Un grain d'enfilage à Landaoudec en Crozon

Tous les menhirs et dolmens >>>

Les mégalithes ont été pillés pour un bon nombre dans l'espoir d'exhumer un trésor... Mais que trouve-t-on là dessous ? Sous quelques menhirs, il a été retrouvé des bris d'objets souvent indéfinissables ou du moins dont l'usage nous est inconnu. Quelques vestiges de haches en bronze du Néolithique, des poteries funéraires incomplètes accompagnaient les dolmens sous tumulus... Des statuettes furent aussi inventoriées mais cette fois dans des tombelles plus récentes... L'article repris ci-dessous montre l'originalité des découvertes et la difficulté d'identification qui en découle.

En allant relever le plan des Alignements et de l'ensemble mégalithique de Landaoudec en Crozon, je trouvai, dans des déblais de menhirs, que l'on avait fait sauter à la mine, un objet bizarre.

Il était au milieu d'un trou, laissé parle premier menhir (de la première rangée), tombé sans avoir bouleversé les terres, et débité par les carriers en menus morceaux. II me suffit donc de gratter la terre dans le trou, pour découvrir cette pièce curieuse, dont je ne connais pas d'analogue.

C'est une pierre assez tendre, appartenant aux schistes argileux de Porsguen, d'une couleur vert olive ou gris brunâtre. Ces schistes ont des lits noduleux, calcareux et minces, particulièrement au Fret; et l'objet en question est précisément l'une de ces nodules, vert clair, provenant du Fret. La distance, entre cette localité et l'endroit précis, est d'environ 6 kilomètres. Il y a donc transport intentionnel.

Le dessin qui suit (Fig. 1) peut donner une idée de ce qu'est cette pierre, taillée dans un but que j'ignore. La forme est celle d'un œuf, si l'on veut; les deux cassures du haut et du bas ne permettent pas de pousser la comparaison plus loin. L'enveloppe extérieure (Fig. 1 ; A) a été enlevée de manière à faire apparaître la surface B, de couleur verte, alors que l'écorce A est brune ou jaunâtre, sous l'influence des sels de fer. En travers, l'objet se présente sous une forme ovalaire (Fig. 2).

L'écorce A n'a été enlevée que sur une épaisseur de 0m00l à 0m002 ; et la surface В est assez bombée. En C, il existe une petite dépression circulaire; analogue à celle que ferait un doigt, s'imprimant dans une matière assez molle.

Fig. 1 et Fig. 2.

Le trou, creusé à la partie inférieure, est très régulier et s'enfonce de 0m05 à l'intérieur de la pierre ; mais l'ouvrier n'est pas parvenu à le faire en droite ligne, car il s'infléchit légèrement. Si le travail s'était continué, la pierre aurait été mal percée et le trou serait venu se placer en D. — Est-ce la raison pour laquelle le trou n'a pas été achevé, et la pierre abandonnée ; mais alors pourquoi se trouvait-elle an pied d'un menhir d'Alignements ?

Les dimensions de l'objet, sur lequel je voudrais bien être mieux renseigné, sont les suivantes : plus grande longueur: 0ш074 ; plus grande largeur, 0m003; épaisseur en D, 0m031 ; épaisseur du côté du trou, 0m040; plus grande épaisseur, 0m043; diamètre du trou, 0m0l0; profondeur, 0ra050

Est-ce une Pendeloque ? Elle serait bien grosse, tout en étant fort légère ?  Est-ce un objet de culte; ou faudrait-il le rapprocher encore des Bétyles, trouvés par Siret en Espagne : je n'oserai l'affirmer. En tout cas, il est singulier qu'un bétyle, dessiné par M. Siret et placé sur une dalle plate et creusée, ait, à la partie supérieure, une cassure semblable à celle de la pièce qui fait l'objet de la présente note. Je me contente de poser le point d'interrogation, et de demander l'avis de gens plus compétents, en faisant remarquer seulement que les Bétyles de M. Siret ont 0m70 sur 0m44, et qu'on les trouve au centre de certaines Sépultures.

Il est plus probable qu'il s'agit d'un Grain d'enfilage, inachevé; c'est-à-dire d'une partie de Parure.

M. Marcel Baudouin. — Cet objet pouvait se trouver au pied d'un Menhir d'Alignement pour deux raisons au moins : 1° La première, parce qu'il y a été perdu et y est tombé, au moment de l'érection du Menhir ; 2° la deuxième plus probable, parce qu'il existait certainement un rite spécial à l'érection des menhirs, au cours duquel on avait la coutume de déposer, dans la Tranchée, certains objets commémoratifs.

G. Guénin

Bulletin de la Société préhistorique française – 1911

< >




Actu - Culture - Patrimoine - Nature

Le Grand Magasin des Bassemaison
La singulière destinée du moulin de Rosmadec.
La publicité du C'Haludy.
L'évolution de la rue Charles Lévenes - Levenez.
Catapultage tragique sur le Friesenland en rade de Brest.
Maison des mareyeurs du peintre Scoriel, une histoire d'attachement.
Le Chanoine Joseph Bossennec un saint homme.
L'hôtel Moreau - Roi d'Ys d'un architecte révolté.
Fût à carburant de 200 litres historique !
Slipway de Camaret-sur-Mer - historique et origine.
Faits de résistance de Pierre Merrien, Stanislas Saint-Cyr
Mosaïque art-déco des devantures.
Le printemps 1942 de la Marie-Thérèse à Morgat
Piquet silencieux obstacle défensif de fils de fer barbelés
Des plages et des chiens...






Si vous avez une information, une question :

© 2018 www.presqu-ile-de-crozon.com - reproduction interdite