Ecole du Kerloc'h – Poteau Bleu - Camaret-sur-Mer







La première école du hameau de Kerloc'h (1882) est une grande maison privée louée par la mairie de Crozon à peine salubre qui reçoit 50 élèves et dont le grenier non aménagé sert de logement à l'instituteur. L'académie propose la construction d'une école neuve aux normes standards de l'époque. Le projet patauge dans la lande marécageuse avant de désigner un terrain.

La construction est enfin réalisée à minima sans préau, sans adduction d'eau ni réserve avec des malfaçons notoires en 1896 jusqu'au 12 janvier 1897. Impossible d'y faire classe sans regrouper les élèves en toute mixité ce que propose l'inspecteur d’académie. Les parents refusent et veulent une classe de filles avec une maîtresse et une classe de garçons avec un maître. L'ancienne école reste ouverte jusqu'en 1899 en renfort. La nouvelle école est le refuge d'une jeunesse tapageuse qui vient y danser et faire le chambard le dimanche.

En 1906, le hameau de Kerloc'h comme d'autres est rattaché à la commune de Camaret-sur-Mer dont la municipalité développe l'école au fur et à mesure que la population locale croît mais avec une lenteur qui défie l'entendement. Les garçons ont un préau et une cheminée pour chauffer la gamelle de midi, pas les filles... 110 élèves pour deux classes en 1934... En 1938, l'école a enfin trois classes et un préau mixte.

L'école est réquisitionnée le 6 janvier 1941 par l'armée allemande. Les filles ont école à la chapelle St Julien. Les garçons à Camaret dans une grande salle à Croas-Vari. La maternelle dans une grange à côté d'un bunker de la plage du Kerloc'h. Des troupes s'en servent comme dortoir. L'école est dégradée.

Un groupe d'artilleurs s'y installe en janvier 1942 en même temps qu'ils installent un télémètre à proximité pour guider des tirs antiaériens. Des aviateurs Anglais repartant vers Kerbonn avant le retour en Angleterre et ayant pris soin d'avoir bombardé la base du Poulmic passent au-dessus de l'école. L'expérience prend fin un mois plus tard, du jour au lendemain l'école est vide.

En Mars 1943, l'école devient un dépôt allemand de ciment sous haute surveillance. Le ciment est aussi précieux que le carburant. Les constructions du mur de l'atlantique de Camaret-sur-Mer consomme du béton de façon frénétique. Le bricolage des particuliers est interdit pour éviter que les Camarétois n'utilisent le moindre matériau de construction. Les entreprises réquisitionnées font l'ensachage elles-mêmes sur place.

Après guerre, jusque dans les années soixante et la construction d'une quatrième classe (1967 - préfabriquée), l'école du Poteau Bleu ou du Kerloc'h selon sa dénomination est en croissance constante. Malheureusement, la population va commencer à décroître, l'école entre en survivance jusqu'à ce qu'en 1997 les 48 élèves et les deux classes subsistantes soient transférées à l'école du Lannic.

Patrimoine architectural et vieilles pierres

Photos maison traditionnelle bretonne

Maison bretonne typique

Maison de pêcheur

Matériaux des maisons

Linteaux

Lucarnes

Maisons et jardins de Bretagne

Les fontaines

Fontaine lavoir de Morgat

Fontaine abreuvoir lavoir de Kerguéréon

Lavoir des dunes, du bord de mer

Les puits anciens de Bretagne

Penty à vendre PRUDENCE

Moulins à vent - eau - marée - foulon

Les gares de Crozon et de Camaret

Gare de Crozon (2)

Station de pompage de Goandour

La gare de Perros-Saint-Fiacre 1 & 2

Billet de train de l'époque

Gare du Fret

Maison du garde barrière du Fret

Gare d'Argol

Gare de Tal-ar-Groas

Gare de Telgruc-sur-Mer

Le double pont du Launay

Carrières de l'Ile Longue

Les voies ferrées Decauville

Manoir du Poulmic

Manoir de Kerhontenan

Manoir d'Hirgars

Manoir de Kerivoas

Manoir de Quélern

Manoir de Trébéron et sa fontaine

Aubette

Lavoir de Collauber

Pompe à bras

Ecole de Tal-ar-Groas

Ecole de Lanvéoc

Ecole du Kerloc'h

Sépulture en ardoise

Tombe en Bas-Relief

Briqueterie du Stang




Rencontre : vie privée des goélands




Si vous avez une information, une question :

© 2017 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite


En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez les cookies