Alignements des menhirs de Landaoudec

Tous les menhirs et dolmens >>>

Les alignements au Sud-Ouest du fort de Landaoudec.







Les menhirs sont en quartz blanc et cristaux étoilés. L'origine de ces menhirs cause d'intenses débats. Certaines sources affirment que les mégalithes ont une provenance externe à la presqu'île de Crozon. Ce qui conférerait au monument, une haute valeur symbolique au vu des efforts consentis pour le transport et toute la spiritualité qui s'en imprégna. D'autres sources se contentent de supposer que les menhirs sont d'origine locale. Quoiqu'il en soit, ils furent ensoleillés roses, blancs et jaunâtres et sans doute magnifiques.



A l'origine, les alignements traversaient les champs et dépassaient le fort de Landaoudec.

Les alignements de menhirs de Landaoudec ont eu la malchance d'être à la fois sur une ligne de défense militaire symbolisée par la construction du fort de Landaoudec au XIXème, sur un site de bunkers 669 d'une batterie divisionaire de l'armée de terre allemande au XXème siècle, et sis sur des terres agricoles actuelles. La plupart des menhirs ont été dynamités, cassés et réutilisés. Sur les 400 mètres d'alignements d'origine des menhirs, il ne reste que quelques pierres érigées déplacées. Celles-ci sont enveloppées de verdure en bord de chemin. Il en avait été compté 300 en 1843. Menhirs dispersés dans les jardins, concassés pour remblayer les routes, le saccage ne fit que s'amplifier avec le temps. Certaines sources estiment que les alignements mégalithiques de Landaoudec furent les plus importants de Bretagne...

D'anciennes gravures attestent d'alignements imposants accompagnés de grandes enceintes de menhirs organisés en courbes.



Landaoudec en 1843 selon Bachelot de la Pylaie

Des menhirs éparpillés autour du Fort

Les deux menhirs les plus au Sud-Est de l'alignement dans un champ de céréales.

« Ce sanctuaire est établi dans une lande qui avoisine un chemin conduisant de Lanvéoc au manoir de Lescoat ; quelques gros blocs de pierre et trois menhirs dispersés en annoncent l'approche. Deux rangs parallèles de pierres, les unes plantées, les autres posées simplement sur le sol, forment une espèce d'allée ou d'avenue longue, de 77 toises et qui conduit à l'angle oriental de la première enceinte. Cette enceinte, de figure triangulaire, est formée par des blocs de pierre posés ou plantés debout ; deux des côtés du triangle sont droits, le troisième est un segment de cercle, c'est celui du Nord ; celui du Sud a 64 toises de longueur, et celui de l'Ouest, qui forme avec lui un angle droit, en a 26. C'est sur ce dernier, composé de 10 pierres, que l'on remarque deux menhirs plantés à côté l'un de l'autre et paraissant marquer une espèce de porte ; l'un a 7 p. 1/2, l'autre 6 p. 1/2 de hauteur. A cette enceinte triangulaire est adjacente, du côté de l'Occident, une seconde, qui est de figure carrée, et a avec la première un côté commun. Ce carré, formé de blocs plantés ou posés, a 34 toises de l'Est à l'Ouest, et 26 du Nord au Sud. De l'extrémité Sud, du côté qui lui est commun avec l'enceinte triangulaire, part une rangée de pierres formant le demi-cercle, et au bout de laquelle se voit le dolmen ou autel dépendant du temple. Tout auprès, et à l'Orient de ce monument, on voit un alignement composé de 63 pierres peu élevées et rapprochées les unes des autres ; il se dirige d'abord en ligne droite du Sud au Nord, mais prend à son extrémité une légère courbure. Cet alignement semble avoir fait partie d'une enceinte particulière qui entourait un terrain tout couvert de grosses pierres simplement posées sur le sol, et que nous regardons comme marquant autant de sépultures. Le menhir de Landaoudec est entouré de pierres celtiques dispersées sans ordre, mais qui sont trop voisines du temple que nous venons de décrire, pour n'en pas avoir fait une dépendance. On y voit trois menhirs, l'un haut de 9 p. 1/2, l'autre de 7 pieds, et le troisième de 8. Ce dernier, qui est dans le Sud du moulin, est remarquable en ce qu'il a été fendu verticalement en deux. A 300 ou 400 toises dans l'Est du sanctuaire, on trouve, sur le versant d'une petite vallée, un dolmen bien conservé, composé de sept pierres qui soutiennent une table massive de 8 pieds de surface. Ce dolmen dépendait peut-être du monument de Landaoudec. Le manoir de Landaoudec, situé à peu de distance du temple druidique, est aujourd'hui très dégradé et converti en ferme ; il peut avoir été bâti à la fin du XVème siècle, mais rien n'annonce qu'il ait jamais été considérable. Dans une montre à Quimper, en 1562, un sieur de Landaoudec se présentait pour servir en qualité d'arquebusier à cheval, ce qui lui supposait un revenu assez élevé ».
Descriptif de 1844 par le chevalier de Fréminville.

M. Le Bastard de Mesmeur témoigne par sa présence que sous un menhir renversé des alignements de Landaoudec, en 1855, que fut trouvée une hache en diorite. Age de pierre. Il semblerait qu'une seconde fut trouvée, toutes deux conservées par cet homme. En 1975, une hache en A fut trouvée  provenant du site néolithique de Plussulien, haut lieu de polissage des haches il y a 6000 ans. Une dernière hache fut déterrée en 1984.

GPS site Sud Ouest du Fort :
48° 16' 13.78" N
- 04°29'15.07" W

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Mathurin Méheut peintre créateur d'images remarquables.
Les arbres salés qui penchent.
Eco-pâturage ou écopastoralisme une solution écologique pour l'entretien des friches.
Canots, vedettes en bois des dromes allemandes en Rade de Brest.
Le granit rose nomade de la mer d'Iroise.
Moulins à vent de Lanvéoc.
Erosion karstique du calcaire.
Le chantier naval Belbeoc'h Tertu au Fret.
L'histoire du sillon du Fret.
Le vice-amiral Fournier promet la victoire contre les Anglais.
L'ampélite, la pierre noire de Bretagne.
Ruée vers l'or : une mine d'or à portée de main.
Eugène Villon aquarelliste
Une graine de poilu de Camaret.
Le pont Saint Drigent
Le pont à voûtains de Perros-Poullouguen.
La cotriade de survie pour les sardiniers.
Une batterie lourde devenue légère, la batterie du Stiff.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite