Roscanvel.
De la meurtrière au créneau de tir.
Quelle est l'origine du toponyme Rocher Lieval de Roscanvel ?
Sel de mer et canicule en Bretagne.
Chasmophyte - plante de fissure.
L'ancienne forge de Tal-ar-Groas.
Identification des fougères de la presqu'île.
Volets portes clôtures bleues de Bretagne.
Garde-corps, appui de fenêtre le signe d'un changement.
Poteau en bois et ligne téléphonique aérienne.
Poteau en béton et ligne électrique aérienne.
Antennes relais GSM 4G Orange Bouygue SFR Free Mobile.
Le fort - réduit - de Quélern qui n'en finissait pas.
Coupes de bois pour des piquets de défense antiaérienne en 1944.
La lande bretonne - landes du littoral.
Maisons sur dépendances régionales.
Le jardin de rêve du sculpteur Jacques Boënnec.
Le château d'eau Peugeot de Morgat.
Cyprès de Lambert ou de Monterey - arbre remarquable de Trébéron.
La statuaire récupérée de la chapelle de Saint Hernot.
Nid de la guêpe commune, Vespula vulgaris avec la reine.
Le centre des impôts de Crozon.
La Phalène : Aciladie ocreuse, un papillon de nuit très fréquent.
La ligne noire des falaises côtières - le lichen Verrucaire noire.
Les grottes marines de la baie de Morgat par Florentin Paris.
Bunker type 501 et 502.
Le quartier des pêcheurs de Morgat.
Le pressage des piles de sardines.
Les magasins d'avitaillement de Morgat.
Souvenir de l'usine rouge.
Les stratifications des schistes et greywackes...
Batterie antiaérienne de Botsand en Lanvéoc 1940-1944 et celle bien mystérieuse de Kertanguy.
Les maisons Ty Breiz de Lanvéoc, un sursaut breton !
Les citernes d'eau allemandes - des souvenirs de guerre qui ont traumatisé une génération.
2 bunkers 638 sanitaires en presqu'île. 4 bunkers 621, les abris de troupe.
Les goélands ont faim.
Clôture en béton armé sur mur bahut des années 1920-1930.
Victimes pour cause de brouillard.
Bonne nouvelle, l'Ecaille fermière vit en presqu'île de Crozon.
Maison de l'architecte Netter en Crozon, le néo-régionalisme qui agace.
Aide à l'identification d'un insecte des blés.
Un rorqual échoué sur les plages de Crozon.
Pêche.



Conversion données GPS

Une information, une demande :

© 2019