Montagne d'Argol alignements mégalithiques

Tous les menhirs et dolmens >>>

Il n'est plus vraiment possible de faire la distinction entre un menhir et une pierre commune "tombée" de la montagne. Plusieurs textes anciens mentionnent une grande présence mégalithique qui n'a fait que se réduire avec le temps. Il faut alors s'imaginer une lande rase persillée de "cailloux" d'1.2m de hauteur en moyenne, parfois alignés.





Un sommet providentiel pour prélever des menhirs.

Argol au pied de sa montagne de 150 m d'altitude !

La sombre forêt d'Argol enferme des menhirs oubliés.

Une « salle » naturelle au sommet du Mont Ar C'hléger Braz laisse à penser que des prières y furent énoncées tant les lieux respirent le mysticisme. Dans des lieux similaires, des moines venus des Îles Britanniques se sont imiscés dans les rites païens pour évangéliser la Bretagne.

Un empilement rocheux naturel.

Menhir ?

Il a existé plusieurs alignements mégalithiques sur le flanc Nord de la Montagne d'Argol qui est un affleurement de gré armoricain, vestige d'une montagne alpestre usée par les vents et les pluies. Massif montagneux ancien des Montagnes Noires, comparable aux Alpes d'aujourd'hui du temps de sa hauteur, il s'achève sur la commune d'Argol.

Un dolmen attesté au 19àme siècle maintenant disparu, des pierres modestes en ligne vues au 20 ème siècle, la forêt semble avoir tout avalé et les hommes sans doute beaucoup déplacé.

Cette zone religieuse allait jusqu'au Menez-Hom et redescendait vers Plomodiern. A l'époque où seule la lande croissait, les premières populations résidentes avaient souhaité prier, enterrer leurs morts et sans doute faire appel à quelques gestes de sorcellerie. Le Menez-Hom fut une montagne sacrée durant la préhistoire jusqu'à l'occupation romaine, ensuite la chrétienté interdisant la vénération des pierres et des monts, progressivement, les cultes disparurent.

Menhirs, dolmens mais aussi les premières tombelles de l'humanité occidentale... Des coffres en pierres plates enterrés. A cette époque les villages s'organisent, les morts sont réunis sur des terres sacrées, ancêtres de nos cimetières.

Quoiqu'il en soit, ces hommes préhistoriques avaient les matériaux sous la main, la montagne d'Argol est aussi un amoncellement de pierres enchevêtrées suite à des mouvements tectoniques et des érosions incessantes. Le promeneur distingue des pierres isolées qui dépassent les fougères mais il est dorénavant difficile d'affirmer qu'il s'agisse de menhirs ou d'éboulements rocheux.

Durant des siècles, des investisseurs, des représentants du clergé ont souhaité acquérir la Montagne d'Argol. Les habitants n'y étaient pas favorables pour des raisons de croyance et des motifs pratiques. Ils préféraient laisser les moutons courir à leur aise sans se soucier de qui était propriétaire de l'herbe. Ce ne sera qu'en 1853 que des parcelles seront vendues pour l'essentiel à des cultivateurs locaux. Ensuite, la commune d'Argol poursuivra des ventes pour remplir les caisses vides des finances communales avec plus ou moins de succès tant certaines parcelles sont malcommodes. Viendra le temps du boisement des terres par des résineux pour en tirer des revenus.

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Le Grand Magasin des Bassemaison
La singulière destinée du moulin de Rosmadec.
La publicité du C'Haludy.
L'évolution de la rue Charles Lévenes - Levenez.
Catapultage tragique sur le Friesenland en rade de Brest.
Maison des mareyeurs du peintre Scoriel, une histoire d'attachement.
Le Chanoine Joseph Bossennec un saint homme.
L'hôtel Moreau - Roi d'Ys d'un architecte révolté.
Fût à carburant de 200 litres historique !
Slipway de Camaret-sur-Mer - historique et origine.
Faits de résistance de Pierre Merrien, Stanislas Saint-Cyr
Mosaïque art-déco des devantures.
Le printemps 1942 de la Marie-Thérèse à Morgat
Piquet silencieux obstacle défensif de fils de fer barbelés
Des plages et des chiens...






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite