La cale débarcadère de la Roche-Noire du Fret


La cale - embarcadère de la Roche-Noire du Fret



Juste à la fin de la mise en chantier des quais du port, on en profite pour aménager un chemin dans les rochers à la pointe du Fret en 1863 pour compenser les insuffisances de la première cale du Fret. La commune de Crozon dont dépend le port du Fret, espère ainsi accueillir les vapeurs de voyageurs... Des touristes Brestois pour la plupart.

L'aménagement spartiate n'est pas du goût de la Compagnie Générale des Paquebots à Vapeur Fluviaux et Maritimes qui est la société exploitante des traversées de la rade de Brest pour le Fret. Les travaux reprennent pour enfin obtenir un débarcadère digne de ce nom. En 1865, désormais praticable, bien élevé, l'embarcadère de la Roche-Noire attire d'autres compagnies maritimes telles que la Compagnie Aristide Vincent (ancien maire de Landévennec) avec ses trois vapeurs le « Ville de Brest », le « Ville de Landerneau » et le « Hubert Delisle » et la Compagnie Penhors avec ses deux vapeurs l' « Utile 2 » et « Le Scorff » qui assurent des liaisons fréquentes.

Un trafic de personnes et de marchandises en constante évolution jusqu'à la première guerre mondiale. 5700 tonnes de marchandises débarquées et 120000 passagers en transit en 1911. La guerre, la création de la ligne de chemin de fer, le pont de Térénez (1925) concourent à la fin d'un cycle économique remarquable. Toutes les marchandises, ou presque, utiles aux presqu'îliens viendront par le fer, puis la route...

Le dernier espoir vient de la pêche, la flottille des coquilliers qui va écumer la rade a encore besoin d'un accostage de qualité. A cet effet l'embarcadère est reconstruit de 1927 à 1932 dans un climat houleux car les aménagements portuaires de la pêche peuvent être sensiblement distincts des aménagements nécessaires au tourisme, les esprits s'échauffent.

Aujourd'hui la cale accueille les passagers du transrade comme au bon vieux temps.

L'appellation les Roches-Noires existe aussi dans les anciens ouvrages. Quoi qu'il en soit les rochers sombres de schiste du port semblent être à l'origine de ce toponyme.

Les quais du fret

La 1ère cale du Fret

L'embarcadère de la Roche-Noire

Chantier naval Stipon

Le langoustier Harmattan

Hôtel de la Terrasse

La poste

Le bonheur du dauphin

Pompe à eau douce

Camping Gwel Kaër

Chaussée de l'estran




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Bateaux de pêche de Camaret arraisonnés ou mitraillés par la Royal Navy et la RAF lors de la WW2 durant l'opération Rhubarb.
La Corvette Chevrette capturée par la Royal Navy au Grand Gouin.
Pétroliers ravitailleurs d'escadre la Seine et la Saône.
Déblais buses îlots artificiels en Roscanvel.
Poudingue ou brèche
Suintement ou coulure de calcite
Le bombardement du 3 septembre 1944 en Telgruc-sur-Mer.
L'échouage du Duguesclin à l'Ile Longue.
L'historique de la réparation mécanique de bateaux sur le sillon de Camaret.
L'usine Béziers friterie de sardines à l'huile
La Linaire Elatine – Kickxia Elatine – petite plante rampante
L'arche de Camaret de Patrig ar Goarnig.
Fresque murale d'un plan de ville en carreaux de faïence de Jim Sévellec et Henriot de Quimper.
Le navire de ligne Breslaw participe à l'emprisonnement des communards en Rade de Brest.
Le môle des thoniers à Morgat.
Port de plaisance de Lanvéoc.
Un plongeur peut se retrouver nez à nez avec une mine Mark !






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite