L'échouage du paquebot le Pérou en Roscanvel

Le paquebot mixte - cargo frigorifique "Le Pérou" est construit à Saint Nazaire en 1907 dans les chantiers de Penhoët sous un premier nom "Fort de France" pour le compte de la CGT - Compagnie Générale Transatlantique qui multiplie sa flotte de navire constamment. "Le Pérou" de 136m93 est donc un paquebot transatlantique prévu pour assurer la liaison Le Havre, Brest, Les Antilles, puis assure la liaison Le Havre, Bordeaux, Còlon (Panama), ce qu'il fait dès 1908.

A titre exceptionnel, entre le 22 et 25 juin 1911, le paquebot participe à la revue navale du couronnement de Georges V à Spithead.

En 1913-1914, la CGT affrète le navire à la Compagnie Sud-Atlantique.

L'armée réquisitionne occasionnellement le paquebot mixte pour du transport souvent de troupe lors de la première guerre mondiale. Le Pérou ramène les soldats Antillais, Guyanais, malades du front. Plusieurs meurent sur le Pérou de grippe, de pneumonie, de la rougeole... Le transatlantique transporte des soldats Américains durant l'année 1917 débarqué à Bordeaux et St Nazaire, ceci sur un océan truffé de mines et surveillé par des sous-marins ennemis.

Le 14 mai 1918, le Pérou éperonne au large de Start Point dans le Devon, le Cargo Neches et fait trois victimes.

Après guerre le navire reprend ses croisières jusqu'en 1931.

Le 16 août 1929, Henri Salvador, âgé de 12 ans, débarque du paquebot au Havre avec sa famille.

La crise boursière américaine de 1929 immobilise des centaines de bateaux de la marine marchande. La baie de Roscanvel est le lieu de mouillage idéal à l'abri des vents d'Ouest. Cette baie accueille dès 1930 des navires en quasi abandon. Le Pérou y est désarmé le 7 décembre 1931 et se retrouve parmi 6 autres navires de la CGT au mouillage en attente de jours meilleurs dont le Jacques Cartier. Sur chaque navire subsiste un équipage minimal de gardiennage. Les mois passent et créent de l'animation à Roscanvel quand les marins d'attente viennent se divertir à terre.

En décembre 1932, une tempête du Nord-Est persiste de plus en plus violemment, 6 navires chassent des ancres, c'est à dire que les ancres ripent sur le fond marin de sorte que le navire se déplace lentement dans le sens du vent sans que personne n'y puisse rien. Le Pérou fait partie des navires à la dérive et puisque il est proche de la côte, il est en danger. Les veilleurs du cargo hissent le pavillon de détresse le samedi 11 décembre 1932. Un premier remorqueur, l'Iroise, puis un second, le Roscanvel, tentent  une approche sans réel succès. Le paquebot talonne la côte de tout son long au port de Roscanvel, il s'incline partiellement sur un fond d'eau de 2 m alors qu'il cale à 6m selon la Dépêche de Brest qui suit l'échouement.

Le dimanche 12 décembre ne permet aucune intervention, les 5 autres navires parviennent à éviter le pire. La décision de vider les ballasts du paquebot est salutaire. Ces "citernes" internes au navire, pleines d'eau, contribuant à la stabilité du paquebot, empêchent la mer à marée haute de soulever le Pérou échoué. Le lundi 13 décembre les deux remorqueurs réussissent à tirer le Pérou allégé et à l'installer dans la Rade de Brest sur un coffre militaire de soutien en attendant la réparation de ses moyens d'ancrage...

En mai 1934, il est confié à la démolition à Saint Nazaire.

Le Mauritanien Rocamadour

La Janine monument historique

Le Galant-Passeur

Une vie de sardinier

Crise sardinière le vrai le faux

Extermination des bélugas au canon

L'histoire des Mauritaniens

Le fantôme de Landévennec

L'épave du Tante Yvonne

D'autres épaves

L'échouage du Pérou

L'échouage du Duguesclin

Inauguration du navire école Charles Daniélou

Horreur à bord du Breslaw

Le Bel Espoir

Voiliers anciens et vieilles coques

Bateau à vapeur l'Averse

Louis Prucser moine résistant

La Fauvette

Traduction de toponymes

Tournages de films de cinéma

Séries Tv et courts métrages

Statut social des femmes par leurs pierres tombales

Macron à Crozon carton rouge 2018

Louis Jouvet

Petit commerce



A la une :

L'histoire du pont du Kerloc'h.
La maison bateau de Crozon : une caloge.
La trace d'un petit commerce d'alimentation.
L'école de Saint Hernot - Maison des Minéraux.
L'abri du champ de tir de l'Anse de Dinan de l'armée : le mystère est complet.
L'histoire de la gestion de la forêt domaniale de Landévennec, ce n'était vraiment pas écolo !
L'effondrement de la falaise, un destin écrit d'avance.
Le statut des femmes lu sur les pierres tombales.
La charrue locale.
La belle histoire du Relais des pêcheurs.
Deux conceptions de l'urbanisme, la maison de santé d'Argol et la villa Gradlon à Morgat.
Les griffes de l'écureuil.
Démolition de la chapelle de Morgat.
Les batteries haute et basse du Kador en Morgat.



Une information, une demande :

© 2019