Pierre et maison du Conseil en Camaret

Tous les menhirs et dolmens >>>



La « Pierre du conseil » appelée aussi la « Vigie » fut longtemps considérée comme un dolmen chahuté par les humains qui en aurait perdu sa forme et sa fonction originelle, c'est-à-dire celles d'une sépulture néolithique. Plus récemment, l'idée du dolmen fut abandonnée. Il s'agirait d'un simple empilement naturel de gré armoricain qui trouve son pendant dans la tête du Bolchevick non loin de là. Les vieux pêcheurs sardiniers se réunissaient régulièrement en ces lieux pour scruter la mer d'Iroise afin d'en donner le conseil aux jeunes générations. Il s'agissait donc d'une station météorologique avant l'heure. C'était aussi l'occasion de bonnes rasades dans le corps de garde du signal de Penhoat (sémaphore de Camaret) à trente pas. Une fois les décisions prises, on descendait tant bien que mal pour rendre compte au port.

Une autre version légèrement différente indique que des capitaines de cabotage qui mouillaient dans le port de relâche de Camaret-sur-Mer, venaient voir la fin des tempêtes sur les hauteurs de cette pierre avant de repartir naviguer avec l'équipage. Cette histoire est attestée au début du 18ème siècle. Cela sous-entend que les conseils s'échangeaient avant que l'armée française n'occupe les sols avec ses signaux sémaphoriques du 19ème siècle.

La Pierre du conseil est un lieu-dit recensé par l'administration dont les seuls habitants (1866) sont la famille Largenton, soit le mari, Joseph, qui est aide-boulanger à Camaret et son épouse, Marie-Jeanne (née Le Guen), qui est cultivatrice sur place – Ils ont trois enfants. En 1872, on compte deux familles : René et Raoul... Pêcheurs et journaliers. Le site est exposé à tous les vents, toutes les pluies, il est donc probable que les familles devaient être particulièrement pauvres pour y résider.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

La Libération de Crozon et de Camaret-sur-Mer
Les Crozonaspis, une vie locale d'antan.
La pegmatite, la grotte du Charivari, l'îlot de la Baleine, le schiste rouge du cap de la Chèvre.
Le drame du Golo II.
Croiseur Amiral Charner - Kapitänleutnant Otto Hersing un héros douteux !
La belle histoire du Bel Espoir !
Auguste Labouret maître-verrier breveté !
La Villa Bellevue Peugeot de Morgat.
Marins de Crozon sur le Croiseur Ernest Renan.
Une modiste s'installe à Telgruc-sur-Mer.
CES le collège Alain de Crozon, quelle histoire ?
La niche votive des maisons nobles.
Visite médicale de l'armée en plein air.
Les conserveries de Morgat dont l'usine Poriel du bas.
L'aviso Détroyat porte les cendres de Jean Gabin en mer d'Iroise.
Les salles de danse des années tellement folles et son jazz révolutionnaire.
Le fantôme de Landévennec s'appelait Armorique.
Souvenirs d'Henriette Antoinette Rideau du Sal et de son arrière petit fils Eugène-Hervé Vincent.
Le parcours de l'architecte Albert Cortellari et sa maison en Landévennec.
Hermann von Boetticher prisonnier Allemand 14-18 à l'Ile Longue passé en chambre à gaz en 39-45 en Allemagne.
Résistant : le comte Jean Brosset de la Chaux du réseau Vengeance.
Art moderne : sculpture L'Entrée dans le troisième millénaire de Pascal Uguen à Landévennec.






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite



talmadeen