Bois de chauffage en presqu'île de Crozon.





Le bois de chauffage pour la population de la presqu'île de Crozon se cantonnait à des ajoncs adultes, les jeunes pousses étant réservées à l'alimentation du bétail une fois hachées par les broyeuses.

Les épines de pins permettaient de chauffer les biligs (plaque de chauffe pour cuire les crêpes).

Les coupes de bois nobles constituaient des revenus substantiels pour les seigneuries et le clergé qui par des prélèvements excessifs ont appauvri la presqu'île et favorisé l'expansion des terres agricoles ainsi que les landes.

On parle aujourd'hui de précarité énergétique quand un foyer ne parvient pas à chauffer son logement. Les Presqu'îliens l'ont toujours connue pendant des siècles et ceci durant une période de refroidissement climatique de 1550 à 1850 nommé petit âge glaciaire. Rien à voir avec la glaciation des sols de l'ère Quaternaire mais une suite d'hivers anormalement rigoureux et humides.

L'absence de bois de chauffe, l'impossibilité d'en acheter contraignaient les paysans-pêcheurs à couper les rejets et les repousses des coupes (taillis) pour en faire des fagots de démarrage pour les feux de cheminée. C'était le seul prélèvement toléré par les détenteurs des droits. Quelques mauvaises tourbes complétaient les possibilités de chauffe.

Une bûche d'ajonc peut espérer un diamètre de 8 à 10 cm. Les feux domestiques étaient gérés à l'économie par les femmes. Les corvées de bois leur revenaient souvent, le port des fagots sur le dos ne faisait que les user davantage...

Patrimoine architectural et vieilles pierres

Moulins à vent - eau - marée - foulon

Photos maison traditionnelle bretonne

Maison bretonne typique

Penty à vendre PRUDENCE

L'immobilier en presqu'île

Maison de pêcheur

Matériaux des maisons

Linteaux

Lucarnes

Maisons et jardins de Bretagne

Mosaïque art-déco

Bois de chauffage, un luxe

Des trains pour Morgat ?

Les gares de Crozon et de Camaret

Gare de Crozon (2)

Station de pompage de Goandour

La gare de Perros-Saint-Fiacre 1 & 2

Billet de train de l'époque

Gare du Fret

Maison du garde barrière du Fret

Gare d'Argol

Gare de Tal-ar-Groas

Gare de Telgruc-sur-Mer

Maison du garde-barrière de Telgruc

Le double pont du Launay

Les voies ferrées Decauville

Carrières de l'Ile Longue

Manoir du Poulmic

Manoir de Kerhontenan

Manoir d'Hirgars

Manoir de Kerivoas

Manoir de Quélern

Manoir de Trébéron et sa fontaine

Aubette

Ecole de Tal-ar-Groas

Ecole de Lanvéoc

Ecole de Landévennec

Ecole de Kerdilès

Ecole du Kerloc'h

Sépulture en ardoise

Tombe en Bas-Relief

Briqueterie du Stang

Terre-glaise

Fontaines, lavoirs, pompes




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Le Grand Magasin des Bassemaison
La singulière destinée du moulin de Rosmadec.
La publicité du C'Haludy.
L'évolution de la rue Charles Lévenes - Levenez.
Catapultage tragique sur le Friesenland en rade de Brest.
Maison des mareyeurs du peintre Scoriel, une histoire d'attachement.
Le Chanoine Joseph Bossennec un saint homme.
L'hôtel Moreau - Roi d'Ys d'un architecte révolté.
Fût à carburant de 200 litres historique !
Slipway de Camaret-sur-Mer - historique et origine.
Faits de résistance de Pierre Merrien, Stanislas Saint-Cyr
Mosaïque art-déco des devantures.
Le printemps 1942 de la Marie-Thérèse à Morgat
Piquet silencieux obstacle défensif de fils de fer barbelés
Des plages et des chiens...






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite