L'échouage du paquebot le Pérou en Roscanvel

Le paquebot mixte - cargo frigorifique "Le Pérou" est construit à Saint Nazaire en 1907 dans les chantiers de Penhoët sous un premier nom "Fort de France" pour le compte de la CGT - Compagnie Générale Transatlantique qui multiplie sa flotte de navire constamment. "Le Pérou" de 136m93 est donc un paquebot transatlantique prévu pour assurer la liaison Le Havre, Brest, Les Antilles, puis assure la liaison Le Havre, Bordeaux, Còlon (Panama), ce qu'il fait dès 1908.

A titre exceptionnel, entre le 22 et 25 juin 1911, le paquebot participe à la revue navale du couronnement de Georges V à Spithead.

En 1913-1914, la CGT affrète le navire à la Compagnie Sud-Atlantique.

L'armée réquisitionne occasionnellement le paquebot mixte pour du transport souvent de troupe lors de la première guerre mondiale. Le Pérou ramène les soldats Antillais, Guyanais, malades du front. Plusieurs meurent sur le Pérou de grippe, de pneumonie, de la rougeole... Le transatlantique transporte des soldats Américains durant l'année 1917 débarqué à Bordeaux et St Nazaire, ceci sur un océan truffé de mines et surveillé par des sous-marins ennemis.

Le 14 mai 1918, le Pérou éperonne au large de Start Point dans le Devon, le Cargo Neches et fait trois victimes.

Après guerre le navire reprend ses croisières jusqu'en 1931.

Le 16 août 1929, Henri Salvador, âgé de 12 ans, débarque du paquebot au Havre avec sa famille.

La crise boursière américaine de 1929 immobilise des centaines de bateaux de la marine marchande. La baie de Roscanvel est le lieu de mouillage idéal à l'abri des vents d'Ouest. Cette baie accueille dès 1930 des navires en quasi abandon. Le Pérou y est désarmé le 7 décembre 1931 et se retrouve parmi 6 autres navires de la CGT au mouillage en attente de jours meilleurs dont le Jacques Cartier. Sur chaque navire subsiste un équipage minimal de gardiennage. Les mois passent et créent de l'animation à Roscanvel quand les marins d'attente viennent se divertir à terre. Au final, selon certaines sources, seul un gardien et sa famille vivent sur les navires. Un bateau vient chercher les enfants à bord pour qu'ils aillent à l'école chaque jour. Leurs repas sont servis chez madame Le Gall, l'un des 18 débits de boissons de Roscanvel. En arrière salle, Madame le Gall fait cinéma hebdomadaire.

En décembre 1932, une tempête du Nord-Est persiste de plus en plus violemment, 6 navires chassent des ancres, c'est à dire que les ancres ripent sur le fond marin de sorte que le navire se déplace lentement dans le sens du vent sans que personne n'y puisse rien. Le Pérou fait partie des navires à la dérive et puisque il est proche de la côte, il est en danger. Les veilleurs du cargo hissent le pavillon de détresse le samedi 11 décembre 1932. Un premier remorqueur, l'Iroise, puis un second, le Roscanvel, tentent une approche sans réel succès. Le paquebot talonne la côte de tout son long au port de Roscanvel, il s'incline partiellement sur un fond d'eau de 2 m alors qu'il cale à 6m selon la Dépêche de Brest qui suit l'échouement.

Le dimanche 12 décembre ne permet aucune intervention, les 5 autres navires parviennent à éviter le pire. La décision de vider les ballasts du paquebot est salutaire. Ces "citernes" internes au navire, pleines d'eau, contribuant à la stabilité du paquebot, empêchent la mer à marée haute de soulever le Pérou échoué. Le lundi 13 décembre les deux remorqueurs réussissent à tirer le Pérou allégé et à l'installer dans la Rade de Brest sur un coffre militaire de soutien en attendant la réparation de ses moyens d'ancrage...

En mai 1934, il est confié à la démolition à Saint Nazaire.

Selon, la petite histoire locale, sur cette zone de côte de la Rade de Brest, il n'y avait pas de moules. Le paquebot ayant raclé sa coque, il a essaimé des moules qui auraient colonisé la cale de Roscanvel. Le maire dû interdire la pêche des coquillages dans les semaines et les mois qui suivirent car les moules étaient polluées par les peintures anticorrosion de la coque. Un panneau d'interdiction est resté plusieurs mois.

La dernière comtesse de Crozon

L'histoire du comté de Crozon

Les fourches patibulaires

Les épidémies

Camp romain du Kerloc'h

La pierre du mariage

La chasse aux Cormorans, l'occasion de marier la fille

Locations au Fret pour les pêcheurs de coquilles

Jeanne de Navarre quitte la Bretagne par le port du Fret

Maître des barques

L'histoire des moulins

Le Mauritanien Rocamadour

La Janine monument historique

Dundee

Le Galant-Passeur

Péri ou disparu en mer

Une vie de sardinier

Crise sardinière le vrai le faux

Extermination des bélugas au canon

L'histoire des Mauritaniens

Le fantôme de Landévennec

La légende des Korrigans

La fin de la flûte Rhône

L'épave du Tante Yvonne

D'autres épaves

Planches découvrantes

L'échouage du Pérou

L'échouage du Duguesclin

Inauguration du navire école Charles Daniélou

Horreur à bord du Breslaw

Seajacks Scylla

Le Bel Espoir

Voiliers anciens et vieilles coques

Voile pince de crabe

Vedette des douanes en sauvetage

Vedettes PM 509 PM 510

Grésillon

Bateau à vapeur l'Averse

Louis Prucser moine résistant

La Fauvette

Traduction de toponymes

Tournages de films de cinéma

Séries Tv et courts métrages

Gabrielle Colonna-Romano

Marguerite de Savoie

La loi du milliard pour les émigrés

Statut social des femmes par leurs pierres tombales

Macron à Crozon carton rouge 2018

Benoît Hamon incognito

Louis Jouvet

Marie-Jo Guével maître verrier

Gérard Guéguéniat artiste

Frère François le Bail géologue

Alphonse et Gabriel Chanteau peintres

Pierre Chanteau plasticien

Maxime Maufra peintre

Jim E Sévellec peintre céramiste

Petit commerce

Plaque émaillée licence IV

Boîte jaune de la Poste histoire et renaissance

La visite d'Erwin Rommel

Câble sous-marin

Les vacances de de Gaulle à Morgat

Les architectes qui comptent

Les Filles du Saint Esprit

Monique Keraudren & Gérard Aymonin botanistes

Antennes-relais

Poteaux en béton

Poteaux en bois

Poteaux composites & fibres de verre

Déploiement de la fibre optique

Repère de nivellement général

Les indemnisations pour l'Erika un mauvais souvenir à Crozon

Tempête Amélie

Enfouissement de lignes électriques

Les ancres qui chassent

Jean Moulin

Livre terrier et cadastre napoléonien

Armoiries des communes

Démocratie participative

RIP Référendum d'initiative partagée

Vendeur colporteur de presse VCP

Méthanier à membrane

Manoir disparu

Almanach du forestier

Baisse de la population à cause du sable marin

Resencement : baisse du nombre d'habitants

Mourir en vacances

Curés de campagne

Précarité et délinquance



A la une :

Les fourches patibulaires de la presqu'île de Crozon.
Le camp romain du Kerloc'h.
La presqu'île de Crozon du temps où elle était une propriété privée : le comté de Crozon.
L'histoire d'une villae devenue village puis hameau : Luzéoc.
Précarité et délinquance, une affaire de classe sociale ou une affaire de famille ?
Navire école Panthère A749.
Vedette de gendarmerie maritime P798.
Regelbau Flak 307 - Encuvement Fl307.
SeeTakt C 42 - Position Cr 42 d'un radar allemand en Roscanvel.
Les effets de la loi du milliard aux émigrés.
Risques d'inondations en presqu'île de Crozon : les zones basses de submersion marine.
Les terriers des dunes.
Les conséquences des carrières de sable de Kersiguenou.
Pourquoi pleut-il en Bretagne ? Tout le temps ?
Vestiges de portes belges ou porte Cointet sur les plages.
L'engraissement de l'anse de Dinan, du sable, rien que du sable...?
La surveillance des égouts une nécessité environnementale
La vie agitée des curés de la presqu'île de Crozon.
Le crash d'un Noratlas 2501 dans les Pyrénées, à bord un Camarétois.
Déploiement de la fibre optique en presqu'île de Crozon.
L'Otiorhynque : le malheur du jardinier.
La reine Margherita à Morgat, celle qui porte le nom de la fameuse pizza !
Les femmes et enfants réfugiés Républicains Espagnols à la caserne Sourdis. Une histoire d'humanité.
La fin des chasseurs de mines type tripartite CMT.
La difficile entente entre une antenne relais et son environnement.
Navire transporteur de structures offshores SEAJACKS SCYLLA.
L'essai du sous-marin Nautilus de Robert Fulton.
Des volets rouges, un tournage de film sur la montagne de Camaret...
Station radio allemande à Tal ar Groas Kervenguy.
Du temps où le Menez Gorre était un mont haut.
Station d'écoute aérienne de Messibioc en Lanvéoc.
Le temps est passé et pourtant, mourir en vacances. Fait divers tragique.
L'algue Laminaire transporteuse de galets.
Mourir de la guerre, après guerre : Gaston Beven Pilote Aviateur
Les ragondins sont-ils de Gauche.
Une ferme solaire en presqu'île de Crozon.
Rue : Georges Ancey, toute une époque révolue.
Comment se forme une flaque (dépression) d'eau de mer sur la plage ?
Brise-lames utilité et fonctionnement.
Resencement : ça baisse !!!
Une baisse de la population à cause du sable marin.
Comment meurent les oiseaux ?
Panneaux et affichages variés des polluants pour défendre l'environnement.
Le vol d'une légende : une Alouette dans le ciel de la presqu'île de Crozon.
Marcel Clédic, le dernier résistant Finistérien ayant participé à la libération de la presqu'île de Crozon s'est éteint.
L'almanach : le big data d'antan.
Jim E Sévellec peintre céramiste.
Evolution de l'urbanisme en Crozon : de la conserverie Péron à l'habitat social.
Les légions étrangères allemandes en Crozon
La tempête Bella provoque une tempête d'écume de mer.
Monique Keraudren & Gérard Aymonin botanistes.
La batterie de DCA française de Kerguiridic.
Planches de bois découvrantes à la plage de l'Aber Est.
Pen ar Vir en Lanvéoc une position de d'écoute et de projecteur de la DCA française avant 1940.
Référendum d'initiative partagée court-circuité !
Le manoir disparu de Keroumen.
Batterie antiaérienne de Trébéron Cr354.
Différence entre éboulement et écroulement.
Nouvelle tendance les poteaux composites télécom.
La mode des soubassements en faux appareils.
Les épidémies de la presqu'île de Crozon, depuis toujours et pour toujours sans-doute.
E-book - livre numérique gratuit.
Pêche.





Conversion données GPS - Avis presqu'île de Crozon

Une information, une demande :

© 2020