Chantier naval Victor Belbeoch et Auguste Tertu

Les chantiers Belbeoc'h et Tertu sur la droite du sillon, côté mer. Le chantier Stipon côté étang, sur la gauche.





A gauche, le sloop Marthe de 1913 construit à Douarnenez, en pêche à Morgat jusque dans les années 1930 à l'entretien au chantier naval pour Laurent Riou.





Sur les bords du sillon du Fret, côté port et moulin à marée, deux associés installent un chantier naval devant le chantier naval Stipon. Auguste Tertu et Victor Belbeoc'h se lancent dans la construction de bateaux de pêche en 1928 mais se séparent dès 1930.

Auguste Tertu est un ancien apprenti du chantier Stipon quant à Victor Belbeoc'h la famille avait déjà un chantier à Morgat dont le fondateur fut lui aussi un apprenti chez Georges Stipon.

Il est possible que ce qui sépare les deux charpentiers de marine c'est l'ambition. Auguste Tertu voit grand, très grand, des Mauritaniens de 20 à 30 mètres. Avec le temps et l'expérience, il devient une référence régionale dans la construction de langoustiers, thoniers...

Après la séparation, Monsieur Tertu subdivise son chantier. Au Fret, ses ouvriers travaillent les tôles et les pièces de bois et à Rostellec, l'assemblage se fait.

Victor Belbeoc'h se spécialise dans les coquilliers, des sloops de 8 à 12 mètres pour la pêche à la coquille Saint Jacques ou la pétoncle dans la rade de Brest. Les transports de goémon ou de mäerl sont des activités complémentaires.

Des mastodontes Tertu, il ne reste que peu pour cause d'un entretien dispendieux. Par contre, quelques sloops Belbeoc'h ont été transformés en voiliers de plaisance et naviguent quelquefois encore.

Ainsi chacun ses plans, son savoir faire. A chaque nouvelle génération technique dont la plus importante est le passage de la voile, au moteur en ayant développé une génération intermédiaire de voiliers mixtes, il fallait être minutieux pour maintenir sa réputation jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de bateau en bois ni à construire, ni à réparer.

Les années 1980 sonnent le glas d'une époque inventive et passionnée. Un successeur, un descendant Stipon achète le chantier Belbeoc'h pour des travaux de restauration patrimoniale puis le chantier Stipon à lui seul suffira.

Les quais du fret

La 1ère cale du Fret

L'embarcadère de la Roche-Noire

Chantier naval Stipon

Chantier naval Belbeoc'h Tertu

Le langoustier Harmattan

Hôtel de la Terrasse

La poste

Le bonheur du dauphin

Pompe à eau douce

Camping Gwel Kaër

Chaussée de l'estran

Photos souvenirs




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

La Libération de Crozon et de Camaret-sur-Mer
Les Crozonaspis, une vie locale d'antan.
La pegmatite, la grotte du Charivari, l'îlot de la Baleine, le schiste rouge du cap de la Chèvre.
Le drame du Golo II.
Croiseur Amiral Charner - Kapitänleutnant Otto Hersing un héros douteux !
La belle histoire du Bel Espoir !
Auguste Labouret maître-verrier breveté !
La Villa Bellevue Peugeot de Morgat.
Marins de Crozon sur le Croiseur Ernest Renan.
Une modiste s'installe à Telgruc-sur-Mer.
CES le collège Alain de Crozon, quelle histoire ?
La niche votive des maisons nobles.
Visite médicale de l'armée en plein air.
Les conserveries de Morgat dont l'usine Poriel du bas.
L'aviso Détroyat porte les cendres de Jean Gabin en mer d'Iroise.
Les salles de danse des années tellement folles et son jazz révolutionnaire.
Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal et de son arrière petit fils Eugène-Hervé Vincent.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



talmadeen